Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Critiques presse du film L'emmerdeur : Mauvaises dans l'ensemble...







Tout comme la comédie de Chatiliez, "Agathe Cléry", la comédie "L'emmerdeur", de Francis Veber, bénéficie de critiques presse fraîches. Beaucoup plus fraîches même !




Le film, avec Patrick Timsit et Richard Berry, sort en salles ce mercredi.




Parmi les critiques :




Le Parisien.

"Le résultat laisse pantois. Non seulement cet « Emmerdeur » bis est filmé au canon de marine, non seulement il laisse en plan des éléments de scénario (que devient ce flic complice qui cache l’arme dans la salle de bains ?) mais les situations patinent dans leur humour de parpaing : le vomi sur l’uniforme des gendarmes en est un sommet. Les acteurs — mais que sont allés faire Pascal Elbé et Virginie Ledoyen dans cette galère ?—fonctionnent tous en surrégime. Tout ceci est bien dommage".




LE JDD.


"Un Pignon de trop".

"Cette comédie de boulevard faisait son petit effet sur les planches. En revanche, sur grand écran, elle patine (...) La réalisation sans éclat, quasi en huis-clos, étouffe les mouvements de caméra et nous prend en otage à grand renfort de gags usés dans d'autres comédies pignonesques(...) Reconnaissons que parfois une réplique nous arrache un sourire(...)".




Le Monde.

"
Remake raté d'une comédie des années 1970"

"On est étonnés de voir un constructeur d'intrigues tel que Francis Veber se vautrer dans des gags scatologiques (colique et vomissements du témoin transporté dans un car de CRS aspergés par ses débordements), et traiter si laborieusement le quiproquo par lequel le film est censé innover. Cascade d'apparences trompeuses oblige, un garçon d'hôtel très efféminé se persuade que ces deux clients très agités sont des homosexuels effrénés. Aux gestes équivoques s'ajoutent des répliques à double sens, ou tout simplement piteuses ("Si tu veux ton petit haut, il est en bas !". La première version était drôle, pas celle-ci.
"




Première.

"Trente-cinq ans après le film de Molinaro dont il avait écrit le scénario, Veber livre sa version. De la théâtralité (unité de lieu et de temps) de l’original, optimisée pour faire monter la moutarde au nez d’un tueur qui se fait pourrir la vie par son voisin de chambre suicidaire, il ne reste qu’un comique de répétition utilisé jusqu’à l’écœurement et des portes qui claquent. Si l’on partageait avec bonheur l’exaspération de Lino Ventura malgré l’antipathie inhérente à son personnage, Berry arrive à peine à se faire plaindre. "




Studio.


"Alors que Jacques Brel apportait à François Pignon une humanité et une maladresse touchante, Patrick Timsit ne lui insuffle que lourdeur. Son jeu empesé, totalement dénué de rythme, mine le timing sur lequel reposent les (quelques) gags déjà bien affaiblis par un découpage d'une autre dimension. De ce film suranné, on ne retiendra que la conviction de Richard Berry et Pascal Elbé. Qui se sentent d'ailleurs, l'un et l'autre, bien seuls."




Télé 7 Jours.

"(...) laborieux et balourd (...). Cette fois, hélas, le titre ne ment pas"




Télé Poche.


"(...)
Veber peine à retrouver le rythme et la drôlerie du film de Molinaro".









Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
U
Remake américain de «l'Emmerdeur», avec pourtant Jack Lemmon et Walter Matthau, «Buddy Buddy» (1981) fut le dernier (et le moins bon) film de Billy Wilder. Au vu de cette resucée poussive orchestrée par Francis Veber en personne et dérivée elle-même de la pièce que lui avait inspirée (façon d'écrire) son propre scénario, on en vient à se demander si «l'Emmerdeur» tel que Lino Ventura et Jacques Brel le jouèrent en 1973 devant la caméra d'Edouard Molinaro ne porterait pas malheur. C'est bien simple, tout est faux, plombé, ennuyeux, interminable, pénible, gênant, tout au long de cet emboîtage consternant auquel Richard Berry et Patrick Timsit prêtent leur concours distrait. Timsit emmerde Berry, les deux s'associent pour faire du spectateur le premier emmerdé de cette histoire.
Pascal Mérigeau
Le Nouvel Observateur - 2301 - 11/12/2008
Répondre
M
Faut pas toucher à Lino Ventura, ni à Jacques Brel. Les scènes de l'emmerdeur original sont uniques. Point. Comment oser faire un remake, si ce n'est pour de l'argent ? Rien que la BA du remake, çà ressemble à un film d'amateurs tourné en colonie de vacances. Berry et Timsit sont ridicules.
Répondre
E
Toute façon entre ça et Rabbi jacob, c'est pas l'année de Timsit! Il doit attendre 2009 avec impatience! :)
Répondre
K
au fait, + 1 avec JM sur la bande annonce.
Répondre
K
Belle unanimité des critiques dis donc ! A contrario, j'ai lu d'excellentes critiques de presse sur le film avec Lanvin.
Répondre
V
Le journal 'aujourd'hui en France' donne son 'coup de griffes' au film ce matin.
Répondre
A
Merci Thomas, ça permet de se fair eune idée :)Et comme souvent, ses films sont très courts : 1h25 pour celui ci.Pignon reste inoubliable sous les traits de Villeret et Pierre Richard. Depuis le dîner de cons, ça patine.
Répondre
J
Déjà, la BA  ne 'ma même pas fait sourire.Ensuite, faire un remake d'un bon film devenu ensuite pièce de théâtre, je ne vois pas l'intérêt.
Répondre