Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Faut pas rêver spécial Madagascar, avec Tania Young.

 

FAUT_PAS_REVER_MADAG_preview.jpg

 

Au cœur de l'océan Indien, Madagascar s'étire sur 3.000 km du nord au sud, offrant une variété de paysages et de cultures exceptionnelle. Pour en découvrir la richesse, Tania Young a choisi de sillonner le pays en suivant la mythique RN 7, de la côte ouest aux hautes terres centrales. Un itinéraire de près de 1.000 km, jalonné de belles rencontres dans des décors somptueux... A découvrir ce vendreid à 20h35 sur France 3 dans Faut pas rêver.

 

Les reportages :

 

MIKEA, LES PETITS HOMMES DE LA FORET

Reportage de Morad Aït Habbouche et Laïla Agorram

Une production MAH 2011

 

LE TGV MALGACHE

Reportage de Bertrand Edel et André Laffont

Une production France Télévisions / Faut pas rêver 2011

 

MISSION BAOBAB

Reportage Morad Aït Habbouche et Laïla Agorram

Une production MAH 2011

 

A LA POURSUITE DU GRENAT VERT

Reportage de Franck Mazoyer

Une production Movietime Productions 2011

 

TROMBA, LE CULTE DE LA POSSESSION

Reportage de Morad Aït Habbouche et Laïla Agorram

Une production MAH 2011

 

LE TRESOR VERT DE MADAGASCAR

Reportage de Bertrand Edel et André Laffont

Une production France télévisions / Faut pas rêver 2011

 

A propos du "TGV Malgache" (par Jérôme Baudrillart) :

"Gare de Fianarantsoa au matin. De nombreuses familles font la queue, prêtes à embarquer. Après quatre heures d'attente, une vieille locomotive diesel importée de France fait son entrée sur le quai, après s’être fait longuement désirer. Depuis 1936, un seul et unique réseau ferroviaire existe à Madagascar. Ce TGV malgache, en référence à son homologue français, est en fait un train à… « grandes secousses » ! I

l relie les 163 km qui séparent Fianarantsoa, au nord dans les terres, de Manakara, au bord de l’océan Indien. Seulement trois voyages par semaine pour effectuer l’aller-retour entre ces deux destinations, faute de routes sur cette partie de l’île. Véritable omnibus, le train traverse la mangrove à vive allure et ne dessert pas moins de dix-huit gares, avant de rejoindre son terminus à l’orée de l’océan Indien.

La ligne fait l’objet d’un véritable business artisanal mais bien rodé. Chaque arrêt est ainsi le théâtre de buffets ambulants et de ventes en tout genre. Bananes, riz, café, avocats, pommes cannelles… sont vendus aux voyageurs affamés et assoiffés par la longueur du trajet. Le téléspectateur découvre alors un commerce atypique et fait la connaissance de deux personnages attachants, Victor et Madame Fara.

Victor, l’homme aux glacières, est de tous les voyages. « Je parcours plus de 45 000 km par an, soit le tour de la Terre, et je fais plus de 1 000 km par semaine », dit l’homme avec fierté. Il offre aux passagers la possibilité de se rafraîchir en leur proposant des sorbets, des yaourts et des boissons fraîches.Victor a l'exclusivité sur la ligne. Il profite de chaque arrêt pour écouler son stock et arrive à générer un important chiffre d’affaires, lui permettant de vivre confortablement. Madame Fara quant à elle est une véritable femme d’affaires. Grossiste en fruits et légumes quelque part au milieu de la ligne, elle dirige d’une main de fer ses cueilleurs de pommes cannelles qui seront vendues quelques heures plus tard aux passagers. La femme veille aussi avec autorité sur le bon chargement de ses paniers dans ce train d’une autre époque. Cependant, Madame Fara n’est pas optimiste pour l’avenir : « L’état de cette voie, c’est le reflet de la situation du pays. L’avenir du train dans dix ans, je n'y crois pas, ils vont tirer le rideau. »

Les machines à bout de souffle mettent en péril le futur de ses activités commerciales, ainsi que celles de Victor. De plus, après chaque cyclone, les autorités malgaches projettent de fermer la ligne. En dépit de tout, ce train résiste vaillamment, car il constitue pour de nombreux Malgaches le seul lien avec le reste du monde. Au milieu de la nuit, le train atteint le bout de la ligne. « Terminus ! Tout le monde descend ! ». Victor a écoulé tout son stock et rentre chez lui le sourire aux lèvres. Quelques heures plus tard, il reprendra le train pour faire le trajet dans l’autre sens… " 

 

Crédit photo © France 3 / Faut pas rêver.

 

RETROUVEZ-NOUS SUR CE COMPTE TWITTER.

RETOUR PAGE D'ACCUEIL.

LISTE DES 40 DERNIERS ARTICLES.

Related Posts with Thumbnails 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
C
<br /> Vu en différé grâce à la rediffusion : moi qui préfère nettement le documentaire au reportage, j'avoue être séduit par cette émission tout de même et par sa présentatrice, toujours sympathique,<br /> intelligente et pleine d'aménité avec les personnes rencontrées dans ses pérégrinations ... <br /> <br /> <br /> Et puis, quel talent de chanteuse, Tania, j'ai adoré : une autre ! <br />
Répondre
C
<br /> Elle assure, la belle Tania, dans cette jolie émission ! <br />
Répondre