Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A voir ce mardi 5 mai : Les bouffeurs de fer (documentaire inédit).








Arte propose un documentaire inédit ce mardi à 20h45, Bouffeurs de fer. Dans le golfe du Bengale viennent s'échouer les navires promis à la casse. Ceux qui les détruisent sont doublement menacés : ils dépècent à mains nues ces épaves pleines de composants toxiques et sont pris au piège de l'endettement.



Chaque année, les inondations qui suivent la saison des pluies contraignent les paysans du nord du Bangladesh à chercher du travail saisonnier dans le sud du pays pour échapper à la famine. Ils trouvent à se faire embaucher sur les chantiers de démolition des navires de Chittagong, sur le golfe du Bengale. Avec des cordes et sans vêtements de protection, pieds nus même, ils tirent sur le sable ces mastodontes qui pèsent des tonnes. Puis se mettent à les dépecer à mains nues. Et comme s'il ne suffisait pas que leur vie soit menacée par ces manipulations hautement dangereuses, un autre poison les guette, celui de l'endettement rendu quasiment inévitable par le système des avances sur salaire et la nécessité de s'approvisionner chez les commerçants locaux à des prix prohibitifs. Les dettes qu'ils y contractent empêchent souvent ces hommes de retourner chez eux comme ils le voudraient. Tous sont épuisés physiquement et moralement, peu arrivent à briser ce cercle infernal.



Crédit photo © Zahidul Karim Selim/Lemme Film
(Sur un chantier de démolition des navires à Chittagong sur le golfe du Bengale).



Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
L
J eme doute que ça ne fait pas recette dans les pages vues ou les comms, mais c'est toujours très bien de donner un coup de projecteur sur ce genre de docs. Peu de sites médias le font et c'est dommage.
Répondre