Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A voir cet après-midi : Le document Une journée dans la savane, de Laurent Frapat.

GRANDEURSNATURE-UNEJ_preview.jpg

 

« Imaginez une terre où l’on entend avant de voir. Un monde où chaque son, chaque vibration, est un message adressé aux autres. Du lever au coucher du soleil, vous allez vivre une expérience inédite : une immersion grandeur nature, dans l’intimité d’un clan de lionnes. Ouvrez grand vos yeux et vos oreilles ! »

 

C’est avec ces mots que Laurent Frapat, le réalisateur d'un document diffusé ce dimanche à 16h25 sur France 2, invite le téléspectateur à découvrir les premières images de son film. Une promesse et un pari tenu car il s’agit là d’un documentaire exceptionnel, quasiment expérimental qui pousse l’audace de proposer un récit dépouillé de l’habituelle voix off qui explique, analyse où décrypte ainsi que de la musique qui accompagne ou renforce l’émotion ou la curiosité. Les images sont saisissantes mais plus encore les sons, les cris des animaux, les bruits de la savane qu’on entend si rarement. Une sorte d’opéra sauvage, rythmé par les heures de la journée, la lente ascension du soleil, la chaleur qui étouffe les bruits, l’orage qui tonne et apporte enfin la fraîcheur.

 

Note d’intention du réalisateur Laurent Frappat  :

 

"Depuis une vingtaine d’années, je réalise des films dédiés à la nature. Les documentaires animaliers ont toujours été pour moi l’occasion de partager ma passion pour le monde sauvage avec le public. Pendant tout ce temps, j’ai essayé de capter l’attention du spectateur à travers le développement d’histoires fortes, soutenues par une forme narrative et un habillage musical originaux.

Aujourd’hui, je souhaite offrir une nouvelle expérience aux téléspectateurs et leur permettre ainsi de découvrir la nature telle que je la ressens sur le terrain, comme à travers une approche sensorielle dépouillée de tout artifice. Pour transmettre la perception la plus réaliste de la savane, j’ai choisi de me concentrer sur l’histoire et sur les sons naturels. Pas de musique illustrative et pas de commentaire. Juste quelques phrases pour donner des repères à ce qui est invisible à l’image : la température, l’hygrométrie, l’heure, etc. Raconter une histoire à travers une trame épurée où tout tient dans les images.

Un film sans musique pour une meilleure immersion du spectateur dans la nature et éviter toute influence anthropomorphique. La musique peut, en effet prêter des intentions aux animaux, parfois même des sentiments. Dans les films animaliers, la musique est parfois surutilisée pour soutenir la faiblesse dramaturgique ou pour susciter artificiellement des émotions. Dans « Une Journée dans la savane » c’est la musique naturelle, celle qui est émise par les animaux qui sera mise en avant.

Il s’agit de proposer un voyage au spectateur comme s’il se retrouvait en plein coeur de la savane kenyane, l’inviter à prêter attention au moindre bruit, et à comprendre qui émet les sons constituant les diverses ambiances qu’on peut entendre sur place. Car ce sont ces animaux qui composent la partition de la savane".

 

Rejoignez-nous sur ce compte Twitter.

Retour à la page d'accueil.

Liste des 40 derniers articles publiés sur le blog.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
D
<br /> Merci pour l'éclairage sur ce doc, je vais enregistrer :)<br />
Répondre