Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Document inédit : Quand la pub avance masquée (Extrait).

QUANDLAPUBAVANCEMASQ_preview.jpg

 

Il ne suffit plus de dire qu’une lessive lave plus blanc que blanc pour la vendre. Biberonné à la réclame des trente glorieuses, le consommateur moderne est arrivé à l’âge adulte. Il se méfie des affiches, les slogans le font rire et les rengaines l’énervent. Pour l’atteindre, les marques ont affiné leur tactique, quitte à masquer leur nature et flirter avec la ligne rouge.

 

Surfant sur le succès des labels bio ou écolos, les distributeurs ont créé leurs propres logos, censés donner bonne conscience à leurs clients et surtout les faire consommer. Mais contrairement aux labels officiels, aucune loi ne les encadre. Certains couvrent même des pratiques dénoncées par les ONG environnementales, comme la pêche en haut profonde.

 

Autre moyen utilisé par les marques pour promouvoir leurs produits, les prix et les concours décernés par les consommateurs, comme « Produit de l’année » ou des magazines, comme les récompenses pour les cosmétiques. Sous couvert d’indépendance et d’impartialité, ils sont en réalité organisés par des sociétés privées qui exploitent un filon rémunérateur.

 

Aujourd’hui, internet est devenu un gigantesque supermarché et là aussi les publicitaires avancent sans se dévoiler. Tout s’achète : des commentaires élogieux sur des sites de voyages aux millions de fans sur Facebook, largement relayés par des blogueurs sous influence.

 

Marianne Kerfriden et Corentin Chrétien ont enquêté sur ces nouvelles stratégies publicitaires. Un grand bal de la promo, où toutes les pubs portent un masque. A découvrir ce dimanche en première partie de soirée sur France 5.

 

Crédit photo © Magneto Presse.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
J
bonjour, ayant eu des responsabilités dans l armement scapêche , votre sujet a retenu toute mon attention. J'ai retenu que votre démonstration consistais à dire que le * logo * pêche responsable
était très discutable. Le principal opposant étant Mme Mauvian. sur quoi repose ce concept : 1) La ressource est renouvelable , mieux elle se renouvelle naturellement - il s ' agit , donc, de *
gérer * cette ressource et depuis peu mais cela arrive, certaines espèces ne sont plus menacées . Les scientifiques déterminent des quotas , base de toute gestion . 2) chalut , engins prédateurs
par définition . Il n ' y a pas d ' engins avec une sélectivité totale . Le chalut , par sa taille, par sa technique ne peut étre pratiquer que dans certaines conditions, certaines zones .c'est en
cela qu'il est sélectif , bien sur son maillage aussi , et autres progrès 3) bio-diversité , les pêcheurs pratiquent ce métier depuis +/-60 ans , au regard des carnets de pêche , bien connu des
scientifiques , les zones chalutés sont toujours les mêmes et + de 70 % des zones possibles ne sont jamais travaillés.Ce qui permets à la bio-diversité d ' avoir de réelles zones exclusive MMe
Mauvian fait de la communication basé sur des éléments douteux , etc ..Ses relations personnels avec un directeur de la scapêche sont peut etre à l 'origine de cette acharnement ? la notion de
pêche responsable n ' étant pas défini ,nous avons réalisé un cahier des charges * maison* en avez vous pris connaissance ? le bureau véritas ( tiers expert indépendant ) est l 'auditeur de ce
document , avez pris contact avec eux ? car , il y a une réelle volonté de pratiquer le métier de la pêche dans ces conditions , l 'argumentaire publicitaire vient seulement après. jim Grassart
Répondre