Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par François 26/12 14h00





LES-HERITIERES.JPG


Réalisé par Harry Cleven, le téléfilm Les héritières, est diffusé ce samedi et demain (2ème partieà) à 20h35 sur France 3. Inédit. Scénario : Lorène Delanoy, Danièle Tonachella.


Avec Jacques Weber (Ottavio Della Rocca) en patriarche despotique corse de l'après-guerre. Et avec Amira Casar (Antonia), Jean Benguigui (Ange Caponi), Hélèna Soubeyrand (Vanina), Hélène Seuzaret (Flavia), Thibaut Vinçon (Barthélémy), Daniel Lundh (Massimo), Jean-Emmanuel Pagni (Dominique), François Vincentelli (Pascal), Jacqueline Danno (Barberine), et la participation d'Anne Canovas.


En 1945, au sortir de la Seconde Guerre mondiale, Ottavio Della Rocca, grand propriétaire terrien, se bat pour conserver ses biens et son pouvoir. Pour sauvegarder son rang et son patrimoine, il n'a d'autre choix que d'accepter le mariage de sa plus jeune fille, Vanina, avec le fils d'Ange Caponi, son ancien métayer, enrichi grâce au marché noir avec les Italiens. Mais le retour de Vanina, restée sur le continent pendant la guerre, va déclencher un véritable cataclysme. Ce n'est plus l'enfant docile et obéissante qu'avait élevée Ottavio, mais une jeune femme libre, qui refuse de se soumettre à l'autorité paternelle et d'épouser un homme qu'elle n'aime pas. Déshéritée au profit de ses deux sœurs aînées, elle s'enfuit, en espérant laisser derrière elle sa famille et les traditions qui l'oppressent. Elle est loin d'imaginer que, dès lors, l'honneur, l'ambition, la jalousie, l'orgueil et la haine vont s'abattre sur elle et tous les acteurs de cette tragédie, emportés dans une guerre de succession sans merci.


Parlant de son personnage, Jacques Webert dit qu'Ottavio appartient quasi « génétiquement » à une structure féodale. "Comme ses ancêtres, il règne sur ses terres en seigneur, car « la famille Della Rocca a traversé les siècles sans jamais perdre son pouvoir ». Il lui est donc impossible de percevoir les bouleversements qui se trament autour de lui. Cette thématique est très proche de celle du Roi Lear quant à l’incapacité d’un père à faire évoluer ses relations avec ses trois filles. Mais l’aveuglement d’Ottavio va au-delà : il s’étend aux bergers et aux domestiques qui travaillent pour lui comme à la modernisation globale de la société. Des évolutions « importées » notamment par Vanina de Marseille".


Crédit photo © François Lefebvre - France 3.



Commenter cet article