Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par François 07/04 14h20








Programmation spéciale ce mardi soir sur Arte, avec trois documentaires diffusés dans le cadre d'une Théma "A qui profite la faim ?" Des sujets précédés à 20h45 du film documentaire américain We feel the world, le marché de la faim.



Film décrit ainsi : "Comment l'industrie alimentaire européenne surproduit une nourriture sans goût et affame le Tiers-monde. "



Le point de départ de ce film fut le désir d'Erwin Wagenhofer de remonter la filière des produits vendus sur les marchés de Vienne, sa ville. Une curiosité qui le conduit d'Autriche au Brésil en passant par la Roumanie et l'Andalousie, capitale des "légumes d'hiver", et par la Suisse - il y rencontre Jean Ziegler, alors rapporteur spécial pour le droit à l'alimentation du Conseil des droits de l'homme des Nations unies, et Peter Brabeck, PDG de Nestlé. En chemin surgissent quelques questions simples : pourquoi les tomates voyagent-elles 3 000 km pour arriver jusqu'au consommateur autrichien et pourquoi les retrouve-t-on, à un prix inférieur aux productions locales, sur les marchés de Dakar ? Pourquoi jette-t-on à Vienne 2 000 tonnes de pain encore frais par jour ? Pourquoi le blé et le maïs cultivés en Autriche sont-ils brûlés, et pourquoi gave-t-on les poulets de soja brésilien dans les élevages industriels ? Si l'on produit de quoi nourrir 12 milliards d'êtres humains, comme le dit Jean Ziegler, pourquoi 850 millions d'entre eux souffrent-ils de la faim ? Pourquoi le gouvernement roumain veut-il rendre ses agriculteurs dépendants des coûteuses semences hybrides vendues par Pioneer (multinationale dont le slogan "Nous nourrissons le monde" donne son titre au film) ?








A 22h30, L'Europe plume l'Afrique.

Les conséquences de l'exportation vers l'Afrique des surplus de volailles élevées en Europe. L'aile ou le blanc ? Sous prétexte de limiter les apports en graisse dans leur alimentation, les Européens sont aujourd'hui les plus gros consommateurs de blanc de poulet au monde. Mais que faire du reste ? Les débouchés sur le marché russe ou celui du Proche-Orient n'étant plus assez larges, les producteurs ont jeté leur dévolu sur le marché africain. L'exemple du Ghana et du Togo illustre les ravages de ces exportations massives, non seulement sur la production locale, mais aussi sur la santé publique par manque de contrôle des conditions de conservation, entre autres.



A 23h15, Le mensonge vert. Comment la production de biocarburants contribue à réduire les surfaces consacrées aux cultures vivrières.



Puis à minuit, La bataille du lait.

Même s'il est attiré par les prix bas, le consommateur européen prend peu à peu conscience que le dumping des grandes surfaces sur le prix du lait met en danger les petits producteurs. Il ignore généralement, en revanche, quels effets dévastateurs a la politique agricole de l'Union en dehors de ses frontières. Les subventions qui encouragent la surproduction permettent aussi d'écouler les surplus sur le marché international à des prix si bas qu'ils ruinent tous les efforts des pays émergents pour développer leur propre production laitière.



Crédit photo 1 © SWR ("We feel the world")
Crédit photo 2 © NDR ("La bataille du lait")

Commenter cet article