Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par François 04/03 16h30






SIMONEVEILUNELOIAUNOMDESFEMMES_208037.JPG


Documentaire inédit de Richard Puech, ce soir à 22h45 sur France 2. En novembre 74, au terme de 25 heures de débats houleux et épiques, le président Valéry Giscard d’Estaing arrachait à sa propre majorité le vote de la loi légalisant l’avortement. Une loi pour les femmes, portée — jusque dans la douleur — par une femme : Simone Veil. Valérie Manns et Richard Puech proposent le déroulement, presque heure par heure, de cette bataille pour l’IVG, éclairé par le témoignage de certains de ses protagonistes, à commencer par celle qui l’incarne pour l’histoire.


Le mardi 26 novembre 1974 commence la bataille parlementaire la plus passionnelle de notre histoire. À 16h, Simone Veil monte à la tribune de l'Assemblée nationale pour défendre son projet de loi autorisant l'avortement. En France, elles sont alors 300 000 femmes à avorter clandestinement chaque année. 300 000 criminelles selon la loi pénale de 1920, une loi obsolète et ouvertement bafouée. Ministre depuis à peine six mois, encore inconnue des Français, Simone Veil vient porter le combat des femmes face à une Assemblée d'hommes hostiles.


Pendant trois jours et deux nuits, elle affronte 74 orateurs, endure les diatribes les plus enflammées, subit jusqu'aux accusations ignobles de racisme nazi ou d'eugénisme, elle, déportée à Auchwitz, rescapée des camps de la morts. Mais Simone Veil tient tête. Au petit matin du 29 novembre 1974, après 25 heures de débats et de tumultes, la loi sur l'Interruption Volontaire de Grossesse est enfin votée par 284 voix contre 189, mettant fin à des siècles d'interdits et à des décennies d'hypocrisie.


Légende photo : Simone Veil affronte plus de 70 orateurs (Capa) © DR.



 

Commenter cet article

Gh. 04/03/2010 20:23


Grande Dame dont je regrette qu'on ne lui ait pas confié un gouvernement.


charles 04/03/2010 19:30


oui, moi aussi je conseille ce documentaire prenant où Simone Veil, la Rescapée de l'Holocauste, se révèle une femme d'envergure et de tempérament autant que de conviction et, finalement, de coeur
!

je le dis avec d'autant plus de liberté que j'ai des opinions politiques diamétralement opposées à la toute nouvelle accadémicienne ...