Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Pascal 22/09 11h42

ASIATIQUESDEFRANCE_preview.jpg

 

Vietnamiens, Cambodgiens, Laotiens mais aussi Chinois… De l’Indochine française à nos jours, la série documentaire « Asiatiques de France » traverse un siècle d’histoire de cette communauté discrète, hétérogène et fascinante qui compte près d’un million de personnes aujourd’hui. A découvrir dès ce dimanche soir sur France 5.

 

Ils sont près d’un million mais que sait-on vraiment. Leur histoire riche et émouvante traverse celle des deux conflits mondiaux, de l’Indochine française et de son indépendance puis celle de l'évolution des Républiques Populaires d'Asie. De la génération des réfugiés politiques à celle de leurs enfants, la communauté asiatique de France a augmenté de près de 40% dans les dernières décennies. Longtemps qualifiée d’invisible, cette diaspora hétérogène aspire désormais à compter dans le débat public. C’est leurs histoires et leurs parcours passionnants que racontent les témoins ou leurs descendants des différentes vagues d’immigration. De l’historien d’origine vietnamienne, Pierre Brocheux, au styliste Kenzo Takada, en passant par le sociologue chinois Live Yu Sion… une quinzaine de personnes d’origines diverses témoigne de ce passé commun. Simples citoyens ou personnalités du monde de la culture, de l’art, des sphères associatives ou politiques, ils font découvrir le contexte encore méconnu de l’immigration asiatique en France du début du XXème siècle à nos jours.

 

1 /1911-1975 / Dimanche 22 septembre à 22.00

De la colonisation de l’Indochine à la défaite de Dien Bien Phu, Vietnamiens, Cambodgiens, Laotiens mais aussi Chinois constituent la communauté des Asiatiques de France. Au début du siècle, la France est une destination privilégiée pour les commerçants et les intellectuels venus étudier la culture occidentale, mais c’est en 14-18 comme plus tard lors de la Seconde guerre mondiale qu’arrive la majorité des Asiatiques en France, réquisitionnés pour contribuer à l’effort de guerre français. Dans l’entre-deux guerres, Paris, dont la notoriété en matière de Beaux-Arts est devenue mondiale, attire également toute une génération d’artistes. Les plus grands noms de l’art japonais dont Foujita, Kuroda côtoient Modigliani, Picasso ou Cocteau tandis que la France de la Révolution et des Lumières inspire la jeunesse étudiante chinoise et indochinoise parmi laquelle un certain Zhou Enlai, futur premier ministre de la République populaire de Chine ou encore Ho-Chi-Minh, futur président du Vietnam.

 

2/ 1975 à nos jours / Dimanche 29 septembre à 22.00

1975, la prise de Saïgon par l’armée populaire vietnamienne marque le début de l’instauration des démocraties populaires au Vietnam, au Cambodge et au Laos. Des dizaines de milliers d’hommes et de femmes fuient leurs pays tandis que le drame des Boat People mobilise l’opinion publique mondiale. Le gouvernement français s’engage à accueillir les réfugiés politiques de son ancienne colonie. Cet exil représente une vague d’immigration sans précédent dont descend la majorité des ressortissants asiatiques de France aujourd’hui. Ils donneront naissance au premier Chinatown français, à Paris dans le 13ème arrondissement. De la génération des réfugiés politiques à celle de leurs enfants en passant par la vague d’immigrants issus de la politique d’ouverture et de libéralisation économique mise en place dans les années 1990 par les gouvernements des pays d’Asie, la communauté asiatique de France s’est particulièrement développée ces dernières décennies. Contrairement à l’intégration discrète de leurs parents, les nouvelles générations, qui dirigent des entreprises, gonflent les rangs des étudiants et contribuent activement à l’essor économique de leurs pays d’origine, revendiquent désormais leur appartenance à la société française et aspirent à faire entendre leur voix.

 

Réalisation Laurence Jourdan.

Production Compagnie des Phares et Balises & Ina.

 

Crédit photo ©Bruno Abiles /Cie des Phares et Balises.

Commenter cet article