Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par thomas

 

 

  

La série française Mafiosa débute sur Canal+ ce mardi 12/12 à 20h50. Deux épisodes de 52 minutes chaque mardi durant un mois.

 

 

Le synopsis :

La Corse, de nos jours : François Paoli, chef d'un des principaux clans de l'île, est abattu dans la rue et meurt dans les bras de sa nièce, Sandra. Contre toute attente, c'est Sandra, 30 ans, qui est nommée à la tête des affaires.

A la "consulte" qui réunit les principaux affidés du clan Paoli, les anciens vocifèrent, certains rompent ; obéir à une femme, même désignée par leur chef, est insupportable.

Le frère de Sandra, Jean-Michel, se range à ses côtés sans états d'âme. Il connaît les compétences de sa soeur et ses propres limites. Les deux enfants terribles ont fort à faire : gérer les affaires honnêtes, juste pour la façade, et puis maintenir le clan menacé, ne pas négliger les "petits" alliés, tenir tête à la concurrence et venger François.

 

Huit épisodes pour narrer la grandeur et la solitude d'une "mafiosa", qui doit se mettre aux affaires : vol d'armes à la barbe des douaniers, diamants dérobés dans un avion, blanchiment de l'argent de la drogue. Sandra doit aussi faire face au commissaire Rocca, trouble et vénéneux ; à des alliés politiques fluctuants, et à la DEA (Drug Enforcement Administration) américaine qui la surveille.
Isolée dans un monde masculin et brutal, Sandra séduit, manipule, réinvente le clan dans cette période trouble pour être la digne héritière de François Paoli.

 

 

 

Parmi les personnages principaux, dans la famille Paoli :

 

François Paoli ( Daniel Duval )

Le patron du clan, assassiné au début de la série, à l'autorité naturelle incontestée. Il a su prendre le virage des années 1990 à travers des prises d'intérêts dans des sociétés diverses pour blanchir l'argent de la drogue et des braquages. Son image tutélaire et masculine ne quittera pas Sandra.

 

Sandra Paoli ( Hélène Filières )

Elle séduit et effraie tout à la fois. C'est une jeune femme imprévisible et solitaire. Les malfrats, c'est son monde. Elle n'en connaît pas d'autre. Élevée par son oncle François Paoli, elle était son avocate avant le drame. Sa mort la propulse au premier plan : il n'y a plus personne au-dessus d'elle. Sandra a naturellement la carrure et la rudesse d'un chef de clan. Elle va devoir affronter ceux qui en doutent. Mais ce n'est pas cette adversité qui lui est la plus pénible. Lorsque se dressent face à elle des hommes ou des femmes honnêtes et déterminés, cela la renvoie durement à son choix du pouvoir et au prix exorbitant qu'elle paye à sa conscience.

 

Jean Michel Paoli ( Thierry Neuvic )

Le frère aîné de Sandra. Il dirige pour la façade légale une société de surveillance. Il a toujours eu une relation très forte avec elle. Jeune, il a fait les quatre cents coups, avant d'être récupéré par François Paoli, qui lui a mis le pied à l'étrier. Jean-Michel n'a pas la carrure intellectuelle de Sandra et il le sait. Il est l'homme de main, le second, idéal sur le terrain, proche de ses hommes. Il accepte et reconnaît la suprématie de Sandra, même si sa femme en est agacée. Abandonné et méprisé par son père, on peut supposer qu'il lui a manqué l'estime de soi nécessaire pour devenir un chef. Mais avec Sandra, il se sent fort. Ils se complètent idéalement.

 

Marie Luce Paoli ( Caroline Baehr )

La femme de Jean-Michel est fantasque, dépensière, lunatique. Elle ne sait aimer son mari que dans le conflit, et peine à élever sa fille, Carmen, étant trop instable pour servir de modèle. Joueuse, dragueuse, femme-enfant tendance alcoolique, elle est du genre imprévisible. Elle ne supporte pas que Sandra ait évincé son mari à la tête du clan. Mais en cas de coup dur, elle a le coeur sur la main et fait preuve d'un fort sentiment de solidarité familiale.

 

Ange-Marie Paoli (Claude Faraldo )

C?est le père de François et le grand-père de Sandra et Jean-Michel. Retiré des affaires depuis longtemps, il reste un mythe, le parrain à l'ancienne : résistant pendant la guerre, il a tenu à faire profiter les démunis de son entourage de ses biens mal acquis. Il y a gagné une indéfectible reconnaissance. Il reste pour beaucoup le juge de paix de son clan, mais respecte le nouveau rôle de Sandra à qui il transmet les règles du pouvoir.

 

 

Commenter cet article

Anto 20/12/2006 16:19

Bonne fiction, à prendre comme telle, et non comme un docu-fiction sur "la brise de mer" et le milieu nationaliste. En espérant ( ce qui parait inespéré vu les quelques clichés) que le néophyte ne fera pas l'amalgame entre la réalité et la fiction...

Pedru Felice 15/12/2006 11:18

En temps que Corse, je suis las (même plus choqué, que c'est loin d'être la première fois), de voir sans arrêt mon pays stigmatisé. À quand c'est les "22 raisons de dire merde aux Corses", à quand c'est Jean-François Kahn, à quand c'est Laurent Ruquier, à quand c'est Eddy Mitchell, à quand c'es Yves Lecoq... Je suis las. Et le pire dans tout ça, c'est l'impunité. Comme le peuple corse n'existe pas d'un point de vu juridique, ils peuvent se permettre de dire n'importe quoi sur nous... Je ne cherche pas à minimiser l'existance de maffieux chez nous, il y en a malheureusement, mais je ne pense pas qu'il y en ai plus qu'ailleurs. Cette série donne une mauvaise image de la Corse...

Marc (Paris) 12/12/2006 22:56

Excellentissime, un grand bravo à la prod !

hokuto 12/12/2006 09:01

Au vu de la fin de la saison, Canal+ doit prévoir une suite. Une série de belle qualité, comparable aux productions HBO

za9 01/12/2006 21:05

A voir :-)