Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par François 14/01 21h40 / MàJ 15/01 8h





AVOUSDEJUGER 206018


Le responsable socialiste Vincent Peillon a 'planté' Arlette Chabot et n'est pas venu, au dernier moment semble-t-il, à l'émission A vous de juger. Vers 21h30, la responsable de l'information de France 2 s'en est expliquée et s'est jugée piégée après avoir lu un extrait du communiqué de celui qui était invité à débattre en deuxième partie d'émission, avec Eric Besson.


Arlette Chabot a tenu à préciser que Vincent Peillon connaissait depuis décembre le déroulement de l'émission, et qu'elle en avait encore discuté avec lui tout récemment...


Quant à la présence de Marine Le Pen, il ne l'a pas appris ce matin. Un communiqué de France 2 annonçant la présence de Besson - Peillon - Le Pen a été envoyé le 5 janvier, après vérification.


Les motifs du retrait de Vincent Peillon, expliqués sur son blog :


"Parce que tout mon engagement politique et citoyen est fondé d’abord sur les valeurs de la République, de la raison et de l’antifascisme, j’ai décidé de ne pas participer au débat d’indignité nationale organisée ce soir sur France 2 et d’attirer solennellement l’attention de mes compatriotes sur les graves dérives que subit notre démocratie.

Depuis plusieurs semaines, l’ensemble de l’opposition démocratique mais aussi de nombreuses personnalités de la droite républicaine, à commencer par trois anciens Premiers Ministres, Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin et Dominique de Villepin ont dénoncé les conditions dans lesquelles le Ministre de l’immigration et de l’identité nationale, Eric Besson, a lancé un débat sur l’identité nationale.

Ce débat a provoqué et provoque encore des dérapages xénophobes, racistes, islamophobes qui font honte à la France, dressent les français les uns contre les autres et remettent le Front National et ses thèses de haine au coeur de notre vie politique.

De nombreuses études d’opinion ont aussi montré que dans leur majorité les Françaises et les Français, qui ont beaucoup d’autres sujets de préoccupation, l’emploi, le logement, le pouvoir d’achat, l’éducation, ne s’intéressent pas à ce débat.

Malgré cela, la direction de France 2 et Arlette Chabot n’ont pas trouvé mieux, en cette rentrée 2010, que de consacrer la seule émission politique de début de soirée à Eric Besson et de le faire dialoguer avec Marine Le Pen, prenant ainsi en otage le service public et les personnels qui y travaillent.

C’est indigne et c’est inacceptable. Jamais une telle dérive ne s’était produite. Elle atteint gravement aux valeurs de la France et aux principes qui doivent commander aux missions de service public comme à la responsabilité du métier de journaliste.

Pour habiller le tout, on m’a demandé, en tant que responsable socialiste, de venir cautionner cet exercice d’abaissement national en voulant bien jouer les idiots utiles en deuxième partie de soirée. Et, comme on pouvait s’y attendre, on s’est déjà d’ailleurs copieusement servi de ma présence annoncée pour adresser une fin de non recevoir à des journalistes de France Télévision qui, pourtant avec raison, avaient demandé la déprogrammation de ce débat.

C’est bien mal me connaître, et bien mal connaître les socialistes, que de penser que je pouvais accepter de me prêter à une telle comédie et servir ainsi de caution républicaine à un débat et à des personnalités qui tournent le dos aux valeurs que partagent heureusement encore la grande majorité des Français.

Ainsi les masques tombent, la chaise est vide et la réalité apparaît dans sa crudité. Que monsieur Besson, madame Le Pen et madame Chabot restent entre eux et que chacun mesure ainsi ce qui se passe aujourd’hui dans notre pays et la façon dont certains veulent, à travers les médias, dévoyer le débat démocratique et nous entraîner sur une pente de haine et de division où nous refusons d’aller.

Quant à nous, même si nous allons être la cible d’intérêts puissants et de forces sans scrupule, nous n’avons pas le choix: nous devons résister.

C’est pourquoi j’appelle solennellement tous les démocrates à refuser ces dérives qui déshonorent notre pays.

C’est pourquoi je demande la démission de madame Arlette Chabot et des dirigeants de France 2 qui ont autorisé cette opération. Ils ne sont pas les propriétaires du service public, qui appartient à tous les Français, et ils ne méritent pas de le servir.

Enfin, j’adresse mes sentiments fraternels et républicains à toutes celles et tous ceux qui partagent avec moi une autre idée de la France et, en particulier, un message de solidarité aux personnels du service public de l’audiovisuel victimes de cette abjection et atteints ce soir dans leur honneur".


EDIT 15/01:


Emmanuel Berretta
du site lepoint.fr écrit que Nathalie Saint-Cricq, la rédactrice en chef de l'émission, a invité Vincent Peillon avant Noël pour le 14 janvier." Il a accepté sans discuter", affirme Nathalie Saint-Cricq, frappée d'incrédulité. Je n'ai même pas eu besoin de le convaincre. "Au retour des vacances, le 3 ou le 4 janvier, je lui ai confirmé que l'émission aurait bien lieu et je lui ai détaillé le dispositif". C'est alors que Vincent Peillon prend connaissance que Marine Le Pen sera également de la partie et que l'émission sera composée de deux face-à-face : Besson-Le Pen et Besson-Peillon. La question se pose de savoir laquelle des deux confrontations passera avant l'autre. "Vincent Peillon préférait passer en second de manière à entendre au préalable le duel Besson-Le Pen, nous explique Nathalie Saint-Cricq. Il souhaitait ainsi ramasser les arguments échangés et pouvoir se positionner.""


Dans le Parisien, Nathalie Saint- Cricq, évoque « des méthodes de voyous inqualifiables ! En vingt ans de télévision, on ne nous avait jamais fait un coup pareil. Il n’a même pas pris le soin de nous prévenir. Simplement une dépêche. Et là, il ne daigne même pas répondre au téléphone ! »


Toujours selon Le Parisien, mise dans la confidence depuis trois jours, la première secrétaire du PS, Martine Aubry, a selon l’entourage de Vincent Peillon, « donné son feu vert » à ce revirement.


France télévisions tient,dans un communiqué, à réaffirmer son soutien à Arlette Chabot.  


Crédit photo © Christophe RUSSEIL / FRANCE 2.







Commenter cet article

zes 15/01/2010 23:58


Peillon, c’est du brutal

En faisant faux-bond à France 2, jeudi soir, Vincent Peillon a réussi un joli coup d’éclat. Après avoir passé deux ans comme lieutenant de Ségolène Royal, il a été à bonne école, pourra-t-on dire.
Encore que si les deux ex-associés cultivent un certain sens du blitzkrieg, leur modus operandi diverge, observe un responsable socialiste ; « Royal va là où elle n’est pas invitée alors que
Peillon, au contraire, ne va pas là où il est invité ». Ce qui n’est pas tout à fait faux. Toujours est-il que poser un lapin au service public en se décommandant au dernier moment, il fallait
oser.http://partisocialiste.blog.lemonde.fr/2010/01/15/peillon-cest-du-brutal/ Le roué Vincent ne recevra sans doute
pas le grand Prix du Tact en politique ni l’Oscar de la Courtoisie télévisée - remis respectivement par Ségolène Royall et Arlette Chabot - mais il est en train de devenir un expert reconnu dans
une catégorie appelée à se développer. Celle du coup de boule médiatique. (Le Monde)


zes 15/01/2010 23:50


Pourquoi ce peillon va t-il chez denisot après sa bravitude de trouillard??

Faire son bling bling sur canal bobo?

un éjectable ce politique 


un téléspectateur 15/01/2010 21:12



Imposer aux journalistes les thèmes qu'ils doivent aborder, vouloir virer les journalistes qui ne nous plaisent pas, c'est ce qui ce fait dans les dictatures et c'est ce que font les
dictateurs. 



le moucheron 15/01/2010 17:09


J'essaye d'en parler sur mon blog : http://pierrederensy.over-blog.com/article-t-etais-ou-chantait-lio-et-on-peut-se-poser-la-question-concernant-vincent-peillon-42970197.html

sans pleurer mais c'est dur !


charles 15/01/2010 15:28


si j'ai bien compris, le petit Peillon _ " socialiste " de la tendance " libérale "  _ a refusé un débat avec
la représentante du parti fasciste en France et le social-traitre Besson qui a toutes les caractéritiques du collaborationniste des Années Sombres ... ben c'est plutôt
un bon réflèxe et étonnant de la part d'un de ces représentant d'une " gôche " bourgeoise qu'on devine trés loin des masses prolètariennes, de leurs aspirations tout comme de leurs
goûts !

l'adage " on ne discute pas avec les fascistes, on les combat " est toujours de mise et, en dérogeant aux coutumes de la société des médias, Peillon a fait acte de courage !

maintenant, il faut qu'il sache qu'on ne va pas lui pardonner son rejet de l'establishment et que les médias vont faire " haro " sur celui qui, par son attitude, a dénoncé le clientélisme des
journalistes et la soumission à l'Ordre capitaliste de toute la socièté dans laquelle nous vivons ...

une dernière chose, ce débat sur " l'identité nationale " est une imposture, car les vrais problèmes sont économiques et sociaux et il est temps que les membres de PS se penchent sur les vrais
scandales de notre époque : la mise en cause des acquis sociaux et des Libertés ouvrières, le recul des Solidarités prolétariennes et de la Cause des peuples !


BOULO 15/01/2010 11:35


La politique de la chaise vide laisse un boulevard au ministre de l' identité nationale et à l' héritière frontiste .J' ai honte de ce comportement dévoyé anti démocratique avalisé par les
instances socialistes .Je ne regrette pas mon éloignement politique de ce parti socialiste qui peine en 2010 à se poser en proposant .
Le PS : Position Sectaire 
L. BOULO 


BAGNON 15/01/2010 09:42


J'ai été deçu par l'émission. Comment France 2 (la chaine que je préfère) peux faire une émission à la GLOIRE de M. BESSON ?
Mme CHABOT n'a pas joué son rôle de journaliste.C'est une présentatrice.
Mr PEILLON a eu raison de ne pas participer à cette mascarade.


AUDOUX 15/01/2010 09:35


Mme Chabot a été en dessous de tout dans ce débat;Ce monsieur Besson a pu s exprimer à loisir ;Mme Chabot demandant toujours a ce que celui ci finisse alors que mme Lepen ne pouvait pas finir les
siennes.Souvent mme Chabot par un geste de la main demandait qu elle arrête etc...en tous cas ça crevait les yeux .un débat orienté ;une mascarade de débat.On peut dans ces conditions comprendre la
défaillance de mr Peillon. à la place de MME Lepen je me serais levé et je serais parti. Lamentable de voir cela sur le service public.


helenou 15/01/2010 09:07


Mme Chabot est une grande professionnelle, et en plus courageuse, tandis que V. Peillon ... une vraie caricature du PS déjà si mal en point.


jphfr56 15/01/2010 08:54


Si Paillon tient ses engagements politiques comme il tient ses engagements en télé, ça promet. Et en plus, avec l'aval du PS


michael 15/01/2010 08:31


Second tour à la présidentielle
Sarkosy
un ticket De Villepin/Royal 

ou Sarkosy
Marine Le Pen

Voilà ce qui nous attend.....à peu près ou presque 


@llo 15/01/2010 08:17


Toujours selon Le Parisien, mise dans la confidence depuis trois jours, la première secrétaire du PS, Martine Aubry, a selon
l’entourage de Vincent Peillon, « donné son feu vert » à ce revirement  
Alors là, c'est le bouquet !


Lionel_78 15/01/2010 08:17


Et finalement...c quoi le positionnement politique du PS sur l'identite national ?
car avec ce coup d'eclat le PS ne fait toujours pas part de ses opinions

difficile a comprendre pourquoi martine aubry a cautionné ca...


Evildead 15/01/2010 07:46


Ridicule réaction de V. Peillon, et encore plus ridicule de demander la démission d'A. Chabot et de responsables de F2 sous prétexte que le débat ne lui plaisait pas. Si c'est la seule méthode
qu'il ait trouvée pour attirer l'attention sur lui et/ou sur le PS, il aurait mieux fait de s'abstenir.


deketer 15/01/2010 01:04


Quel courage mr peillon de pretexter votre absence par je ne sais quel stratege et demander la demission de madame chabot .La gauche bien pensente,la gauche donneuses de lecons,qui critique le
gouvernement sans donner la recette,celle qui reproche au president d etre sur un trone et vous mr peillon ou etes vous quand les francais attendent de vous voir ce soir.Demander la demission d une
journaliste,comment peut t on appeler cela,je crois que c est tout simplement honteux et j espere que l on a pas fini d en parler .Rassurez vous pas du partie socialiste, car lui est deja mort et
ci celui ci ne l est encore pas tout a fait,avec vos fresques(une de plus ) cela ne saurait tardé.


harryposter 15/01/2010 00:35


Quand la realite depasse la fiction:
Vincent Peillon vient de prouver que meme quand un parti est mort, on peut encore le suicider!
C'est Martine qui va etre contente...
Est-ce que l'effet escompte etait de laisser la parole au FN pour diviser la droite aux prochaines elections, la bonne vieille methode Mitterrand? Hmmm...
Si c'est le cas ca m'a l'air bien rate, bienvenue en 2010 Monsieur Peillon!
Monsieur Peillon n'est tout simplement pas a la hauteur, end of story.
Et vient par la meme occasion de faire perdre 10 points au PS, chapeau l'artiste!
S'il n'existait pas, il faudrait l'inventer...


zes 15/01/2010 00:04


Ça m'étonnerait qu'on revoit Peillon lors d'un débat politique à la télé. Le type n'est pas fiable, c'est
un risque que les directeurs d'antenne ne prendront plus. 

Et ils auront raison.


zes 14/01/2010 23:41


 http://lmassoulier.lejdd.fr/2010/01/14/65-vincent-peillon-lidiot-inutile 


zes 14/01/2010 23:23


Marine Lepen aurait sorti sa carte d'identité , elle aurait eu l'air moins tarte.


Adrien 14/01/2010 23:18


Quelle lacheté! Mr Peillon et le PS montrent leur vrai visage, celui de la lacheté et de la dictature. Refuser de débattre avec ceux qui ne sont pas d'accord, c'est sans cela la démocratie pour M.
Peillon! Et demander la démission de des journalistes! M. Peillon se croit en URSS au bon vieux temps de Staline pour pouvoir censurer l'information et virer les journalistes qui ne lui plaisent
pas! C'est dingue!!! L'attitude honteursement lâche (sans parler de l'incorrection doublé du mensonge vis à vis des oragnisateurs de l'émission) revèle à ceux qui en doutait encore que le PS est un
parti mort qui n'a plus rien à dire si ce n'est de traiter tous les autres de fascistes, et que le débat d'idées en France aujourd'hui se fait entre l'UMP et le Front National, qui correspondent en
réalité à une gauche social-démocrate moderne et une droite néoconservatrice normale. Le PS n'est que le fantôme vide d'une illusion passée, il va disparaitre, comme Peillon a disparu ce soir, et
tant mieux pour la démocratie française!


zes 14/01/2010 23:01


le débat c'est la démocratie

le parti socialiste a fait une grosse bourde en refusant de débattre sur un sujet important 


jef de poissy 14/01/2010 22:53



J'ai oublié de dire une chose importante:
De quel droit reclamez vous , Mr Peillon la démission d'Arlette Chabot et de son équipe?  Que je sache nous ne sommes pas en Union soviétique, et le droit d'expression est sacré dans notre
démocratie.Le fautif là dedans c'est celui qui refuse le débat pas celles et ceux qui viennent devant les citoyens pour débattre des problêmes qui posent questions aux Français.
Encore honte à vous!



jef de poissy 14/01/2010 22:42



Ce n'est pas le courage qui vous étouffe  Mr PEILLON!     
Ce parti est vraiment en dessous de tout, c'est une honte pour la France;
Et ces gens là voudraient gouverner notre pays?!
Ils ont encore marqué un mauvais point, mais, ils ne sont plus à ça près.



richard 14/01/2010 22:37


bravo madame chabot tous mon tespect ,merci a vous de vos émission et que dire du manque de respect du ps envers vous,mettre en doute votre parole,cela prouve qu'ils ne valent pas grand chose,mes
félicitations madame et tous mon respest madame richard leila bravo


Chapuis 14/01/2010 22:36


Aprés avoir vu le débat , le PS passe pour des imbeciles !
Comme toujours ...
Par contre Mr Besson n'a rien pu dire face à Mm Lepen , il a toujours répété les meme choses
Il est vrai que l'UMP fait de la discrimination positive et fait payer le contribuable pour construire les mosquées ( Grande mosquée de Marseille )


crochet 14/01/2010 22:33


vincent peillon ,grossier personnage,pleutre ,veule,dégonflé!!!ils sont beaux les hommes courageux qui veulent (quel que soit le parti)que nous leur confions la destinée de la FRANCE!


Patrick R. 14/01/2010 22:13


Grotesque réaction de Mr Peillon, et je suis socialiste je précise.


Guillaume 14/01/2010 22:07


Mr Peillon vient d'avoir une réaction ridicule. Planté un débat au dernier moment, c'est montré qu'on a aucun courage. Les seuls pays ou on ne veut pas débattre ce sont les dictatures (mais c'est
peut etre ce qu'aime Mr Peillon).

De plus demander la démission de Mme Chabot, c'est faire exactement ce qu'il dénonce, il parle au nom des français, sans avoir aucun mandat puisque ca fait + de 10 que le PS n'a gagné aucune
élection nationale. C'est pathètique !


B.durand 14/01/2010 22:03


Mais que fait  le PS ??? Pourquoi réfuser le débat de notre identité nationale socialiste ? Mr Peillon, vous n'êtes vraiment pas à la hauteur de nous représenter...


FL 14/01/2010 22:01


Au passage, très réactifs leblogtvnews ;)


FL 14/01/2010 21:58


J'ai adoré Besson (tout est possible...) quand il a dit face à Marine Le Pen qu'il espérait qu'il n'allait pas devoir -en gros- se la coltiner 2 fois plus longtemps que prévu, vu l'absence de
peillon.


Florent 14/01/2010 21:56


Quelle erreur politique qu'il a fait là !


Francois 14/01/2010 21:53


Il a Tout gagné le Peillon ! Il va se mettre à dos forcément tous les mecs de droite mais aussi tous les "sympathisants" Socialistes qui seront forcément déçus de ce manque de courage évident.
Refuser un débat au dernier moment, çà ne se fait pas


pj 57 14/01/2010 21:46


le ps tombe de + en + bas :(