Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jacques Perrin fait revivre Louis XI dans un thriller ce soir sur France 3.

 

LOUIS_XI_LE_POUVOIR_preview.jpg

 

Eté 1483, en Touraine. Un mystérieux messager se présente au château où réside le roi Louis XI. Affaibli par la maladie, mais toujours méfiant et tyrannique, le vieux roi accepte de recevoir le messager qui lui révèle l'existence d'un complot : le souverain va être assassiné le jour même. Ce sont les propres ministres de Louis XI qui exécuteront le plan mis au point par Louis d'Orléans, le gendre du roi. La raison : l'obsession de Louis XI d'unifier le royaume de France se heurte toujours aux grands féodaux, qui n'acceptent plus d'être dépossédés de leurs biens et de leurs privilèges.

 

Louis XI, le pouvoir fracassé sera proposé ce mardi 6 décembre à 20h35 sur France 3.

 

Réalisation de cette fiction inédite : Henri Helman.

Scénario : Henri Helman, Pierre Moustiers.

Adaptation, dialogues : Jacques Santamaria.

Avec Jacques Perrin (Louis XI), Florence Pernel (Anne de France), Bruno Debrandt (Louis d'Orléans), Gaëlle Bona (Jeanne de France), Grégory Fitoussi (Clément de Saudre), Jean-Pierre Malo (Le Capitaine Guillaume), Denis Sylvain (Pierre de Beaujeu), Mathieu Simonet (Philippe d'Anjou).

 

Jacques Perrin : « Je connais Dominique Antoine depuis longtemps. Pensez, nous avons produit ensemble Le Désert des Tartares en 1976 ! Nous sommes restés liés. Depuis quelque temps, elle me répétait : ‹ Bientôt, j’aurai un beau rôle pour toi ›. Quand elle a fini par lâcher ‹ Louis XI ›, j’ai cru à une plaisanterie. Pour moi, Louis XI, c’était Charles Dullin dans Le Miracle des loups, un petit bonhomme méchant et voûté. D’accord, on est souvent le dernier à voir son âge, mais enfin, tout de même, je m’imaginais loin de ça ! Et puis j’ai lu le scénario, je l’ai trouvé astucieux dans la forme, passionnant sur le fond. J’aime ces rôles qui permettent à un acteur d’apprendre des choses, d’approfondir sa culture. Je suis devenu producteur par hasard, au fond ; mon véritable métier, c’est de jouer la comédie, et lorsqu’un rôle en vaut la peine, je n’hésite pas très longtemps. Ça n’a pas été facile pour autant, j’étais alors en train de terminer mon film Océans, qui m’accaparait beaucoup. Alors, il m’a fallu trouver du temps le week-end ou tard le soir pour apprendre mon texte. »

 

Le comédien poursuit : « Ces intrigues politiques compliquées, ces jeux de pouvoir, ce machiavélisme avant la lettre, tout cela était une découverte pour moi. On ne peut être qu'admiratif devant le legs d’un tel roi. Mais aussi évidemment horrifié par les méthodes utilisées et la férocité des mœurs politiques de l’époque. Ces grands destins historiques qui laissent une empreinte profonde, quand on y regarde de près, on est souvent épouvanté. J’ai beaucoup travaillé sur les grandes figures d’astronomes pour un projet que je réaliserai peut-être un jour. Les Galilée, les Kepler, les Newton, etc., ces génies qui ont façonné notre vision du monde, de l’univers, c’était parfois de bien petites gens, vous savez, sur le plan du caractère, du rapport aux autres, enfin de l’humanité. Je ne suis pas certain que j’aurais aimé me trouver en face de Louis XI. Mais enfin, qu’a-t-il laissé gravé dans le marbre de l’histoire ? Une grande idée de la France. »  

 

Crédit photo © David Helman - Alchimic Films.

 

RETROUVEZ-NOUS SUR CE COMPTE TWITTER.

RETOUR PAGE D'ACCUEIL.

LISTE DES 40 DERNIERS ARTICLES.

Related Posts with Thumbnails 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
G
<br /> Merci à ce Louis XI et aussi aux comédiens, remarquables. Contrairement au dernier Louis, enfin un Louis qui a de l'envergure et de plus une certaine idée de la France : une et indépendante<br /> des querelles byzantines, soucieuse de sa grandeur ! Merci d'avoir réhabilité un grand bonhomme que l'Histoire et les historiens ont quelque peu malmené. Mais y a-t-il une vérité historique vu<br /> que ce concept n'existe que selon la réalité que chacun lui donne et selon ses propres valeurs ? Il n' y a pas de vérité absolue tout au plus des vérités et celle qu'on vient de nous donner de<br /> Louis XI apparaît moderne en ce sens qu'elle nous redonne une certaine idée de ce que fut la construction de l'unité de notre pays et de la rapacité des "grands" toujours à l'affût de<br /> s'assurer encore plus de pouvoir pour mieux dominer et garder leurs prérogatives, fût-ce au prix de l'asservissement du plus grand nombre. Constat tristounet  à savoir que les siècles<br /> ont passé mais que le fond de l'être humain reste le même : pouvoir, argent, domination sont les moteur toujours agissants et... nous sommes toujours à la merci des mêmes ambitions.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br />
Répondre
H
<br /> moi aussi je suis passionnée d'histoire, c'est sur que je serai devant le petit écran !<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> Intéressant à plus d'un titre, pour Jacques Perrin d'abord, une personnalité riche et un acteur précieux, presque une légende finalement ; pour le reste du casting, Florence Pernel excellente<br /> actrice et une femme charmante, Fitoussi et Malo, deux comédiens chevronnés ( Malo injustement méconnu du grand public mais que tout le monde en France a déjà vu un tas de fois à l'écran ) ;<br /> Henri Helman d'heureuse mémoire pour moi puisqu'il fut le réalisateur de Méditerranée, la première saga d'Ingrid ( il y<br /> avait d'ailleurs là-dedans aussi Fitoussi ... ) ; enfin, le thème lui-même, Louis XI dont, d'ailleurs, le meilleur biographe est un Anglais, feu Paul Murray Kendall, et j'espère que la " fiction<br /> " s'inspire du grand chercheur britannique ... <br /> <br /> <br /> Une dernière chose, pour répondre à l'interrogation de Perrin, Louis XI a, avant tout, abattu la Maison de Bourgogne ; or, celle-ci ne se limite pas, il s'en faut, au Duché de Bourgogne à<br /> l'époque, mais embrasse toute la France de l'Est, jusqu'aux Flandres et au Luxembourg ( Luxembourg, dont le Duc _ celui qui a fait prisonnier Jeanne d'Arc _ était vassal du Bourguignon, lui-mème<br /> membre de la famille royale de France en ligne directe puisque Philippe le Hardi son aïeul était fils de Jean le Bon, Roi de France ) , bref, on appelait le Duc de Bourgogne et Pair de France "<br /> le Grand Duc d'Occident " et son grand-père, Jean sans Peur avait reformé l'antique Lotharingie dont la plupart des terres étaient " d'Empire " donc échappaient à la suzeraineté de la<br /> Maison des Lys, bref, en abattant Charles le Téméraire, Louis XI, pourtant plus faible, a tout simplement sauvé la France et permis son développement futur, par conséquent, en terme de " Nation<br /> ", celui-ci est un des dirigeants les plus importants de France ... <br /> <br /> <br /> J'ajoute qu'il ne faut pas se fier à son apparence : Louis XI est un chevalier, un homme de guerre, un fin stratège sur le terrain etil  a passé sa jeunesse à guerroyer contre  ... son<br /> père Charles VII ! <br /> <br /> <br /> Bref, bien loin de l'Image d'Epinal qu'on donne de lui ... <br />
Répondre