Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Pascal 12/01 10h20





xpressive-braun-epilateur-300x300.jpg


Documentaire inédit vendredi 5 février à 20h35 sur France 4. Erotique, esthétique, politique, culturel, Anne-Sophie Levy-Chambon est partie explorer le rapport que chacun entretient avec...ses poils.


Pour la majorité, le poil horripile. Il repousse. Vade retro satanas. Alors, on le chasse, le pourchasse avec une méticulosité quasi maladive. Mais pourquoi tant d’acharnement ? Depuis que l’homme tient sur ses deux pattes arrières, il a essayé de s’en débarrasser. Exit les marques animales et bestiales. Dans notre société civilisée, il faut être propre, docile, épilé au poil près. Rasoir, cire, fil, pince… Tous les moyens sont bons pour l’éliminer. Et grâce au laser, nous sommes enfin sur le point de l’exterminer.


Chez les femmes : tout doit disparaître

"Nous les femmes avons-nous encore le choix ? Pas vraiment, afficher des poils en étant femme c’est apparaître sale, moche, ringarde et négligée. Alors on enlève tout… Et la dernière mode, ce qu’il faut absolument avoir, c’est un minou de la famille des chats nus. En clair, plus rien sur la foufounette. Pour les douillettes, il y a le rasoir, rapide et efficace. Mais le lendemain, vous risquez de vous retrouver avec un oursin dans la culotte. Pour les absolutistes, il y a le laser, mais ça coûte cher. Et pour celles qui préfèrent souffrir, il y a la cire. A défaut d’avoir le choix de les garder, nous avons le choix des méthodes d’épilation pour les enlever !"


Et chez les hommes ? Aussi ?!?!

"Préférons-nous les hommes à poils ou sans poils ? Les hommes ont-il encore besoin d’afficher des poils pour être de vrais mâles ? Adieu vibrisse, poils dans les trous de nez, taroupes, entre les sourcils, aujourd’hui les hommes s’épilent et souffrent enfin comme nous. Tout doit disparaître. Alors après le dos et les épaules, certains n’hésitent pas à s’épiler tout le corps, zizi compris. Le phénomène touche homos et hétéros. Révolutionnaires, militants en tout genre et artistes continuent d’afficher des poils pour dénoncer le lissage de la société. Ceux qui portent poils seraient-ils un poil rebelles ? Allez : tous à poils !..."



Commenter cet article

Raymond 12/01/2010 11:04


Je préfère une petite foufounette poilue à un minou rasé comme une petite fille de 8 ans (c'est presque de la perversion malsaine).