Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Pascal 27/02 22h04 / Puis édité.






LES-CESAR-2003_preview.JPG


Gad Elmaleh et Valérie Lemercier ont animé - avec plus ou moins de réussite selon les sketchs -ce samedi 27 février la 35ème cérémonie des César. Emission diffusée en direct sur Canal+ et canalplus.fr. Et qui voyait la participation d'Harrison Ford et Sigourney Weaver. Une soirée qui comme chaque année garde son principal défaut : des remerciements parfois trop longs avec jusqu'à trois personnes à la suite. Manque de show également.


Marion Cotillard a ouvert la soirée, avec un discours qui ne restera pas dans les annales, avant de laisser place aux deux présentateurs entrés en dansant. S'en est suivi un numéro se concluant par une promesse : nous allons voir des choses que nous n'avons jamais vu, telle une chaussure géante traversant le plateau - ce qui s'est passé -, un ours blanc avec un sac Chanel - là aussi, passage de gauche à droite du plateau - ou encore Laura Smet en pleine forme... Gêne dans l'assistance, mais surprise, Laura arrive pour remettre le César de la révélation masculine. Sans aucune surprise, Tahar Rahim l'emporte pour sa performance dans Un prophète.


Second César, le meilleur second rôle féminin. Vainqueur, Emmanuelle Devos.


Les scénarios sont ensuite récompensés. La moisson de prix se poursuit pour le film de Jacques Audiard (scénario original) et le film Mademoiselle Chambon est "Césarisé" pour l'adaptation.


Césars technique remis ensuite par Firmine Richard et Vincent Elbaz : Le concert (succès surprise de fin 2009) est récompensé pour le son. Un prophète pour le son.


Un hommage est ensuite rendu à Eric Rohmer. Par Fabrice Luchini. Forcément.


Jeanne Balibar remet après cet hommage le César de la musique... après avoir poussé la chansonnette... Il y est question de porc, bruit de cochon en bonus. Surréaliste, trop... Le concert remporte son deuxième trophée.


Séquence magnéto ensuite spécial 'C'est quoi l'identité nationale ?' Une parodie du Petit Nicolas , Le petit Nikoumouk, avec Gad Elmaleh, Valérie Lemercier et Ramzy.


Mélanie Doutey et Pascal Elbé remettent le César du premier film à la productrice du film réalisé par Riad Sattouf, Les beaux gosses.


Pour le César du second rôle masculin, remis par Laetitia Casta - avec une robe très remarquée ! - aucune surprise (et c'est mérité) : Niels Arestrup gagne. 4ème César pour Un prophète. Un grand privilège de faire un film avec Jacques Audiard, déclare le lauréat qui rend également hommage à Tahar Rahim, aux techniciens et aux figurants "qui ont beaucoup apporté au film".


Un César d'honneur est remis ensuite par Sigourney Weaver à Harrison Ford, actuellement en promo pour son dernier film (flop aux Etats-Unis). 


Pour le César du court-métrage, victoire de C'est grratuit pour les filles, tourné avec des comédiens non professionnels. Deuxième réalisation commune de Claire Burger et Marie Amachoukeli.


Le meilleur espoir féminin ? Richard Berry remet le César à Mélanie Thierry, que Raphaël est venu soutenir. Et elle lui rend hommage : "il ne cesse de me tirer vers le haut et me protéger".


César du meilleur documentaire gagné par L'enfer d' Henri-Georges Clouzot réalisé par Serge Bromberg et Ruxandra Medrea. Quant au meilleur film étranger, c'est pour le très bon Gran Torino du Géant Clint Eastwood. Kyle, son fils, est venu recevoir ce prix.


Virginie Efira et FX Demaison remettent ensuite des Césars techniques, le montage pour Un prophète (et de 5 César pour le film d'Audiard !), les décors pour...Un prophète (bon, plus 5 mais 6 César donc...).


Qui a dit 6 ? 7ème César pour Un prophète : celui de la réalisaiton. Avec une séquence très drôle avec Vanessa Paradis, sans enveloppe pour annoncer le lauréat. Valérie Lemercier précisant que ça ne sert à rien puisque "tu vas dire le nom que tu veux". Allusion à la bouleltte Judith Godrèche - Jusdith Henry. Plus sérieusement, Jacques Audiard dit un mot sur le collectif des réalisateurs sans papiers.


César des costumes ensuite, pour Coco avant Chanel.


Puis Mélanie Laurent remet le César du meilleur acteur à Tahar Rahim ! Historique, jamais un comédien n'avait remporté à la fois le César de la révélation et celui du meilleur acteur.


Gérard Depardieu arrive sur le plateau, pour remettre le César de la meilleure actrice. Aucune surprise : Isabelle Adjani, magistrale dans La journée de la jupe, remporte son...5ème César d'interprétation ! Historique là aussi. Très émue, en larmes, elle rappelle combien le film a été très difficile à produire. Une fiction dont personne ne voulait.


Marion Cotillard, vers 23h45, remet l'ultime trophée, le film de l'année. Et le vainqueur est...Un prophète. 9 César !


On regrettera que Welcome reparte bredouille :(


Sans-titre-copie-10.jpg

Les vainqueurs de chaque catégorie sont en rouge :


Meilleur Acteur

YVAN ATTAL dans Rapt
FRANÇOIS CLUZET dans A l'Origine
FRANÇOIS CLUZET dans Le dernier pour la route
VINCENT LINDON dans Welcome
TAHAR RAHIM dans Un prophète


Meilleure Actrice

ISABELLE ADJANI dans La journée de la jupe
DOMINIQUE BLANC dans L'autre
SANDRINE KIBERLAIN dans Mademoiselle Chambon
KRISTIN SCOTT THOMAS dans Partir
AUDREY TAUTOU dans Coco avant Chanel


Meilleur Acteur dans un second rôle

JEAN-HUGUES ANGLADE dans Persécution
NIELS ARESTRUP dans Un prophète
JOEYSTARR dans Le Bal des Actrices
BENOIT POELVOORDE dans Coco avant Chanel
MICHEL VUILLERMOZ dans Le dernier pour la route


Meilleure Actrice dans un second rôle

AURE ATIKA dans Mademoiselle Chambon
ANNE CONSIGNY dans Rapt
AUDREY DANA dans Welcome
EMMANUELLE DEVOS dans A l'Origine
NOÉMIE LVOVSKY dans Les beaux gosses


Meilleur Espoir Masculin

FIRAT AYVERDI dans Welcome
ADEL BENCHERIF dans Un prophète
VINCENT LACOSTE dans Les beaux gosses
TAHAR RAHIM dans Un prophète
VINCENT ROTTIERS dans Je suis heureux que ma mère soit vivante


Meilleur Espoir Féminin

PAULINE ETIENNE dans Qu'un seul tienne et les autres suivront
FLORENCE LOIRET-CAILLE dans Je l'aimais
SOKO dans A l'Origine
CHRISTA THÉRET dans LOL (laughing out loud)
MÉLANIE THIERRY dans Le dernier pour la route


Meilleur Scénario Original

JACQUES AUDIARD, THOMAS BIDEGAIN, ABDEL RAOUF DAFRI, NICOLAS PEUFAILLIT pour Un prophète
XAVIER GIANNOLI pour A l'Origine
JEAN-PAUL LILIENFELD pour La journée de la jupe
PHILIPPE LIORET, EMMANUEL COURCOL, OLIVIER ADAM pour Welcome
RADU MIHAILEANU, ALAIN-MICHEL BLANC pour Le Concert


Meilleure Adaptation

STÉPHANE BRIZÉ, FLORENCE VIGNON pour Mademoiselle Chambon
ANNE FONTAINE, CAMILLE FONTAINE pour Coco avant Chanel
PHILIPPE GODEAU, AGNÈS DE SACY pour Le dernier pour la route
LAURENT TIRARD, GRÉGOIRE VIGNERON pour Le petit Nicolas
ALEX RÉVAL, LAURENT HERBIET pour Les herbes folles


Meilleur court-métrage

C’EST GRATUIT POUR LES FILLES réalisé par Claire Burger et Marie Amachoukeli
¿DÓNDE ESTÁ KIM BASINGER? réalisé par Edouard Deluc
LA RAISON DE L’AUTRE réalisé par Foued Mansour
SÉANCE FAMILIALE réalisé par Cheng-Chui Kuo
LES WILLIAMS réalisé par Alban Mench


Meilleure Musique


ARMAND AMAR pour Le Concert
ALEX BEAUPAIN pour Non ma fille, tu n'iras pas danser
ALEXANDRE DESPLAT pour Un prophète
CLIFF MARTINEZ pour A l'Origine
NICOLA PIOVANI pour Welcome


Meilleur Son

PIERRE EXCOFFIER, BRUNO TARRIÈRE, SÉLIM AZZAZI pour Le Concert
PIERRE MERTENS, LAURENT QUAGLIO, ERIC TISSERAND pour Welcome
FRANÇOIS MUSY, GABRIEL HAFNER pour A l'Origine
BRIGITTE TAILLANDIER, FRANCIS WARGNIER,
JEAN-PAUL HURIER pour Un prophète
JEAN UMANSKY, GÉRARD HARDY, VINCENT ARNARDI pour Micmacs à tire-larigot


Meilleurs Décors

MICHEL BARTHÉLEMY pour Un prophète
ALINE BONETTO pour Micmacs à tire-larigot
MAAMAR ECH CHEIKH pour OSS 117 Rio ne répond plus...
FRANÇOIS-RENAUD LABARTHE pour A l'Origine
OLIVIER RADOT pour Coco avant Chanel


Meilleurs Costumes

CHATTOUNE & FAB pour Coco Chanel & Igor Stravinsky
CHARLOTTE DAVID pour OSS 117 Rio ne répond plus...
MADELINE FONTAINE pour Micmacs à tire-larigot
CATHERINE LETERRIER pour Coco avant Chanel
VIRGINIE MONTEL pour Un prophète


Photo

CHRISTOPHE BEAUCARNE pour Coco avant Chanel
LAURENT DAILLAND pour Welcome
STÉPHANE FONTAINE pour Un prophète
ÉRIC GAUTIER pour Les herbes folles
GLYNN SPEECKAERT pour A l'Origine


Meilleur Montage

CÉLIA LAFITEDUPONT pour A l'Origine
HERVÉ DE LUZE pour Les herbes folles
ANDRÉA SEDLACKOVA pour Welcome
LUDO TROCH pour Le Concert
JULIETTE WELFLING pour Un prophète


Meilleur Réalisateur

JACQUES AUDIARD pour Un prophète
LUCAS BELVAUX pour Rapt
XAVIER GIANNOLI pour A l'Origine
PHILIPPE LIORET pour Welcome
RADU MIHAILEANU pour Le Concert


Meilleur Premier Film

Les beaux gosses réalisé par Riad Sattouf
Le dernier pour la route réalisé par Philippe Godeau
Espion(s) réalisé par Nicolas Saada
La première étoile réalisé par Lucien Jean-Baptiste Schaar
Qu'un seul tienne et les autres suivront réalisé par Léa Fehner


Meilleur Film Documentaire

L'enfer d' Henri-Georges Clouzot réalisé par Serge Bromberg et Ruxandra Medrea
La danse, le ballet de l'Opéra de Paris réalisé par Frederick Wiseman
Himalaya, le chemin du ciel réalisé par Marianne Chaud
Home réalisé par Yann-Arthus Bertrand
Ne me libérez pas je m'en charge réalisé par Fabienne Godet


Meilleur Film Etranger

Avatar réalisé par James Cameron
Gran Torino réalisé par Clint Eastwood
Harvey Milk réalisé par Gus Van Sant
J'ai tué ma mère réalisé par Xavier Dolan
Panique au village réalisé par Stéphane Aubier et Vincent Patar
Le ruban blanc réalisé par Michael Haneke
Slumdog millionaire réalisé par Danny Boyle


Crédit photo © Raoul Dobremel - C+



Commenter cet article

zes 01/03/2010 01:05


Où est le rêve?

Dans les belles robes et les bijoux de ces dames. Ça fait marcher le commerce le "red carpet". 


Amexour 01/03/2010 00:22


Ces Césars sont décidément devenus bien pathétiques, archétypes du syndrome spectacle commercial, du politiquement correcte. Où est le rêve? Où est le créatif dans tout ça, dans cette débauche de
bêtise et de complaisance. Oscar Wilde avait bien raison de dire que seul l'artiste est celui qui ne reçoit pas de médaille ! Bravo à Vincent Lindon, il aura été épargné de cette farce méditique et
populaire ! Amexour


kajnar 28/02/2010 23:43


!!!!!!!! ça ne m'a pas donné envie d'aller voir le prophète! Je suis sûre que parmi les "petits" films qui n'ont rien eu il y avait sûrement beaucoup de sensibilité, d'originalité, d'humanité à
récompenser! La maîtrise n'est pas tout...Mais les professionnels de la  profession sont passés par là! Heureusement l'émotion vraie d'Adjani à la fin et sa profondeur!


Cinéma 28/02/2010 17:29


Perso, je regrette qu'autant de récompenses aient été attribuées au Prophète. Il faut croire que pour le jury un seul film méritait les éloges cette année, ou presque...


it 28/02/2010 11:26



Cette soirée ne m'a pas entièrement plu, j'ai trouvé cela long et manquant de peppeps. Et comment peut-on attribuer deux césars à un seul comédien. Les autre autres auraient au moins mérité un
trophée, donc carton jaune. Welcom est un très bon film et aurait mérité un césar.



Evildead 28/02/2010 07:34


D'habitude je regarde en entier, mais hier soir je n'ai pas réussi tellement ça trainait en longueur. Je sais pas bien que c'est important pour les gagnants de remercier les autres, mais quand ça
s'étire sur presque 10 mn de noms totalement inconnus, ça devient vite lassant...


Bruno Rabatjoie-tv 28/02/2010 02:40


Ah cool je suis content pour Isabelle Adjani


zes 28/02/2010 01:07


Rien de surprenant. Une soirée chic comme les aime canal+


del 28/02/2010 00:47


la chose stupide, c'est le double césar à Tahar Rahim : c'est complètement illogique ! Si c'est le meilleur espoir en tant qu'acteur, il ne peut donc être aussi meilleur acteur et vice
versa... il faut être rationnel : un espoir débute tandis que le meilleur acteur est déjà un acteur ayant déjà plusieurs années et films à son actif et, à ce titre, étant déjà reconnu comme
acteur.

Et puis, cette manie de départager les césar entre quelques films...

J'espère bien que l'année prochaine, "le temps des graces" l'emportera en tant que documentaire puisque "Herbe" ne l'a pas eu.


KLF 27/02/2010 22:56


Quel manque de peps cette soirée :(((


Julos 27/02/2010 22:15


Je pensais que le duo Gad - Lemercier allait être plus percutant :(


CityHunter 27/02/2010 22:12


Putain elle traine affreusement en longueur cette cérémonie... Et puis la prestation de Jeanne Balibar. No comment...