Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par François 06/03 14h15

 

LE_PEUPLE_DE_LA_RUE__preview.jpg

 

Gardien du sanctuaire de l'urgence sociale, le Samu social de Paris est une figure emblématique dans le monde dézingué qu'est la rue. Ses équipes tendent des mains, ramassent des corps meurtris, apaisent des esprits agités, se relayent 7 jours sur 7, 365 jours par an, pour accompagner, soigner encore et toujours. Un documentaire inédit, proposé ce dimanche en deuxième partie de soirée sur France 3, suit le travail des équipes mobiles d'aide qui circulent tous les jours dans la capitale.

 

Auteur : Serge Moati. En collaboration avec Nadya Charvet, Henry Marquis, Franck Nakache. Production : Image et Compagnie.

 

Pour Serge Moati, ce film a été comme une plongée, dans un univers à la fois très proche et très lointain. Durant les mois de tournage, il était ailleurs et bouleversé. "Mais, en même temps, si près de mes propres angoisses et de ma terreur qu’un jour la roue tourne pour moi aussi dans le mauvais sens…"

 

Interrogé par Béatrice Dupas, Moati poursuit : "J'ai eu le sentiment de croiser de plus en plus de sans abri, un peu comme si nous assistions à l’invasion d’un peuple invisible… alors qu’il est présent partout. J’avais aussi envie de mettre en lumière le travail des équipes du Samu social et de son président fondateur, le docteur Xavier Emmanuelli, un ami depuis trente ans, et que je considère comme un saint laïc".

 

"Les rapports entre la troupe fraternelle du Samu social et ces cassés de la vie comme Doriane, Jean-Claude ou Philippe m’ont infiniment touché. Mais gagner cette confiance et cette familiarité avec ces victimes de l'extrême exclusion est difficile. Il leur faut trouver la juste distance, ne pas être trop dans l'empathie ni dans le mélodrame. Ce fut compliqué pour nous aussi. Pour se faire accepter, nous y sommes allés en douceur et, dans les premiers temps, sans caméra (...).  Les SDF sont presque tous alcooliques. L’alcool dézingue comme il nous détruirait aussi si nous souffrions tout le temps. Peu importe la déchéance qu’il entraîne puisqu’il n’y a plus un seul regard posé sur eux. Rapidement, ils s’isolent pour qu’on ne les voie plus".

 

Espoir ? "Qu’ils soient géographiques, médicaux ou sociaux, le lien et le suivi, assurés par le 115, portent parfois leurs fruits. Certains SDF se prennent en main et s’en sortent, mais ils sont rares. Et l’avenir ne porte guère à l’optimisme. Le nombre de SDF ne peut qu’augmenter, tout simplement parce que le nombre de migrants se multiplie. Regardez les récents événements en Tunisie. En moins de dix jours, près de 5 000 migrants sont parvenus à accoster sur l’île de Lampedusa. Comment vont-ils survivre ?"

 

Crédit photo © IMAGE ET COMPAGNIE

 

RETOUR PAGE D'ACCUEIL.

LISTE ARTICLES DU JOUR : dimanche 6 mars.

LES 40 DERNIERS ARTICLES EN LIGNE

Related Posts with Thumbnails 

Commenter cet article