Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par François 24/02 16h55





DES-RACINES---DES-AILES.JPG


Numéro spécial Paris rive droite ce mercredi dans Des racines et des ailes, sur France 3. A l’occasion, le magazine installe son plateau dans l’ancienne salle de bal du Grand-Hôtel, un établissement construit en 1861 à la demande de Napoléon III et implanté au cœur du nouveau Paris haussmannien, face à l’Opéra Garnier...


La place de l’Opéra constitue alors le pôle le plus élégant du « boulevard » qui s’étend de Madeleine à Bastille : une promenade très prisée par les Parisiens qui aiment s’y montrer. Le magazine vous fera revivre l’atmosphère festive et populaire des Grands Boulevards, de ses théâtres, ses passages et ses cinémas…


Autre lieu emblématique de la Rive Droite : l’Hôtel de Ville, situé sur la plus ancienne place de la capitale. Cet édifice de style Renaissance, après avoir été incendié sous la Commune, fut entièrement reconstruit à la fin du XIXème avec de très nombreux symboles républicains...


De l’atelier des fleuristes au bureau du maire, (155 m², le plus vaste de la République) en passant par les toits qui offrent des vues imprenables sur la capitale, découverte ensuite des coulisses de l’un des plus beaux monuments de Paris...


Puis rendez-vous enfin dans le quartier du Marais, où s’élèvent depuis la Renaissance de somptueux hôtels particuliers... Le Marais, qui jusqu’au Moyen-âge n’était constitué que de terres marécageuses, est considéré au XVIIème siècle comme le nouveau quartier à la mode... Un quartier où les artistes et les intellectuels tiennent salon… Aujourd’hui, ses adresses prestigieuses, comme la place des Vosges, en font un haut lieu de la culture et de l’histoire de la capitale.


Lorànt Deutsch, comédien et auteur du best seller (300.000 ventes !)  « Métronome : l'histoire de France au rythme du métro parisien», sera l'un des invités en plateau.


Crédit photo © Isabelle THOMAS / FTV.



Commenter cet article

MARCO 25/02/2010 10:54



Le manque de Racines de certains sujets  donne aux Ailes  des airs de déjà
vu.
Je parle notamment des sujets sur Le Grand Rex et de l’Olympia.


Pourquoi avoir occulté le nom de Jacques Haïk, le créateur de ces deux salles ?


 


Cela est injuste,  Pour illustrer ces sujets, au lieu de passer pour la millième fois les mêmes actualités des années 60 et de faire répéter à Monsieur Boris les mêmes banalités, il aurait
été intéressant  de faire un  portrait  de cet homme  exceptionnel sans qui Bruno Coquatrix n’aurait pas existé.