Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue dans la vraie vie des femmes (C+)








Création originale Canal+, le documentaire Bienvenue dans la vraie vie des femmes est diffusé ce lundi 11 mai à 20h45 sur la chaîne cryptée.



La condition des femmes en France ne fait plus débat… Soit. Mais sommes-nous vraiment parvenus à une égalité entre les sexes ? Le documentaire révèle les pressions subies par les femmes et les nombreux points de résistances qui subsistent toujours. Rencontre avec des femmes au bord de la crise de nerfs.



Un documentaire réalisé par Virginie Lovisone et Agnès Poirier.



"Dans la presse, sur les plateaux de télévision, dans les magazines féminins, la condition des femmes ne fait plus débat. Nous serions parvenus à réduire l’écart entre les hommes et les femmes. Mis à part quelques résistances... Pourtant, naître femme est toujours un handicap social. L’égalité semble être plus dans les têtes que dans les faits. Pays de la parité, la France est championne des paradoxes ! A la première place mondiale quand il s’agit d’éduquer ses jeunes filles, la France dégringole en cent seizième position (juste avant l’Arabie saoudite) lorsqu’il s’agit de leur accorder le même niveau de salaire que les hommes.

Si 60 % des diplômées sont des femmes, cinq ans après être sorties de l’université elles n’apparaissent pas dans les organigrammes des entreprises où 80 % des postes à responsabilités sont occupés par des hommes. Pourtant, la société ne semble pas prête à un grand débat public pour repenser une vraie égalité. Pour gagner cette place parmi les hommes qui devrait pourtant leur être acquise d’office, pour exploser le plafond de verre, les femmes sont sommées de se battre sur tous les fronts à la fois et d’exceller dans chaque catégorie. Aux hommes la vision surplombante, aux femmes le statut de petites reines du système D dans un monde qu’elles subissent. Et tous les médias relaient ces représentations binaires.

Cette façon biaisée de communiquer l’information rend encore une fois les femmes coupables. Où ce drame originel a-t-il pris sa source ? Juste une affaire d’ADN ? D’où vient la faute ? d’Adam ou d’Eve ? de Dieu ou des hommes préhistoriques ? Les causes du stress de la femme moderne sont à chercher ailleurs que dans la psyché féminine. Face à tout cela, elles ont juste envie de crier : “Lâchez-nous
!”"



Crédit photo © PROGRAMM 33.


Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
B
ce reportage. Cela éviterait notamment d'entendre des absurdités sur les soi-disant différences naturelles entre les hommes et les femmes (cf vénus et mars) Vive la Suède pour ses initiatives concernant l'éducation des filles et des garçons et la vie politique, le congé parental pour le père. Dommage que les emplois des femmes se cantonnent encore trop souvent au "care". Elles ne s'occupent pas de leur enfant à la maison mais dan les crèches...par ex. Il serait important que les politiques en France comprennent que les inégalités hommes femmes sont à la base de bien des maux (lire à ce sujet l’excellent ouvrage de Dominique médda  - le 2ème âge de l’émancipation des femmes si je me souviens bien). Tant que les hommes et les femmes ne partageront pas les responsabilités de façon équilibrée entre la sphère publique (le travail, la politique) et la sphère privée (ménage, enfants…), nous n’avancerons pas. Les couples continueront à se déchirer pour toujours ces mêmes raisons, les femmes continueront à culpabiliser en pensant qu’elles ne font pas assez bien dans l’une des 2 sphères. Des mesures à prendre, il y en a… La première consisterait à inciter très largement les pères à prendre un congé parental aussi long que celui de la mère pendant une période différente de celle de la mère (qui elle irait travailler à l’extérieur). Quels avantages ? le père découvre le bonheur de connaître son enfant et de s’en occuper : il est bien obligé de savoir s’en occuper puisqu’il est seul avec lui. Il s’attache davantage à cet enfant dès le plus jeune âge. Les risques de troubles des enfants liés à l’absence du père deviennent moindres. Nous savons (cf reportage) que l’enfant a autant besoin de son père que de sa mère. Le père  prend l’habitude de s’occuper de son enfant et cela sera plus « naturel » pour lui de lui donner son bain ou de téléphoner au médecin quand cela est nécessaire…La mère a un poids en moins puisqu’elle partage la responsabilité de cet enfant ; elle peut donc s’investir davantage dans son travail. Les 3 parties sont gagnantes… De plus, point très important : si l’employeur sait qu’un homme a autant de contraintes qu’une femme lors de la venue d’un enfant , cela rééquilibre les chances au sein de l’entreprise (au niveau de l’embauche et des promotions éventuelles). Pour peu que notre homme se soit mis au tâches ménagères pendant ces quelques mois, et le bénéfice est encore multiplié. Il est urgent de changer nos mentalités qui n’évolueront pas sans des décisions politiques de grande ampleur (et pas des mesurettes destinées à ramener l’égalité au niveau des salaires qui pris comme un problème isolé ne peut être résolu.) Ce problème s’intègre dans une problématique beaucoup plus large qui touche la sphère privée. J’ai encore tellement à dire sur ce sujet pour que la vie de tous (y compris les hommes à qui il faut cesser de dire que s’ils ne gagnent pas suffisamment d’argent ou moins que leur compagne, ce sont des nuls… , sur lesquels on met une pression pour qu’ils paraissent « plus fort » , « meilleurs…) s’améliore. Que du positif pour les hommes les femmes, les enfants, les couples (qui il faut l’avouer ne tournent pas souvent ronds)<br /> J’attends vos commentaires !
Répondre
B
cela fait 2 fois que j'écris un long texte et il disparait subitement Que se passe t-il ?
Répondre
M
A quand un doc sur la vie des VRAIES FEMMES, celles qu'on ne voit ni dans ELLE ni dans MARIE-CLAIRE, celles qui s'habillent pour moins de 150 euros, celles qui sont employées de bureau, celles qui mangent de tout, celles qui n'ont pas le portable greffé à l'oreille, celles qui ne tiennent pas leur sac à main avec le bras en l'air comme des connes ridicules (qui font çà parce qu'elles l'ont vu dans ces magazines précités...), celles qui ne roulent pas en mini. En somme, à quand un doc sur les femmes NORMALES ?
Répondre
O
Ceci est un test de commentaire, après avoir remis la possibilité de mettre en page les commentaires
Répondre