Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par François 14/11/2012 15H05

 

FAUT-ILJUGERLESENFAN_preview.jpg

 

TVNEWS teleAvant la Journée internationale des droits de l’enfant du 20 novembre, le magazine de Samira Ibrahim, "Investigatiôns", sur France Ô, met le cap sur l’Afrique. Au sommaire ce mercredi à 20h40, deux enquêtes de 52 minutes consacrées à des gamins sacrifiés : les uns sur l’autel de la guerre, les autres sur celui de la misère.

 

"Les Enfants du Seigneur" (enfants-soldats)

Réalisation : Yasmina Farber

Production : Chasseur d’étoiles et France Télévisions, avec la participation de Planète Justice et LCP (2012)

Cent mille enfants-soldats auraient été embrigadés dans les différents conflits africains. Ces dernières années, des milliers d’entre eux sont devenus les bras armés des groupes rebelles qui sévissent dans les pays d’Afrique Centrale.

Régulièrement, de jeunes garçons sont enlevés à leurs familles, dressés pour tuer et semer la terreur dans les villages de la République démocratique du Congo. Commandée par le rebelle ougandais Joseph Kony, l’Armée de résistance du Seigneur (ou LRA) a ainsi kidnappé des centaines d’enfants, âgés de 7 à 12 ans, avec lesquels elle a perpétré de nombreux massacres de civils. Les petites filles, quant à elles, sont contraintes de devenir des esclaves sexuelles.

Quel avenir pour ces enfants quand ils ont échappé à l’enfer ? Que peut faire la justice internationale, impuissante à arrêter Joseph Kony ? Quelle est l’action des ONG sur le terrain ?

De New York à La Haye, de la République démocratique du Congo à la République centrafricaine, de Bangui à Obo, une enquête choc produite par Anne Gintzburger.

 

"Les Enfants du diable"

Auteur : Daniel Grandclément

Réalisation : Hélène Mathieu

Production : DGP et France Télévisions, avec la participation de Public Sénat (2012)

Dans le Kasaï-Oriental, au centre de la République démocratique du Congo, se trouve le plus grand gisement de diamants industriels du monde. Depuis la fermeture de la Minière de Bakwanga, de nombreux chercheurs de diamants viennent clandestinement tenter leur chance sur les 50 km2 de la zone.

« Les enfants ne peuvent pas aller au fond des mines pour creuser : normalement, c’est défendu, assure le chef d’un village. Les enfants creusent pour trouver des diamants quand les parents n’ont pas les moyens de les élever… » Abandonnés par des parents qui les accusent d’être la proie des démons, ceux que l’on appelle dans cette région d’Afrique de l’Est des « enfants-sorciers » subsistent comme ils peuvent, livrés à eux-mêmes. Dans les rues de Mbuji-Mayi, la capitale de la province, ils sont parfois pourchassés par la population, qui leur reproche de mendier et de commettre des vols. Une situation qui a pris ces vingt dernières années une telle ampleur qu’elle inquiète les autorités congolaises. « C’est une bombe à retardement, s’alarme un sociologue, parce que ces jeunes-là, à un certain moment, ils seront plusieurs milliers à la rue. Si jamais ils arrivaient à déclencher un mouvement, cela pourrait apporter beaucoup de déboires… la déflagration causera beaucoup de casse… » (Texte de Christine Guillemeau)

 

Photo de Kony. Capture d'écran du doc. Les Enfants du Seigneur.

© Chasseur d'étoiles.

 

PAGE D'ACCUEIL.

LES 40 DERNIERS ARTICLES.

RETROUVEZ NOUS SUR CE COMPTE TWITTER.

Related Posts with Thumbnails

Commenter cet article