Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les nouveaux champions de nos assiettes. Prise directe sur France 2.






PRISEDIRECTE_199765.JPG


France 2 propose ce mardi 15 décembre 2009 à 20h35 EN DIRECT un nouveau numéro de Prise directe. Le thème : ls nouveaux champions de nos assiettes.


Autant dire tout de suite que l'émission va au casse-gueule ce soir vu la concurrenc e: Les Experts, le prime de Plus belle la vie et La France a un incroyable talent...


C’est l’une des préoccupations majeures des Français : avoir une alimentation équilibrée, saine, respectueuse de la nature… et à un prix acceptable. Malgré la crise, les Français veulent bien manger et se préoccupent de plus en plus de ce qui constitue aujourd’hui le 3ème poste de dépense des ménages. « Prise directe » consacre son 3ème numéro à cette nouvelle passion française, au coeur de Rungis, le plus grand marché du monde.


REPORTAGES :


> LA FOLIE DES FRUITS ET LEGUMES

C’est devenu l’angoisse des mères de famille et le credo des nutritionnistes : manger 5 fruits et légumes par jour. Un message matraqué dans les médias. Conséquence : les fruits et légumes ont la cote, on les cuisine à toutes les sauces, certains chefs en ont fait des stars…et pour certains produits, les prix s’envolent ! Qui les produit ? Comment explique-t-on que certains d’entre eux s’arrachent à prix d’or ? A Rungis, au coeur de ce marché dont ils sont les rois, dans cette ruche qui ne vit que la nuit, rencontre avec les nouveaux rois des légumes. Dans ses cuisines du Georges V, Eric Briffard, 2 étoiles au Michelin, nous révèle quelques secrets de fabrication et nous présente des producteurs d’exception, comme le japonais Yamashita, dont les plus grands chefs se disputent les produits.


> LA BATAILLE DU CHAROLAIS

Le Brésil, la nouvelle usine à viande de la planète, fournit 1/3 du boeuf commercialisé dans le monde. En 2018, cela pourrait représenter les 2/3. Un marché fabuleux au moment où la filière bovine française traverse une crise. La guerre du Charolais a déjà commencé, une guerre sans merci entre la France et le Brésil, un défi transatlantique entre producteurs sur fond de mondialisation : d’un coté les éleveurs français attachés au terroir et à la qualité de leurs troupeaux, de l’autre des exploitants brésiliens qui fertilisent leurs bêtes avec de la semence de Charolais 100% authentique mais qui les nourrissent aux OGM.


> DES FAST-FOOD TRÈS TENDANCE

Fast food, fast good ? Hier encore synonymes de malbouffe, de restauration au rabais, d’obésité, les fast food nouvelle tendance corrigent leur image. Dans une France qui bouscule ses habitudes alimentaires, la mode est au fast-food de qualité. En 20 ans, le temps passé à table pour déjeuner a baissé quasiment de moitié. Un créneau pour ces nouvelles enseignes.


> UN REPAS DE NOEL A PETIT PRIX


Un rôle inattendu pour Pierre Arditi qui joue les apprentis dans les cuisines du restaurant « Ze Kitchen galerie ». Toqué de bonne cuisine, il nous prépare avec le cuisinier de l’année, William Ledeuil, un repas de fête exceptionnel pour un prix à la portée de toutes les bourses. 


INVITES :

> Gilles Verot, charcutier
> Marie Quatrehomme, fromagère
> Yves-Marie Lebourdonnec, boucher
> Eric Briffard, chef au « Georges V »
> William Ledeuil, chef au « Ze Kitchen galerie »
> Perico Legasse, critique gastronomique
> Jean-François Malet, photographe
> Patrick Rambourg, historien culinaire
> Steven Kaplan, historien du pain
> Anne-Marie Adine, nutritionniste


Copyright photo :
 FRANCE 2 - Gilles Gustine



Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
R

Une émission à la gloire de l'animatrice avec des reportages élitistes. Anne-Marie ADINE, invitée de l'émission a co-écrit un livre qui n'a même pas été cité alors qu'il est très bien fait et
destiné à tous : "Les carottes rendent aimables ?" chez First Edition.


Répondre
F

Bonjour ,
Pourquoi vous faites toujours des émissions avec les mêmes personnes qui nous rabâchent toujours les mêmes choses, pourquoi en France on nous parle toujours de cuisine avec des gens qui font de
l'élitisme de notre alimentation, tout ces chefs qui nous on toujours montrés l'abondance des produits, la sélection des produits qui entraînent le gaspillage. Tout ces concours culinaires, tout
ces titres, qui sont censés sélectionner certaines personnes, qui ont un pouvoir économique soutenu par des multinationales ou un nom passéiste qui font que leur nom deviens intouchable. Tout ce
cirque ne vous donne pas une certaine réflexion quand au gens qui en France ne mangent pas à leur faim ou quand 25000 personnes meurt de faim de part le monde. Non l'histoire n'est pas belle, de
notre course aux nominations culinaires entretenus par tout ces juges culinaires, qui doivent rendre l'image de la France élitiste et dans le même temps protéger tout ces chefs qui on besoin du
sytème pour exister.
Depuis notre évolution industrielle notre paysage alimentaire lui aussi a évolué mais malheureusement on constate que la richesse de nos recettes , les menus avec une surenchères de plat qui font
la réputation de cette élite culinaire, nous force a constater qu'ils ont oublié d'évoluer dans une cuisine sereine simple et sage. La course au titre n'est pas favorable quand on sait que ces
chefs font plus une cuisine pour plaire avant tout à leur juges plutôt qu'à leurs clients.
Mais tout ces erreurs d'appréciation nous a conduit à oublier l'essentiel de notre alimentation qui est de ce nourrir pour vivre.
Trop de business autour de notre alimentation alors que ce nourrir est le premier besoin de l'homme.
Alors vos émissions qui nous montrent des chefs abrités dans des hôtels de luxe et qui nous disent souvent que leur travail ne génère pas de profits dû à cette surenchère du luxe, a t-elle pour but
de faire rêver votre public sur notre alimentation ?
Merci la TVA ,quelle honte de vouloir faire du luxe avec notre alimentation, quand on vie a crédit et que la dette de la France s'accumule.

Je vous remercie d'avoir pris le temps de lire ce courrier électronique. 

 


Répondre
F

Bonjour ,
Pourquoi vous faites toujours des émissions avec les mêmes personnes qui nous rabâchent toujours les mêmes choses, pourquoi en France on nous parle toujours de cuisine avec des gens qui font de
l'élitisme de notre alimentation, tout ces chefs qui nous on toujours montrés l'abondance des produits, la sélection des produits qui entraînent le gaspillage. Tout ces concours culinaires, tout
ces titres, qui sont censés sélectionner certaines personnes, qui ont un pouvoir économique soutenu par des multinationales ou un nom passéiste qui font que leur nom deviens intouchable. Tout ce
cirque ne vous donne pas une certaine réflexion quand au gens qui en France ne mangent pas à leur faim ou quand 25000 personnes meurt de faim de part le monde. Non l'histoire n'est pas belle, de
notre course aux nominations culinaires entretenus par tout ces juges culinaires, qui doivent rendre l'image de la France élitiste et dans le même temps protéger tout ces chefs qui on besoin du
sytème pour exister.
Depuis notre évolution industrielle notre paysage alimentaire lui aussi a évolué mais malheureusement on constate que la richesse de nos recettes , les menus avec une surenchères de plat qui font
la réputation de cette élite culinaire, nous force a constater qu'ils ont oublié d'évoluer dans une cuisine sereine simple et sage. La course au titre n'est pas favorable quand on sait que ces
chefs font plus une cuisine pour plaire avant tout à leur juges plutôt qu'à leurs clients.
Mais tout ces erreurs d'appréciation nous a conduit à oublier l'essentiel de notre alimentation qui est de ce nourrir pour vivre.
Trop de business autour de notre alimentation alors que ce nourrir est le premier besoin de l'homme.
Alors vos émissions qui nous montrent des chefs abrités dans des hôtels de luxe et qui nous disent souvent que leur travail ne génère pas de profits dû à cette surenchère du luxe, a t-elle pour but
de faire rêver votre public sur notre alimentation ?
Merci la TVA ,quelle honte de vouloir faire du luxe avec notre alimentation, quand on vie a crédit et que la dette de la France s'accumule.

Je vous remercie d'avoir pris le temps de lire ce courrier électronique. 

 


Répondre