Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par François 27/04 18h20




Emission spéciale sur France 2, le mercredi 20 mai 2009, en direct du PC de Rosny-sous-Bois.



Un numéro d' Ils font bouger la France consacré à la sécurité routière. Avec Béatrice Schonberg.




Sujets développés :


> Alcool au volant : tolérance zéro
L’alcool tue, il reste le fléau n°1 sur les routes, avec 30 % des accidents mortels. Un chiffre qui n’a pas diminué depuis 20 ans. En première ligne, les 18-24 ans. Alors aujourd’hui, l’heure est à la tolérance zéro. Les tribunaux n’hésitent plus à sanctionner très sévèrement. Pour la première fois, témoignages exclusifs des repentis de l’alcool au volant.


> Ils roulent sans permis : les nouveaux délinquants
Entre 300 000… et 2 millions de personnes rouleraient sans permis, un chiffre choc qui ne cesse d’augmenter depuis l’instauration du permis à points. L’an dernier, ce sont 100 000 permis qui ont été annulés. Parmi eux Stéphane, ancien routier qui a perdu son permis mais ne s’est jamais arrêté de conduire pour ne pas perdre son emploi. Omar, 19 ans, se rend au lycée depuis plus de 4 ans en voiture, il n’a jamais pris un seul cours dans une auto-école : trop cher et inutile selon lui ! En cas d’accident, ni eux, ni leurs éventuelles victimes ne sont couverts par les assurances. Enquête sur les nouveaux rebelles du volant.


> Chauffeurs routiers, attention danger ?
Chaque jour 400 000 camions circulent en France. En vingt ans, le nombre de poids lourds n’a cessé d’augmenter. Et, en cas de collision, un 40 tonnes cause trois fois plus de morts qu’une voiture. Horaires intensifs, cadences insoutenables, pression des employeurs : les chauffeurs routiers sont poussés à la faute. La crise économique et la concurrence accrue des pays de l’Est renforcent les comportements à risque. En plein cœur de l’Europe, la France est devenue une immense zone de transit très difficile à contrôler. Plongée au cœur d’un métier à haut risque.



Crédit photo © DR - SCORCELLETTI.


Commenter cet article