Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Pascal 05/03 7h08

 

COLLECTIONDISCOGRAPH_preview.jpg

 

TVNEWS teleAvant la sortie du film de Florent Emilio Siri avec Jérémie Rénier, Benoît Magimel, Joséphine Japy et Ana Girardot, France 3 propose ce lundi 5 mars à 20h35 un documentaire inédit.

 

Un film produit par Jean Paul Boucheny (NoOne).

Réalisé par Frédéric Fiol.

 

Tristan Francoz, auteur du documentaire : "On voit toujours les mêmes images de Claude François, mais en faisant du tri, on s’est rendu compte que beaucoup d'archives n’étaient jamais utilisées. Il y a notamment un passage dans le fameux Discorama de Denise Glaser, qui est somptueux, où il vacille vis-à-vis de son apparence habituelle et livre quelque chose de très intime. Il raconte son enfance, explique comment il a grandi… Nous avons aussi trouvé un témoignage d’Etienne Roda-Gil, qui explique comment il s’est laissé séduire par Cloclo alors qu’a priori ils n’avaient rien à faire ensemble. Roda-Gil travaillait avec Julien Clerc et faisait partie d’une sorte d’intelligentsia parisienne qui lui crachait dessus, et lui crache encore dessus. Claude François n’a jamais été réhabilité artistiquement.".

 

En 110 minutes et 25 tubes, ce sont 16 années d'une carrière unique que nous allons revisiter avec un regard neuf…

Ces chansons nous racontent bien plus que l'œuvre de Claude François; en filigrane du mythe, c'est toute la société française qui se dessine sur presque deux décennies. L’histoire de Claude François, tout en étant indissociable de la nôtre, est d'abord celle d'un "faiseur de tubes", travailleur acharné et perfectionniste instinctif mais aussi d'un auteur, un compositeur en quête de reconnaissance artistique et pas seulement populaire. Les "idoles des jeunes" sont alors dans les 60's et les 70's ceux qui reprennent en français les grands standards anglo-saxons du moment et Claude François ne dérogera pas à cette règle. Il ira jusqu'à enregistrer à Detroit dans les mythiques studios de la Tamla Motown quand il ne danse pas quelques pas avec Michael Jackson et ses frères sur le tarmac de l'aéroport d'Orly.

Mais une reprise n'est pas pour autant l'assurance d'un tube, cette façon de toucher l'inconscient collectif, de provoquer l'imaginaire populaire tout en important les méthodes de l'entertainement qui déjà font loi dans le spectacle aux Etats-Unis. Si "l'entreprise" Clo-clo tourne à plein régime, il est impossible de le réduire à cette seule dimension. Il est aussi un auteur et le rappellera tout au long de sa carrière. De la troisième chanson la plus interprétée dans le monde qu'est "My way" à "Parce que je t'aime mon enfant" adaptée et reprise par Elvis Presley à la fin des années 60, ces tubes plus personnels seront l'occasion de revenir sur un Claude François sensible et peut être pour une fois en décalage avec son image.

Sa musique a résisté au temps et aux modes. Comme de son vivant, les générations qui ont suivi, l'ont adopté ou rejeté, mais n'y ont jamais été indifférentes.

On danse toujours sur Clo Clo et il est intéressant de comprendre les raisons de ce recyclage permanent. Avec des images d'archives souvent inédites, ils ont accepté de nous livrer leurs visions de cet indémodable succès autant que de la complexité artistique de Claude François: Mia Frye (Chorégraphe), Jean-Claude Bourtayre (Compositeur), Olivier Delavault (Auteur du "Dictionnaire des chansons de Claude François"), Didier Wampas (chanteur du groupe alternatif "Les Wampas"), Marc Collin (Producteur et créateur du groupe "Nouvelle Vague"), Jérôme Van Den Hole (Chanteur, auteur-compositeur), Jean-Marie Perier (Photographe) et Arthur H (Chanteur, auteur-compositeur).

 

Crédit photo © No One Productions.

 

RETROUVEZ-NOUS SUR CE COMPTE TWITTER.

RETOUR PAGE D'ACCUEIL.

LISTE DES 40 DERNIERS ARTICLES.

Related Posts with Thumbnails 

Commenter cet article

michael 05/03/2012 09:43


Qu'est ce qu'on peut encore apprendre sur Claude François???? ça devient lassant. Laissez le reposer en paix. Qu'est ce qu'ils peuvent bien encore nous apprendre. Ils n'ont pas encore usé le
filon? Bientôt ils vont nous sortir qu'il vit des jours tranquilles en Belgique sous le nom de François Dumoulin.....