Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Pascal 18/02 7h29

Au coeur de la poudrière du monde, le Qatar, coincé entre l’Arabie saoudite et l’Iran, s’est fait, en moins de vingt ans, une place unique dans la cour des grands. Deux films, programmés mardi 18 févrrier à 203h5 sur France 5, conduisent les téléspectateurs dans les coulisses de l’ultralibéralisme triomphant, dans le secret d’un pays qui est passé de l’anonymat à l’influence, puis à la puissance.

 

QATAR-Lapuissanceetl_preview.jpg

 

Episode 1 La Puissance et la Gloire – 1995-2008

Le PSG, Harrods, Al Jazeera, la Bourse de Londres, les Frères musulmans, le Mondial de foot 2022. Tous ont un dénominateur commun : le Qatar. Aucun pays au monde n’a connu un enrichissement aussi fulgurant. Comment l’ancien émir Hamad ben Khalifa al-Thani et son cousin Hamad ben Jassem ben Jaber al-Thani (dit HBJ) sont-ils parvenus à faire de cette « terre oubliée des dieux » un acteur incontournable de la scène internationale ?

 

Episode 2 Trahisons et Double Jeu – 2008-2013

Plaque tournante des djihadistes en exil et mécène des Frères musulmans, allié de l’Occident et soutien de ses plus violents détracteurs, le Qatar est passé maître dans l’art du double jeu. Son engagement dans les printemps arabes, dont sa chaîne Al Jazeera a retransmis les événements en continu, a révélé sa diplomatie trouble et suscité de profondes inquiétudes. Le Qatar est-il un dangereux apprenti sorcier ?

 

Enquête Vanessa Ratignier, avec la collaboration de Pierre Péan.

Réalisation Christophe Bouquet et Clarisse Feletin.

 

Vanessa Ratignier : "Le Qatar est emblématique de notre époque. L’ancien émir Hamad ben Khalifa al-Thani et son cousin Hamad ben Jassem ben Jaber al-Thani ont utilisé la puissance de l’argent pour se doter de tous les leviers de pouvoir et se tisser un vaste réseau d’obligés à travers le monde. Ils ont su saisir toutes les occasions qui se sont présentées, de la crise financière aux printemps arabes, pour étendre leur influence. Ce qui est fascinant, c’est de voir combien Nicolas Sarkozy s’est mis au service de cette ambition, allant jusqu’à leur faire la courte échelle. Cette épopée nous en dit long sur l’état de notre société. Le Qatar a bâti sa fortune sur l’exploitation des travailleurs étrangers, qui représentent 94 % de sa main-d’oeuvre. Son système est ségrégationniste. Les libertés fondamentales y sont bafouées. Et, en France, nos élites n’y trouvent rien à redire."

 

Intervenants :

Michèle Alliot-Marie, ministre de la Défense (2002-2007) ;

Franck Berton, avocat ;

Alain Chouet, chef du service de renseignement de sécurité de la DGSE (2000-2002) ;

Jean-Pierre Filiu, professeur en histoire du Moyen-Orient contemporain à Sciences Po ;

Allen Fromherz, historien ;

Mathieu Guidère, professeur des universités, ancien tuteur académique d’un des fils de l’émir ;

Mehran Kamrava, directeur du Centre des études régionales et internationales, Georgetown University, Qatar ;

Sami Kleib, journaliste et ancien producteur pour Al Jazeera ;

James Lynch, chercheur à Amnesty International ;

Mohammed al-Maadeed, président du Croissant-Rouge du Qatar ;

Marc de Miramon, journaliste à L’Humanité Dimanche ;

Francis Perrin, président de la revue Stratégies et Politiques énergétiques ;

Yûsuf al-Qaradâwî, président de la Conférence mondiale des oulémas ;

Hubert Védrine, ministre des Affaires étrangères (1997-2002).

 

Crédit photo © Yami 2

Commenter cet article