Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par François 19/02/2014 16H30

27701.jpg

 

Dès le 9 mars, le maître du suspense s’installe sur Paramount Channel avec quatre de ses plus grands films, produits par les studios Paramount.

 

PSYCHOSE : dimanche 09/03 

Sorti en 1960, « PSYCHOSE » est considéré comme l’une des œuvres maitresses d’Alfred Hitchcock et l’un des plus gros succès des studios Paramount. Inspiré du roman éponyme de Robert Bloch, le film vaut particulièrement pour la fameuse scène de la douche : en 3 minutes, Hitchcock use de 77 angles de caméras différents pour nous faire vivre la terreur de Janet Leigh dans la salle de bain.

 

SUEURS FROIDES : dimanche 16/03 à 20h40

Deux ans avant « Psychose », Hitchcock s’attaquait à « Sueurs froides » tiré du roman « D'entre les morts » des auteurs français Boileau-Narcejac. Un film porté par son couple star James Stewart et Kim Novak, et rythmé par une bande originale orchestrée par le grand Bernard Herrmann… Durant le tournage, Hitchcock inventa le fameux « travelling compensé » un mouvement de caméra révolutionnaire qui reproduit une incroyable sensation de zoom, qu’il utilisa dans le film pour retranscrire les terribles crises de vertige du personnage incarné par James Stewart.

 

L’HOMME QUI EN SAVAIT TROP : dimanche 23/03 à 20h40

Pour sa troisième collaboration avec Hitchcock, James Stewart joue ici le rôle du Dr McKenna, qui en vacances avec sa femme (Doris Day) au Maroc voit son fils enlevé sous ses yeux. Un drame qui le pousse à se lancer seul à la poursuite des kidnappeurs… « Que sera, sera » (Whatever will be, will be), le titre phare du film interprété par Doris Day, (par ailleurs ancienne chanteuse de music-hall), reçut l’oscar de la « Meilleure chanson ».

 

MAIS QUI A TUE HARRY ? : dimanche 30/03 à 20h40

En 1955, la même année que « La main au collet » Hitchcock tourne « Mais qui a tué Harry ? », une comédie noire avec la toute jeune Shirley Mclaine qui faisait ses tous premiers pas à l’écran… Une histoire de cadavre que l’on enterre et que l’on déterre, chacun tentant de dissimuler le meurtre qu’il croit avoir commis !

 

Commenter cet article