Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A voir : La série Hell on Wheels dès ce soir sur D8.

dvd-hell-on-wheels.jpg 

AMC débutait en novembre 2011 aux Etats-Unis la diffusion de la saison 1 de la série Hell on Wheels. Créée par Joe Gayton, Tony Gayton, elle sera visible en France, après une première programmation sur la chaîne Ciné Orange Max l'an dernier, sur D8 dès ce mercredi 26 juin à 20h50. Trois épisodes à la suite.

 

Au lendemain de la Guerre de Sécession, les États-Unis peinent à se reconstruire… Assoiffé de vengeance, l’ancien soldat confédéré Cullen Bohannon part sur les traces des soldats nordistes qui ont tué son épouse. Pour parvenir à localiser les meurtriers, il se fait embaucher sur le chantier du premier chemin de fer transcontinental. Un capharnaüm surnommé « Hell on Wheels » (« l’enfer sur roues »), où les nombreux problèmes sociaux qui gangrènent alors le pays sont mis en exergue… Alors qu’il va s’opposer à l’impitoyable Doc Durant, Cullen va croiser la route de Elam et Lily Bell, ses nouveaux compagnons d’infortune.

 

Une série qui revisite le western, avec des personnages bien campés et des décors somptueux.

 

Avec Anson Mount, Colm Meaney, Common, Dominique McElligott .

 

Premier épisode: En 1865, un soldat de l’Union, tout fraîchement démobilisé puisque la guerre de Sécession vient de prendre fin, entre dans un confessionnal pour s’y repentir du crime atroce, presque indicible, qu’il a commis pendant le conflit. Le prêtre l’abat d’une balle de revolver après lui avoir demandé des détails sur ce qui s’est passé à Meridian. Pendant ce temps, Thomas Durant soulève l’enthousiasme d’une assemblée d’investisseurs en comparant la ligne de chemin de fer transcontinentale en cours de construction aux pyramides d’Egypte. Le faux prêtre, Cullen Bohannan, rejoint le chantier de l’Union Pacific Railroad.

 

Le casting

Cullen Bohannon (Anson Mount) Véritable écorché vif, cet ex-soldat sudiste a perdu sa femme et sa propriété lors du récent conflit civil. S'il paraît aussi sûr de lui, c'est parce qu'il est avant tout guidé par son sens de l'honneur. Un sentiment qui le pousse également à faire preuve d'empathie vis-à-vis de la communauté noire, tout juste libérée du joug de l'esclavage.

Thomas « Doc » Durant (Colm Meaney) Inspiré d'un véritable personnage historique, Thomas « Doc » Durant est l'entrepreneur qui dirige le chantier transcontinental. Un type qui n'a pour seule ambition que de se faire de l'argent... et surtout un nom. Fieffé calculateur, il a des idées bien arrêtées sur la condition humaine et n'hésite pas à se salir les mains pour obtenir ce qu'il veut. Pour lui, la fin justifie les moyens !

Elam Ferguson (Common) Ancien esclave récemment émancipé, il entend revendiquer sa liberté en prêtant main-forte à la construction du chemin de fer. D'un naturel combatif, il se laisse souvent dépasser par ses réactions à l'emporte-pièce. Un tempérament colérique qu'il ne maîtrise pas et qui lui cause bon nombre de soucis. Peu à peu, sa tâche va le pousser à se rapprocher de Cullen.

Lily Bell (Dominique McElligott) Alors qu'elle vient de perdre son mari, elle est désormais en possession des précieux plans qu'il lui a laissés. Un atout qui va lui permettre de s'affranchir et de s'affirmer dans cet univers masculin. D'un tempérament jusque-là effacé, elle va prendre sa destinée en main, tout en affichant son souci de préserver cette sublime nature que le chantier du transcontinental s'apprête à souiller.

 

Qui tient les rênes ?

En plus d'en avoir conçu l'univers, Joe Gayton et son frère Tony sont également les producteurs exécutifs de Hell on Wheels. Si tous les deux ont déjà eu l'occasion de pouvoir collaborer sur un même projet (le film Faster), ils sont ici secondés par John Shiban, l'un des anciens producteurs de The X-Files. Ravie des audiences réalisées par sa fresque historique ((chaque épisode a réuni 3 millions de fans en moyenne), la chaîne câblée américaine AMC (The Walking Dead, Breaking Bad) n'a pas tardé à annoncer que Hell on Wheels bénéficierait d'une deuxième saison, alors que la première était encore diffusée sur son antenne

 

Une reconstitution grandiose

Qui dit far-west, dit aussi grand spectacle. Mais ici, pas besoin de cinémascope pour l'assurer. Car Hell on Wheels n'a pas lésiné sur les moyens pour dépayser le spectateur. Tout y a été fait pour offrir au public une expérience visuelle unique. « Notre série possède un véritable aspect cinématographique » assure Tony Gayton. « Celles et ceux qui tomberont par inadvertance sur l'un de nos épisodes seront forcément surpris par la qualité de l'ensemble ». Le souci du détail, lors de la réalisation était tel que deux wagons de trains ont même été entièrement recréés pour les besoins du tournage ! L'un exploité en studio, l'autre en extérieur, dans les environs de Calgary (Canada).

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
Z
<br /> Une série, c' est un épisode par semaine, pas plus ! Trois, c' est beaucoup trop.<br />
Répondre
T
<br /> Sont chiants avec les soirées x3 épisodes. 2, c'est l'idéal.<br />
Répondre
J
<br /> Le cadeau estival du groupe Canal+ là <br />
Répondre