Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les réseaux de l'extrême par Caroline Fourest, épisode 1.

93ff6621-f801-4265-b70d-48133982d26a-augure-copie-1.gif

 

Ce mardi en première partie de soirée sur France 5, programmation de l'épisode 1 de la série documentaire inédite Les réseaux de l'extrême : Les obsédés du complot. Et arès la diffusion du documentaire, Carole Gaessler reçoit Caroline Fourest.

 

Ils empoisonnent le débat public, les forums sur Internet et détruisent le vivre-ensemble. Eux, ce sont les « réseaux de l’extrême », des tribus d’internautes soumis à des mercenaires de la propagande passés maîtres dans l’art de désinformer pour mieux faire monter les tensions, radicaliser les identités et semer le soupçon contre les médias ou la démocratie. La journaliste Caroline Fourest, qui travaille sur les mouvances extrémistes depuis plus de quinze ans, a décidé de décortiquer leurs codes, d’en dévoiler les coulisses et de les décrypter. Au travers de quatre documentaires incarnés et urbains d’un genre nouveau, Caroline Fourest mène l'enquête : rencontre avec les décrypteurs, diffusion d’images souvent inédites en télévision… Elle démasque ainsi leurs méthodes de propagande et se confronte à leurs membres.

 

Caroline Fourest est journaliste, essayiste et réalisatrice. Elle est également chroniqueuse à Radio France, auteure de nombreux livres, remarqués, sur l’extrémisme et l’intégrisme (comme Tirs croisés, Frère Tariq ou Marine Le Pen), et réalisatrice de documentaires comme Hymen  : certifiées vierges (Envoyé spécial, France 2), La Bataille des droits de l’homme (« Thema » Arte, Doc en stock), Des petits soldats contre l’avortement (Spécial investigation, Canal+), et Marine Le Pen, l’héritière (Infrarouge, France 2).

 

Caroline Fourest : "Depuis quinze ans que j’enquête sur les mouvements radicaux, je suis toujours frappée par la difficulté que la télévision a à traiter ces réseaux, leurs acteurs, leurs discours, leur impact. Alors qu’ils sont très actifs et très influents sur le débat public, notamment sur la Toile, qui constitue la nouvelle agora de toute une génération. J’avais envie, depuis des an-nées, de proposer une écriture documentaire qui per-mette des enquêtes à la fois vivantes, urbaines, 2.0 et réellement grand public et pédagogues. C’était le pari. Je le crois assez réussi."

 

Rejoignez-nous sur ce compte Twitter.

Retour à la page d'acceuil.

Liste des 40 derniers articles publiés sur le blog.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
R
<br /> Quand Caroline Fourest décortique patiemment les récits conspirationnistes on aimerait donné du crédit à ces démonstrations. Or Caroline Fourest, à de maintes reprises dans ses ouvrages a<br /> attribué des propos , des raisonnements à certaines personnes qui s'étaient montré mensonger .On ne compte même plus les bourdes de Mme Fourest dont certaines lui ont valu des condamnations pour<br /> diffamation. Il devient donc très dure de prendre au sérieux ce documentaire. La seule qualité que je trouve à Mme Fourest est d'avoir su tissé un réseau de connaissance personne partageant ses<br /> opinions politiques au sein de la profession journalistique et particulièrement au sein du service public de l'audiovisuel.<br />
Répondre
J
<br /> Ce faux documentaire est une tentative de manipulation à l'encontre de ceux qui ont le droit de se poser des questions et de réfléchir par eux même.<br /> vouloir vous imposer une vérité, surtout en se gardant bien de débattre avec ceux que l'on accuse devrait être suffisant pour discréditer Mme Fourest.<br /> <br /> <br /> Celui qui vient en ami ne peut vous imposer de le croire, il ne peut que vous inviter à vérifier par vous même et c'est que je propose à mes concitoyens.<br />
Répondre
M
<br /> Bonjour,<br /> <br /> <br /> C'´té comment dirais-je, sans aucune professionalité journalistique, on s'est même fait chier au biout d'un moment. On a sentis de la part de la journaliste une envie personnelle d'en découdre<br /> avec ces reseaux.A la fin c'est plutôt un petit réglement de compte que'autre chose.<br />
Répondre