Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Audrey, Isabelle, Janique, "mères courage" (document à voir sur France 3).

LESNOUVELLESMERESCOU_preview.jpg

 

TVNEWS tele

Plus de 8 millions de Français vivent aujourd'hui sous le seuil de pauvreté ! La précarité a rajeuni, s'est féminisée et urbanisée. Aujourd'hui, 70 % des pauvres sont des femmes. Divorces, licenciements, accidents de la vie... les mères seules, avec leurs enfants, sont en première ligne. Elles survivent avec moins de 950 euros par mois. Un seul salaire, des enfants à nourrir, des charges incompressibles... et c'est la spirale infernale. 

 

Un documentaire inédit, diffusé ce lundi en première partie de soirée sur France 3, raconte sans tabou le quotidien de trois femmes qui se battent pour maintenir leur tête hors de l'eau.

 

A la suite d'un accident du travail, Isabelle est sans emploi depuis deux ans. Maman de deux grands enfants, elle survit avec 490 euros par mois. Janique, elle, a deux enfants de 12 et 10 ans. Elle est secrétaire médicale trois après-midi par semaine et fait partie des deux millions de salariés qui, en France, vivent sous le seuil de pauvreté. On les appelle « les travailleurs pauvres ». Mais ce sont surtout les 18-25 ans qui sont les plus touchés par la pauvreté. C'est l'histoire d'Audrey, 26 ans. Etudiante en droit, elle a abandonné ses études pour s'occuper de son enfant. Aujourd'hui séparée, Audrey vit seule, avec sa fille. Sans place en crèche, la jeune mère ne peut pas retrouver de travail.

 

A Paris, un lieu unique prend en charge certaines de ces femmes précaires. "Au Salon Joséphine", un salon de beauté social, elles peuvent prendre soin d'elles pour seulement trois euros. Isabelle, Janique, Audrey sont ces nouvelles Mères courage. Elles sont les nouveaux visages de la pauvreté, elles se battent chaque jour pour garder leur dignité grâce à l'entraide, la débrouille et les solidarités familiales. Un film optimiste — même s'il rend compte d'une réalité qui dérange.

 

Claire Lajeunie, co-auteur du film documentaire : "Peu de personnes en sont conscientes, mais la précarité est devenue de plus en plus féminine. 70 % des pauvres sont des femmes, donc nous souhaitions raconter la crise à travers elles. Souvent, en raison d’un accident de la vie, ces mères de famille isolées se retrouvent encore plus exposées à la misère. Cela étant, nous voulions partir d’un constat inquiétant pour aboutir à une conclusion optimiste, en montrant que même si ces mamans traversent des moments compliqués, elles arrivent à rester debout. Nous voulions aussi faire comprendre que la précarité est un risque qui plane sur tout le monde. Car, auparavant, ces femmes avaient des vies bien rangées, sans problème, et, du jour au lendemain, tout a basculé…" Au départ, ces femmes filmées étaient réticentes, confie Claire Lajeunie. "Par pudeur et pour préserver leurs enfants. Un long travail de persuasion a donc été nécessaire. Dans la plupart des cas, nous les avons d’abord rencontrées sans caméra, avant d’envisager un tournage. Elles ont finalement donné leur accord, car elles voulaient montrer que, malgré leurs problèmes financiers, elles demeurent de bonnes mères. Et que, en dépit des difficultés, la vie ne s’arrête pas".

 

Réalisé par Claire Lajeunie et Julie Zwobada. Produit par L2 Films, avec la participation de France 3.

 

Faire un don et devenir membre de l'association Joséphine, ou postuler pour être bénévole, ou voir les actions : CLIC.

 

Crédit photo Isabelle © L2Films.

 

PAGE D'ACCUEIL.

LES 40 DERNIERS ARTICLES.

RETROUVEZ NOUS SUR CE COMPTE TWITTER.

Related Posts with Thumbnails

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article