Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Pascal 24/12 8h10

Deux documents inédits consacrés à Fred Astaire ce 24 décembre sur ARTE.

Alors qu’ARTE rediffusera le grand classique La mélodie du bonheur ce dimanche 24 décembre à 20h55, l’avant-soirée sera consacrée à Fred Astaire, avec deux documentaires inédits. Diffusés respectivement à 18h05 et 19h00.

L’homme aux pieds d’or.

Documentaire d'Yves Riou et Philippe Pouchain (France, 2017)

Fred Astaire donnait l'impression de s'amuser en dansant. Mais il détestait l'improvisation, et ses chorégraphies résultaient d'un travail acharné. Sa mère, qui voulait à tout prix que ses enfants s'élèvent au-dessus de leur modeste condition d'émigrés autrichiens, lui met très tôt le pied à l'étrier. Dès l'âge de 4 ans, Fred Astaire apprend la danse aux côtés de sa sœur Adele. Les deux prodiges sont happés par les tournées théâtrales et apprennent leur métier sur les planches. Leur numéro fait de leur couple la coqueluche de Broadway, en partie grâce au charme et à la drôlerie d'Adele, qui ensorcelle littéralement le public. Lorsque sa sœur finit par épouser un lord anglais, histoire qui sera racontée dans la comédie musicale Mariage royal, Fred Astaire, délaissé, rebondit et se lance alors dans la brillante carrière hollywoodienne qu'on connaît.

Ce documentaire tente de percer à jour ce qui rendait unique cet interprète et chorégraphe d'exception. Excellent pianiste et batteur, passionné de jazz – il lutta d'ailleurs contre la ségrégation en vigueur à l'écran en exigeant de figurer dans le même plan que des musiciens noirs –, cet amoureux du swing concevait ses chorégraphies en osmose avec la musique, comme en témoigne sa complicité artistique et amicale avec de nombreux compositeurs. Des plus beaux couples qu'il forma à l'écran à un comparatif endiablé de son style avec celui de Gene Kelly, son antithèse, aussi terrien qu'il était aérien, le film suit tambour battant la trajectoire de Fred Astaire, de témoignages admiratifs (Serge Bromberg, Leslie Caron, la réalisatrice Pascale Bouhénic, etc.) en virevoltantes archives.

Deux documents inédits consacrés à Fred Astaire ce 24 décembre sur ARTE.

Fred Astaire donne le "la".

Documentaire d'Yves Riou et Philippe Pouchain (France, 2017). Commentaire dit par Jacques Gamblin.

On le sait moins mais Fred Astaire, en plus d'être un génial danseur et un as des claquettes, jouait parfaitement du piano et de la batterie. Pour élaborer les chorégraphies au cordeau de ses comédies musicales, il travaillait en amont sur les partitions. Ce documentaire revient sur ses collaborations uniques avec trois grands artistes : Irving Berlin, Jerome Kern et George Gershwin. À eux quatre, ils donnèrent un sacré coup de lustre à la comédie musicale.

Le récit joint le geste à la parole avec de nombreux extraits de films montrant le fruit de ces amitiés artistiques : le gracieux tourbillon de plumes de "Cheek to Cheek", les duos facétieux avec Ginger Rogers et cette séquence étonnante, où, dans une épure qui confine à l'abstraction, Fred Astaire exécute des claquettes dignes d'un percussionniste, en rythme avec la machinerie d'un bateau. L'acteur chante aussi, avec son élégance habituelle, des ballades mythiques comme "The Way You Look Tonight" ou "They Can't Take That Away from Me", le testament amoureux de George Gershwin. 

Crédit photo © John Kobal/Getty Images

Crédit poster © Movie Poster Image Art/Getty

Commenter cet article

Nicolas 25/12/2017 20:07

Un vrai Bonheur ces 2 documentaires !!! :) Et quelle belle programmation de Noël sur Arte !!! Les programmateurs savent y faire !!