Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par François 02/12

 

 

 

 

 

 

 

 

Arte propose ce mardi une  soirée consacrée à la pénurie alimentaire qui menace notre planète. A travers deux documentaires.

 

 

 

A 21 heures, un sujet réalisé par Yves Billy et Richard Prost. Conjuguées au dérèglement climatique, les logiques économiques actuelles conduisent à brève échéance à une catastrophe alimentaire planétaire. Est-il trop tard pour inverser la tendance ?

 

 

 

La récente flambée des prix agricoles a été un coup de semonce : jamais le monde n'avait affronté une crise alimentaire d'une telle ampleur. Mais comme le montre l'enquête d'Yves Billy et Richard Prost, les difficultés ne font que commencer. Les stocks mondiaux de céréales baissent depuis huit années consécutives et n'assurent plus à la population mondiale qu'une avance de vingt jours d'alimentation, bien en deçà du niveau officiel de sécurité fixé à soixante-dix jours. Aujourd'hui, rappellent-ils, 925 millions de personnes souffrent de la faim sur la planète et leur nombre croît de plus en plus vite. À la hausse du prix des matières premières, à la raréfaction de l'eau et des surfaces arables et aux ravages causés par les dérèglements climatiques se sont ajoutés deux phénomènes ré-cents : au moment même où la demande chinoise en céréales s'accélérait brutalement, les biocarburants ont commencé à redessiner la carte de l'agriculture mondiale. Par exemple, la production américaine d'éthanol à base de maïs, qui engloutit le tiers des récoltes du pays, devrait passer de 80 millions de tonnes en 2007 à 120 millions cette année. Quant au productivisme agricole, qui en un demi-siècle a épuisé les sols et pollué l'environnement, il a atteint ses limites. Tout comme le dogme néolibéral, qui a poussé les pays du Sud à tout miser sur des cultures d'exportation, mettant la survie des populations locales à la merci des cours mondiaux.

 

 

 

A 22h30, "Le Monopoly de la faim". Comment l'aide alimentaire d'urgence est tombée dans l'escarcelle de la finance. Un exemple éloquent, à travers le destin de la récolte éthiopienne 2006.

 

 

 

 



 

 

Commenter cet article

Pascal - tvnews 02/12/2008 13:15

Oui, je crois que tu as raison, je corrige.

thr0b 02/12/2008 13:07

"Krach" par "crash" ;)