Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par François 31/08/2013 16H45

SERAPHINE_preview.jpg

 

La chaîne CINÉ+CLUB propose samedi 14 septembre à 19h50 un documentaire inédit consacrée à l’actrice et à la réalisatrice belge Yolande Moreau : Les nuages et la terre. Des confidences, des témoignages qui révèlent une artiste, une femme, d’une infinie délicatesse. Un film documentaire d’Olivier Monssens (2012).

 

Intervenants : Agnès Varda, Martin Provost, Jérôme Deschamps, Gustave Kervern, Jaco Van Dormael, Agnès Limbos, Michel van Muylem, Noël Godin, Brigitte Mariaule, Héloïse et Nils Moreau.

 

« J’aime beaucoup Yolande Moreau (…), elle est épatante ». Les premiers mots qui ouvrent ce documentaire sortent de la bouche de la réalisatrice Agnès Varda, qui lui a offert son premier rôle au cinéma dans SANS TOIT NI LOI. Yolande Moreau interviewée dans sa maison de campagne normande, se rappelle sa jeunesse et son amour de Dieu d’alors, son envie dès ses 17 ans de « faire un métier artistique pour ne pas mourir ». Mai 68, les Beatniks, le retour à la nature. À cette époque, elle rencontre le père de ses deux enfants, Héloïse et Nils. Elle n’a pas encore vingt ans. Elle doit faire des ménages pour s’en sortir. Pourtant son désir de théâtre ne la quitte pas. Elle se lance dans le théâtre pour enfants avant de partir pour Paris et de rejoindre l’école Philippe Gaulier. Là, Yolande Moreau découvre pour la première fois qu’elle peut faire rire. Elle se consacre dès lors à la comédie et écrit en 1981 SALE AFFAIRE, DU SEXE ET DU CRIME, un « one- woman-show » singulier, « une psychanalyse à bon marché » avoue-t-elle. Un coup d’essai et déjà un coup de maître : ce spectacle lui vaut le Grand Prix du festival du rire de Rochefort en 1982. Sa route croise bientôt celle d’Agnès Varda, qui, la première, pense à elle pour le grand écran ; s’ensuit une rencontre tout aussi décisive avec Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff, à l’origine des célèbres Deschiens, dont la série est diffusée à partir de 1993 sur CANAL+.

 

Crédit photo Séraphine © TS Productions.

Commenter cet article