Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par François 29/12/2013 12H15

enfantsroms.jpg

 

Dès le 1er janvier, Bulgares et Roumains auront désormais le droit de venir travailler en France. Le mercredi 15 janvier à partir de 20h45, la chaîne France Ôs’intéresse aux Roms, une minorité ethnique accusée de tous les maux. Au menu, deux enquêtes : l’une sur les enfants roms exploités par des adultes et l’autre sur une famille rom qui aspire à s’installer en France.

 

Enfants roms : au coeur des réseaux

Auteure-réalisatrice : Michaelle Gagnet • Production : France Télévisions • 2013

À 13 ans, Sorina n’a jamais été à l’école. Depuis des années, elle fait des allers et retours entre son village roumain et un camp de fortune à Champs-sur-Marne, aux portes de Paris. Pour ramener aux siens quelques euros par jour, Sorina mendie dans le RER. « Pour nous, c’est normal, explique Marius, son père. On n’a pas honte de ça, on est obligé de le faire… Comme sa maman est actuellement en Roumanie, personne ne peut s’occuper de la maison et j’ai besoin d’aide pour faire le café, faire à manger… »

Sorina n’est pas une exception : en France, 10 % seulement des enfants roms seraient scolarisés. Poussés à la mendicité sur la voie publique, contraints de commettre vols et délits, voire de se prostituer, comme en témoigne à Timisoara une jeune fille sauvée du trottoir par une association, de nombreux mineurs roms sont exploités par les adultes.

À Paris, épaulés par des collègues roumains, Jean-Philippe et Xavier, policiers de la brigade anti-criminalité du IXe, suivent de près les ados qui viennent en grappe dévaliser les touristes près de la place de l’Opéra. Des mineures qui « n’ont pas le choix, c’est clair », commente l’un d’entre eux.

Près d’Aix-en-Provence, à l’issue d’une longue enquête, les gendarmes investissent le campement de Velaux où plusieurs commanditaires de cambriolages ont été repérés. Parmi eux, Roberto, 28 ans, interpellé notamment pour « vols en bande organisée, association de malfaiteurs, traite d’êtres humains et blanchiment d’argent ».

Après avoir retrouvé en Roumanie la mère de Sorina, Michaelle Gagnet se rend à Kraiova, dans l’un des plus importants quartiers roms du pays. D’imposantes villas y témoignent de l’argent récolté grâce au travail forcé des enfants. « Si tu ne trouves pas de travail, explique un homme, il est normal de se débrouiller. Le manque d’éducation et la pauvreté font des enfants roms des proies faciles pour les réseaux. »

Selon l’Agence nationale de lutte contre le trafic de personnes, 3 000 enfants disparaissent chaque année en Roumanie. Près de 300 ont été officiellement identifiés comme victimes de trafics…(Par Christine Guillemeau)

 

Retour aller simple

Auteurs-réalisateur : Mirel Bran et Jonas Mercier • Production : Tadami Presse / FilmEst • 2011

Après avoir passé trois ans dans un campement près de Boulogne-sur-Mer, Roméo, 15 ans, et sa famille ont été expulsés vers la Roumanie, leur pays d’origine. Quelques semaines à peine après avoir retrouvé Barbulesti, leur village, les Duduveica, membres de l’Église pentecôtiste, préparent leur prochain départ. Au bout de leur périple sur les routes d’Europe : la France, où ils espèrent encore pouvoir prendre un nouveau départ…

 

Crédit photo © Envoyé spécial.

Commenter cet article