Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Changer la vie, de Serge Moati, sur France 2. Avec Philippe Magnan.

 

CHANGER_LA_VIE_MIT_preview.jpg

 

Le 10 mai 1981, quelques secondes avant 20 heures, la France entière retient son souffle en attendant le résultat du second tour de l’élection présidentielle, qui oppose le président sortant, Valéry Giscard d’Estaing, et son rival malheureux de 1974, le socialiste François Mitterrand. Depuis les législatives de 1978, on sait que droite et gauche se tiennent dans un mouchoir de poche, et jamais l’issue n’a paru aussi indécise. A 20 heures, c’est une explosion de joie spontanée dans tout le pays. Avec près de 52 % des bulletins exprimés, François Mitterrand met fin à vingt-trois ans de gouvernance à droite, depuis l’accession au pouvoir du général de Gaulle en 1958. Il devient le premier homme de gauche à être élu à la présidence de la République au suffrage universel.

 

En alternant images de fiction et archives télévisuelles,  "Changer la vie", documentaire-fiction de Serge Moati diffusé mardi 10 mai à 20h35 sur France 2 nous entraîne dans les coulisses de ce succès, et nous fait découvrir comment la gauche, enfin parvenue au pouvoir, va rapidement – en deux ans – passer de l’état de grâce à la fin des illusions. Comment elle va voir se dresser devant elle des forces, nationales ou occidentales, qui refusent sa victoire. Comment, en deux ans, elle va passer de l’injonction rimbaldienne - changer la vie - à l’austérité janséniste.

 

A travers le regard de celui qui, jeune réalisateur plein d’espérances à l’époque, filma la cérémonie d’investiture et sa célèbre séquence au Panthéon, nous assistons à l’entrée dans la fonction présidentielle d’un homme qui s’y est si longuement préparé. Trop peut-être. Il surprend son entourage par la dignité, la hauteur, et même la distance avec lesquelles il entend exercer ses responsabilités. A une époque où l’on ne parle pas encore "d’hyperprésidence", il nomme lui-même les ministres, entend être le seul représentant de la gauche dans le pays et n’envisage qu’un axe de travail : la mise en oeuvre des 110 propositions qui composaient son programme électoral. Nous apprenons aussi comment sa maladie lui fut très tôt annoncée, avec quel diagnostic, et les conséquences que cette annonce eut sur son rapport avec le temps.

 

Réalisé par Serge Moati. Scénario de Hugues Nancy, Serge Moati et Christophe Barbier. Collaboration artistique Hugues Nancy.

 

Avec : Philippe Magnan (François Mitterrand), Eric Caravaca (Serge Moati), Franck Molinaro (Jacques Attali), Christophe Brault (Lionel Jospin), Daniel Russo (Pierre Bérégovoy), Hervé Briaux (Pierre Mauroy), Olivier Balazuc (Laurent Fabius), Michel Scotto Di Carlo (Jack Lang), Jean-Luc Porraz (Jacques Delors), François Clavier (Valéry Giscard d’Estaing), Sylvain Thirolle (Michel Rocard), Airy Routier (Jean Glavany), Réginald Huguenin (André Rousselet), Didier Flamand (Jacques Chaban-Delmas) et Yves Jacques (Georges Bush).

 

Serge Moati : "Mitterrand est un personnage tout à fait exceptionnel. Je l’ai rencontré en 1971, quand il "prend" le Parti socialiste au congrès d’Epinay. Il avait du coup besoin d’un "conseiller télé". Je me souviens de son mot alors : "Je connaissais le réalisateur Serge Moati, je ne connaissais pas le camarade Serge Moati !". Alors que personne ne me connaissait comme réalisateur, évidemment. J’étais tout fier. J’avais à peine 25 ans… Mitterrand était un homme qui avait de la distance avec les gens et les choses, mais qui n’était pas indifférent. Avec le recul, je dirais qu’il était un homme attentif. Ca semble bizarre parce qu’on a peu dit qu’il était gentil, mais moi je le dis. Et ça c’est rare. Il avait une grande courtoisie, surtout avec les plus humbles. Je pense qu’il va y avoir une "nostalgie Mitterrand". Avec de Gaulle, c’est celui qui restera dans l’histoire : les zones d’ombre ont jalonné son parcours, mais l’unité d’une vie ne se réalise qu’à la fin. Mitterrand restera pour moi un grand homme, qui a fait de sa vie personnelle un chef d’œuvre, et qui l’a mise en ordre".

 

Crédit photo Philippe Magnan © Angela Rossi - Image et compagnie.

 

RETOUR PAGE D'ACCUEIL.

LES 40 DERNIERS ARTICLES EN LIGNE

Related Posts with Thumbnails 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article