Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Doc inédit ce mardi : Profession mère de coeur (SOS Villages d'enfants).

Aimer peut-il être une profession ? Comment être une mère au foyer professionnelle ? Comment être une mère occasionnelle ? Comment font-elles pour donner, entourer, éduquer des enfants, parfois pendant plusieurs années, pour les préparer un jour à retrouver leur parents et devoir s'en séparer ?

 

Trois de ces femmes se livrent et témoignent des questions que pose ce métier qui n’en est peut-être pas un. Trois femmes, « mère SOS » qui sont chargées d’accueillir et élever des enfants qui sont retirés à la garde de leurs parents pour cause de mauvais traitements. Un film inédit écrit et réalisé par Laurence Lowenthal, diffusé ce mardi à 22h20 sur France 2.

 

Produit par Loïc Limon, Arnaud Ngatcha, Hélène Paillette et Arnaud Thorette. Une production A Prime Group et Contraste Productions.

 

MeRESDECUR_preview.jpg

 

Certains enfants sont en danger dans leur propre famille. Dans les cas les plus graves, la justice doit intervenir et ordonner une mesure de placement. Ces enfants grandissent alors loin des leurs dans une structure d’accueil. L’association SOS Villages d’enfants accueille en priorité les fratries, pour que frères et soeurs ne soient pas séparés. 110 Mères SOS sont employées pour prendre soin d’eux au jour le jour. Une profession complètement atypique et méconnue. Véritables mères de substitution, elles sont chargées de recréer un environnement de type familial, d’accueillir, élever et choyer ces enfants jusqu’à ce qu’ils rentrent dans leur famille ou atteignent leur majorité. Mais comment aimer quand il s’agit d’une activité professionnelle? Quelle distance mettre ? L’attachement à un enfant peut-il faire partie d’un contrat de travail ? Quelle place ont-elles le sentiment d’occuper auprès des enfants ?

 

L’un des 13 villages SOS a exceptionnellement accepté d’ouvrir ses portes. Laurence Lowenthal a suivi pendant plusieurs semaines trois mères SOS, des femmes ordinaires qui réalisent des choses extraordinaires. Qui sont ces héroïnes du quotidien qui marchent sur un fil mais qui puisent une immense satisfaction à aimer des enfants pour qu’ils puissent réapprendre à s’aimer eux-mêmes ? A coeur ouvert, elles ont accepté de confier leurs joies, leurs doutes, leurs peines, ce qui les motive, ce qui les met en difficulté et surtout ce qui nourrit leur engagement sans faille auprès des enfants. Entre séquences de vie quotidienne et témoignages intimes, ces femmes nous décryptent leur choix de vie hors du commun. Un chemin fait de belles rencontres et de séparations douloureuses, de bonheurs simples et de complexité de la vie. Elles livrent un portrait sans concession de ce métier qui ne ressemble à aucun autre.

 

Légende photo : En France, 150 « mères SOS » comme Isabelle accompagnent 700 enfants au quotidien.

Crédit photo © SOS Village.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
A

Je pense que l'on devrai changer le titre: "Profession, grand menteur"


En effet, car beaucoup de constat maltraitance institutionnel dans les structures d'accueil pour enfants, de plus selon l'IGAS 50% des enfants
ne devraient pas être placés, une majorité de placement fait sur de simple ragots et calomnies, le maintien du placement sur la durée alors que le Code de l'action sociale et des familles préconise: les services de l'aide sociale à l'enfance « doivent
rechercher une solution évitant la séparation » et L'article L. 311-9 du même code déclare que les services de l'aide sociale à l'enfance « doivent rechercher une solution évitant la
séparation ou, si une telle solution ne peut être trouvée, établir un projet propre à permettre leur réunion dans les plus brefs délais.


Mais rien est fait en ce sens, car la plupart
des associations qui travail, donc rémunéré par les conseils généraux, font tout pour maintenir les enfants placés, quitte a rompre le lien avec les parents, en inventant dans des rapports au
juge des situations inexistantes.


A lire l'avis de la CNCDH qui met en
avant les graves atteintes aux droits de la famille:  http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000027778871
Répondre
T

BRAVO MESDAMES,GRAND RESPECT
Répondre
M
bonsoir je felicite ces maman qui font des efforts pour redonner confiance au enfants.