Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par François 10/02/2019 8H

Palmarès du festival de Luchon 2019 : carton pour les fictions de France 2.

L'édition 2019 du Festival des créations télévisuelles de Luchon se termine ce week-end, avec notamment l'annonce du palmarès. Sont récompensés des téléfilms et séries. Le jury fiction était présidé cette année par Dominique Besnehard. A ses côtés, Gwendoline Hamon, Florence Pernel, Bénabar, Antoine Duléry entre autres.

 

PYRENEES D’OR DE LA MEILLEURE FICTION UNITAIRE : Illégitime (France 2), avec Thierry Neuvic (Stéphane), Guy Marchand (Maurice), Rachida Brakni(Leïla).

Dans la banlieue lilloise, Stéphane tient un bureau de tabac avec son père Maurice, militaire à la retraite. Etouffé dans son couple, Stéphane n’ose quitter Elise, sa femme, avocate, et entretient depuis peu une relation avec Leila, kinésithérapeute et mère de deux enfants. Ensemble, ils fondent le projet d’une vie meilleure. Tout bascule le jour où Sofiane, le fils de Leila, quinze ans, braque le commerce de Maurice sans rien savoir de l’amour de sa mère pour Stéphane. Le vieil homme, frappé violemment, sort une arme et l’abat. La police arrête Maurice. L’opinion se divise autour de la question de la légitime défense, avivant les tensions dans le quartier. Stéphane lui aussi doit prendre parti : soutenir son père, défendu par Elise, ou protéger celle qu’il aime.

Réalisation Renaud Bertrand. Scénario Maxime Caperan et Thomas Finkielkraut.

 

PYRENEES D’OR DE LA MEILLEURE SERIE : Candice Renoir (France 2)

 

MINI-SERIE : A l’Intérieur (France 2). Avec Noémie Schmidt (Angèle), Béatrice Dalle (Commandant Elisabeth Favard), Hippolyte Girardot (Raphaël Santi).

Un crime violent a été commis dans une clinique psychiatrique. La victime, Ana, une jeune femme de 28 ans avait été internée contre son gré et devait sortir le lendemain du soir où elle a été assassinée. On l’a retrouvée étouffée et… le cœur arraché… Angèle, jeune et brillante inspectrice de police est chargée de l’enquête. A-t-elle affaire au crime d’un fou ou à celui d’un « normopathe » parfaitement lucide qui s’applique à le faire passer pour l’acte d’un dément ?

 

PRIX DE LA MEILLEURE INTERPRETATION FEMININE : Alix Poisson pour L'enfant que je n'attendais pas (France 2).

Mariée et mère d’une petite fille, Johanna est une femme à qui tout sourit. Jusqu’à cette nuit où elle accouche et, dans un état second, se débarrasse du nouveau né. Il est retrouvé vivant mais elle est accusée de tentative d'infanticide. Elle ne comprend pas : elle jure qu’elle n’était pas enceinte. Rejetée par tous, Johanna doit répondre de son acte devant la justice, face à sa famille et son entourage. Elle doit aussi créer un lien avec cet enfant inattendu. Soutenue par son avocate et par une association, elle veut se battre et faire entendre la voix d’autres femmes qui ont vécu ce phénomène : le déni de grossesse.

Avec Alix Poisson (Johanna), Bruno Solo (Laurent), Macha Méril (Christine). Réalisation Bruno Garcia.

 

PRIX DE LA MEILLEURE INTERPRETATION MASCULINE : Thierry Neuvic pour sa performance dans Illégitime (France 2).

 

PRIX DU MEILLEUR ESPOIR : Nacima Bekhtaoui pour Ronde de nuit (France 3) et Jules Houplain pour D’un monde à l’autre (France 2).

 

PRIX DU MEILLEUR REALISATEUR : Nicolas Saada pour Thanksgiving (ARTE).

Une affaire d’espionnage industriel lézarde la façade impeccable d’un couple bourgeois. À travers le motif du secret, Thanksgiving ausculte l’évolution d’un couple en crise et ses non-dits. Avec Grégoire Colin, Évelyne Brochu et Hippolyte Girardot. Scénario : Anne-Louise Trividic et Nicolas Saada.

 

PRIX DU MEILLEUR SCENARIO : Maxime Caperan et Thomas Finkielkraut pour Illégitime (France 2).

 

PRIX DE LA MEILLEURE MUSIQUE ORIGINALE : Thanksgiving (ARTE).

 

Commenter cet article