Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par François 03/03/2014 11H50

LOGOPLANETE_preview.jpg

 

John D. Rockefeller, Cornelius Vanderbilt, Andrew Carnegie, Henry Ford et J.P. Morgan : cinq noms associés au rêve américain et au capitalisme, cinq hommes d’affaires et industriels qui ont contribué à faire des États-Unis une nation prospère et moderne, de la fin de la guerre de Sécession à la Première Guerre mondiale. À l’appui de nombreuses archives photographiques et d’images 3D qui permettent de reconstituer l’atmosphère de leur époque, une série documentaire inédite revient sur le parcours et l’apport de ces personnalités très influentes.

 

Ils ont fait l'Amérique : à voir sur PLANÈTE+ dès ce lundi 3 mars à 20h45 avec deux épisodes à la suite.

 

 

Episode 1 :

Le nom du redoutable financier new-yorkais Cornelius Vanderbilt (1794-1877), surnommé le "commodore", est lié au transport maritime, dont il a compris l’importance très tôt. Cet homme d’affaires visionnaire et brutal commence à faire fortune en faisant du cabotage entre Staten Island et New York, puis organise des lignes de vapeurs sur l’Hudson, avant d’assurer une liaison entre San Francisco et New York via l’isthme de Panama au moment de la ruée vers l’or en Californie, en 1849. En 1857, alors qu’il est à la tête de la plus grosse entreprise de transport maritime du monde, Cornelius Vanderbilt décide de se lancer dans le chemin de fer, mode de transport d’avenir, rapide et économique pour se déplacer aux quatre coins des États-Unis. Dès 1862, il acquiert le réseau ferré de l’Hudson et du New York Central. Au lendemain de la guerre de Sécession, en 1866, grâce à une manœuvre destinée à se venger de ses concurrents, Cornelius Vanderbilt prend la tête de la plus grosse entreprise ferroviaire du pays, dont les réseaux couvrent tout le territoire. À cette époque, tous les coups étaient permis pour éliminer la concurrence, et la forte croissance économique des États-Unis était liée au développement du chemin de fer. Cornelius Vanderbilt, à qui l’on doit également la construction de Grand Central, l’immense et légendaire gare de New York, laisse à sa mort une fortune de 100 millions de dollars.

 

Crédit photo © C+.

Commenter cet article

Arnaud Rochemont 27/03/2016 00:28

C'est une redécouverte de l'Histoire des Amériques, et de ceux qui ont représenté avec dignité, ingéniosité la grande Amérique actuelle. J'aime merci beaucoup.