Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Inédit : le téléfilm Crime d'Etat avec Berléand incarnant Robert Boulin.

CRIMEDETAT_preview.jpg

 

1979, sous la présidence de Valéry Giscard d'Estaing. Robert Boulin est ministre du Travail et de la Participation du troisième gouvernement Raymond Barre. Selon certains gaullistes de l'époque, Valéry Giscard d'Estaing songe à nommer un Premier ministre membre du RPR pour réduire l'influence de Jacques Chirac. Les noms de Robert Boulin, Joël Le Theule ou encore Alain Peyrefitte sont évoqués. A l'automne 1979, des lettres anonymes parviennent aux sièges de plusieurs journaux. Elles accusent Robert Boulin d'avoir acquis de manière illégale une garrigue à Ramatuelle (Var), sur laquelle il aurait fait bâtir une résidence secondaire. Le journal d'extrême droite "Minute" est le premier à attaquer vigoureusement le ministre. Boulin choisit de riposter, déclarant au micro d'Europe 1 le dimanche 21 octobre : "Que voulez-vous que je réponde ? J'ai l'âme et la conscience tranquilles et j'ai été exemplaire. Peut-être encore plus que vous ne le pensez, parce qu'il y a des choses que je ne peux pas dire ici."

Le 30 octobre 1979 à 8h40, le corps de Robert Boulin est retrouvé dans l'étang Rompu, au cœur de la forêt de Rambouillet (Yvelines). Son cadavre se trouve à 5 mètres de la berge, et gît dans un endroit où la profondeur est de 50 centimètres.

 

Téléfilm inédit, Crime d'Etat est à voir ce mardi à 20h45 sur France 3.

 

Réalisation : Pierre Aknine.

Scénario, adaptation, dialogues : Pierre Aknine, Gérard Walraevens.

Avec François Berléand (Robert Boulin), Florence Muller (Colette Boulin), Philppe Torreton (Henri Tournet), André Marcon (Jacques Foccart), Eddie Chignara (Patrice Blank), Mickaël Abiteboul (Yann Gaillard), Pierre Moure (Bertrand Boulin), Yohan Lopez (Eric Burgeat), Julie Duclos (Fabienne Boulin), Luce Mouchel (Monique De Pinos), Grégoire Oestermann (Jacques Chaban-Delmas), Gilles David (Pierre Debizet), Stéphane Jobert (Charles Pasqua), Evelyne Buyle (Danielle Breem).

 

A propos du titre du film ne laisse aucune ambiguïté sur l’affaire Boulin, François Berléand dit se souvenirdu titre de Libération à l'époque : "« Dans 50 cm d’eau », ou comment se noyer dans un verre d'eau, avec le visage tuméfié ; la thèse du suicide paraissait absolument hors de propos. Pour moi, à l’époque, il était évident qu’il s’agissait d’un assassinat… Pour quels motifs ? Le mobile est évidemment flou. On ne le connaît pas vraiment… Le film de Pierre s’intéresse tout particulièrement à l’entourage familial… la famille, qui sait forcément plus de choses, n’a jamais cru à la thèse du suicide".

 

Concernant les caractéristiques du personnage de Robert Boulin, Berléand juge que c'est quelqu’un qui écoute, qui est aux abois. "Robert Boulin n’était pas un homme médiatisé, on a peu d’éléments le concernant, mis à part sa coupe de cheveux particulière, quelques enregistrements… C’est son histoire qui est marquante dans une Ve République très violente. Je n’avais pas envie de lui ressembler, d’essayer d’avoir la même voix… copier n’était pas intéressant. Je devais jouer la vie d’un ministre pris à ses dépens dans les mailles de l’imbroglio politico-financier. Un personnage en « creux », sans texte vraiment porteur… car cela se passe autour de lui. L’intégrité de cet homme dérange. Un type comme Boulin, un gaulliste de gauche de l'époque, est en effet d’une honnêteté trop évidente… Il est capable de tout balancer parce qu’on lui fait du tort…"

 

Crédit photo © Jean-Philippe Baltel - FTV - GMT.

 

Rejoignez-nous sur ce compte Twitter.

Retour à la page d'accueil.

Liste des 40 derniers articles publiés sur le blog.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article