Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par thomas Edité 14/04




Téléfilm inédit, réalisé par Yves Boisset, L'affaire Salengro sera proposé aux téléspectateurs de France 2 ce mardi 14 avril à 20h35.



Avec : Bernard-Pierre Donnadieu (Roger Salengro), Daniel Mesguish (Léon Blum), Marie-Julie Parmentier (Amélie Deschamps), Jean-Claude Dreyfus (Henri Béraud), Maxime Leroux (Henri Becquart), Philippe Magnan (Horace de Carbuccia), François Morel (Henri), Christian Brendel (Marx Dormoy), Alain Rimoux (Edouard Daladier), Philippe Laudenbach (Charles Maurras), Isabelle Sadoyan (La mère de Salengro) et Laure Killing (Thérèse Blum).



Juin 1936. Le Front Populaire de Léon Blum fait face à des grèves très dures qui se multiplient dans toute la France et paralysent l'économie du pays. Un homme va réussir à remettre la France au travail, seul et sans employer la force : Roger Salengro, ministre de l'Intérieur de Léon Blum et principal artisan des accords de Matignon. L'homme des congés payés, de la semaine de quarante heures et des salaires minimaux pour les travailleurs.



Le patronat et la droite ne pardonneront jamais à Salengro ces acquis sociaux vraiment révolutionnaires pour l'époque. Ils montent contre lui une campagne de calomnies d'une extrême violence en l'accusant du pire crime qu'on ait pu commettre en ces années-là : avoir déserté pendant la guerre de 14. C'est un mensonge avéré. Mais, calomniez, il en restera toujours quelque chose. Le nom de Salengro en restera sali.



Selon Yves Boisset, interrogé par Cyrille Latour, " Etrangement, alors que de nombreuses rues portent son nom en France, il nous est presque totalement inconnu. J’ai fait l’expérience d’interroger quelques personnes de mon entourage. “Salengro ? C’était un Résistant, non ?” Quelqu’un pensait même qu’il était… joueur de foot ! Je précise qu’il habitait à proximité d’un “Stade Salengro”. C’est dire en tout cas combien l’ancien maire de Lille a été oublié, alors même que l’on vit sur les acquis de ses combats politiques. Les congés payés, la semaine de 40 heures et même la Sécurité sociale (qu’il appelait la “santé pour tous”), c’est grâce à lui ! Et on n’imagine pas non plus à quel point il était populaire. Ses obsèques nationales, le 22 novembre 1936, ont rassemblé plus d’un million de personnes. Du jamais vu pour un homme politique."



Le réalisateur s'est intéressé à cette affaire parce qu’elle montre que dans le milieu politique on peut abattre son adversaire avec des mots, aussi sûrement qu’avec des balles. "Ce qui, par bien des aspects, rejoint d’autres cas plus récents, notamment l’affaire Pierre Bérégovoy. Les polémistes d’extrême droite Henri Béraud, Charles Maurras et Léon Daudet, qui sont à l’origine de l’ignoble campagne de presse contre Roger Salengro, n’avaient certainement pas pu prévoir qu’ils allaient le pousser au suicide, mais ils voulaient clairement se débarrasser de lui. Par ailleurs, au-delà de cette dimension politique et critique, j’ai trouvé l’histoire de Roger Salengro tout à fait bouleversante. Un innocent poursuivi par la calomnie, dont le monde, les valeurs, les repères s’écroulent peu à peu… c’est un vrai mélodrame."



Crédit photo © France 2 - Gilles Scarella.



SOURCE FRANCE 2.


Commenter cet article

Dominique 26/02/2010 18:14


Ce n'est que tout récement et avec beaucoup d'émotion, que j'ai pu voir le film qui raconte la terrible histoire de Mr Salengro . Bernard-Pierre Donnadieu est absolument exceptionnel ! Merci
Mr Boisset !
Le commentaire n° 3 de " moidu59 " posté le 15/04/09 est vraiment affligeant , je constate que ni le temps, ni les générations  n'atténuent l'infamie commise !


regelbrugge 13/08/2009 13:31

Ce téléfilm représente à mes yeux l'honneur du service public. En effet, loin de faire du sensationnel, de tomber dans le patos habituel, il cherche à instruire, à éduquer les téléspectateurs à cet épisode historique tombé dans l'oubli. Dans ce téléfilm, qui s'appuie sur une documentation histoirique solide, on se retrouve plongé dans cette époque complexe, où se mêle les espoirs, les conquêtes du Front Populaire (Roger Salengro incarnant ce socialisme démocratique à qui la France doit tant) et en même tant le scandale d'une presse (Action Française, Gringoire...) d'extrême droite et d'une partie de la classe politique de droite qui ne cherchent qu'à salir, à déverser sa haine de la gauche au pouvoir (Cagoule, PPF...) et qui prendra sa revanche en 1940 avec la défaite et l'arrivée au pouvoir de Pétain. Merci enfin à Yves Boisset, aux acteurs et en particulier au formidable Bernard-Pierre Donadieu, qui campe ici un Roger Salengro éblouissant, sensible et si courageux dans l'adversité.

becquart 13/07/2009 17:45

Bon allez, on replace le débat dans le contexte :1 - dois-je préciser que nous étions en 36 ?2 - et que, la notion du patriotisme existait.. ! sans comparaison avec notre époque ou.. patriotisme rime (a tort) avec extrémisme !! mais peut-être avons-nous été bernés par l’objectif de cette production…3 - …. Production commandée par la région NORD PAS DE CALAIS et que l'objectif était la réhabilitation de M. Roger SALENGRO.4 - Que M. Henri BECQUART n’ a que posé la question du passé de M. SALENGRO pendant la « Grande Guerre » .. ni plus.. ni moins !5 - Que l'affaire a ensuite été développée .par la presse de l'époque avec les débordements que l'on connait.Il ne faut pas s'étonner que les futures générations s'étonne de ne pas retrouver LOANA dans les livres d'histoire si l’audio visuel parodie avec l’histoire de France !LA BECQUART

Madame Trouvé 04/05/2009 12:02

Merci France 2 de nous remémorrer les GRANDS de notre pays, qui ont fait NOTRE histoire !Et à quel point l'opinion publique peut être manipulée par les médias !Comment peut-on s'acharner à ce point et ne rechercher aucunement LA vérité ?J'ose croire qu'enfin ce type de téléfilm fasse prendre conscience aux gens qu'on ne peut juger sans faits, et derrière certains "faits" révélés se cachent d'autres vérités.Ce qui nous distinguent des animaux est notre faculté de réflexion, utilisons la à bon escient !!!

Madame Trouvé 04/05/2009 11:57

COMMENT PEUT-ON S'ACHARNER A CE POINT ?

Boloni 26/04/2009 18:45

L'histoire avec un grand H devrait être racontée comme cela.
Merveilleux Bernard-Pierre Donnadieu et tous les acteurs de ce filmqui fait mal lorsque l'on sait qui était cet homme

maryse robert 16/04/2009 09:01

C'est avec  émotion que j'ai regardé ce téléfilm d'une grande qualité et magistralement interprété autant par BP DONNADIEU que par MESGUICH .J'ai longtemps enseigné cette période de notre Histoire à de jeunes élèves et je me rappelle leur étonnement en apprenant et en compreneant que la "rumeur" de tous ordres pouvait faire mourir les êtres qui en étaient les victimes: c'était pour eux autant une leçon d'Histoire que d'Education civique. Ce sujet est toujours d'actualité...

anne marie 15/04/2009 18:59

Merci pour cette soirée historique. Merci d'accroitre laculture générale de tous . Continuer sur cette voie.

PALOT NICOLE 15/04/2009 16:49

    ON OUBLIE SOUVENT CEUX QUI NOUS ONT FAIT DU BIEN . HÉLAS, JAMAIS CEUX QUI NOUS ONT FAIT DU MAL!

moidu59 15/04/2009 16:42

Je suis choqué par la présentation de Henri Becquart dans ce film.Le décrire de la sorte est scandaleux de la part de France Televison, et les mensonges à son sujet (son appartenance à l'extreme droite par exemple) n'en sont que plus ignoble.France Télévison aurait peut etre mieux fait de se renseigner auprès de la famille d'Henri Becquart, dont je suis fier d'être l'arriere petit fils, avant de le salir devant la France toute entière.Encore une affaire dissimulé par l'état.Et dire qu'il a gouverné la France...

le coz 02/01/2017 19:20

Je vous approuve totalement :ce film est ignoblement "orienté " et fort loin de la vérité historique .Bourrage de crâne éhonté et exemple de désinformation !

LE COZ

maryse robert 24/03/2009 19:24

très bien: un peu d'histoire contemporaine à la télévision et surtout de cette qualité!

Jillij 24/03/2009 16:49

Grand comédien, trop rare, que BP Donnadieu. Il tourne souvent avec Boisset j'ai remarqué.