Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Pascal 15/08 7h17

 

RENDEZ-VOUS_EN_TERRE_preview.jpg

 

« RENDEZ-VOUS EN TERRE INCONNUE » AVEC FREDERIC MICHALAK CHEZ LES LOLO NOIRS avait remporté un vif succès avec plus de 7,7 millions de téléspectateurs (avec une part d’audience de 27 %). Un excellent score, qui placait en novembre 2011 la chaîne France 2 en tête des audiences en première partie de soirée.

 

Rediffusion ce 15 août en deuxième partie de soirée de ce numéro.

 

Pour cet épisode, c’est Frédéric Michalak qui a accepté d’embarquer, les yeux bandés, vers une nouvelle terre inconnue. En plein vol, Frédéric Lopez lui annonce sa destination finale : l’extrême nord-est du Viêt-nam. Frédéric Michalak y a rendez-vous avec l’une des plus petites ethnies du pays : les Lolo noirs. Après trois jours de voyage, il arrive enfin dans la région montagneuse de Cao Bang, à une trentaine de kilomètres de la frontière chinoise. C’est là que vivent les Lolo noirs. Ils sont moins de 2 000 de ce côté de la frontière. Les Lolo noirs viennent de Chine mais ne parlent pas chinois. Ils vivent au Viêt-nam mais ne parlent pas vietnamien. Ils parlent un dialecte qui leur est propre : le lolo. Encore aujourd’hui, peu de gens parlent leur langue et cette population reste mystérieuse. Les Lolo noirs sont éleveurs et agriculteurs. Chaque jour, ils réussissent l’exploit de cultiver du riz dans ces montagnes abruptes. Autrefois couverts de jungle, ces pitons rocheux ont été littéralement sculptés par la main de l’homme. Ils sont désormais recouverts de rizières en terrasse. Les Lolo noirs ont réussi à survivre et à perpétuer leur culture à travers les siècles. Leur secret ? Une cohésion et une organisation communautaire exceptionnelles. Phuong, Chien et leur famille sont particulièrement fiers de la solidarité qui les unit et qui fait leur force. Mais ils sont maintenant à un moment charnière de leur histoire. Une route et l’électricité devraient prochainement arriver jusqu’au village. Des changements qui pourraient modifier l’équilibre et l’harmonie de cette population rare.

 

RENDEZ-VOUS_EN_TERRE_preview-copie-3.jpg 

 

Ce qui a le plus impressionné Frédéric est le partage. "Ils font preuve d’une solidarité impressionnante. Toutes les tâches sont partagées. Quand les femmes sont dans les rizières, ce sont les hommes qui s’occupent de la maison et des enfants. C’est quelque chose de très inhabituel pour nous. Là-bas, les familles sont très soudées, les plus âgés restent au contact des plus jeunes. Les anciens sont respectés. Les portes des maisons ne sont jamais fermées. Le soir, les Lolo noirs se retrouvent tous dans une maison et discutent des problèmes du village. Si quelqu’un a un problème dans une rizière, il n’est jamais abandonné : c’est toute la communauté qui vient l’aider. Tout n’est que partage et entraide".

 

Les Lolo noirs lui ont fait découvrir des choses magnifiques, déclarait il y a deux ans Frédéric Michalak qui voulait leur faire plaisir, leur faire sentir son intérêt pour leur culture, son envie de participer à tous les efforts. "Le but, c’était de faire de ce voyage un souvenir impérissable. C’est ce qui s’est passé".Je ne veux surtout pas qu’ils m’oublient, disait-il en les quittant, parce que lui il ne les oubliera jamais. "Ce voyage m’a aidé à relativiser la question de ma blessure. Il y a des choses tellement plus graves et plus importantes. A leur contact, j’ai eu l’impression de remettre les pieds sur terre. Ils m’ont montré que le travail paye toujours. Je pense souvent à eux depuis mon retour. Je suis sûr que je les reverrai un jour. Je me suis fait une promesse : je retournerai chez les Lolo noirs".

 

Crédit photos © Adénium Productions - Jean-Michel Turpin.

Commenter cet article