Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Notre-Dame, dans les coulisses d'une résurrection : document ce dimanche de Pâques sur TF1.

En avril 2019, le toit de la cathédrale Notre-Dame de Paris partait en fumée sous les yeux du monde entier.

Pendant deux ans, une équipe de « Grands Reportages » a pu suivre le déblaiement, la sécurisation puis le début de ce colossal chantier.  Le documentaire sera diffusé demain, dimanche 4 avril à 14h50 sur TF1.

Il y a ceux qui étaient là avant le drame et qui restauraient déjà Notre-Dame avant l’incendie. Comme le charpentier Sylvain Le Bras. Ce n’est pas un chantier ordinaire ni pour lui ni pour les autres. Didier Cuiset était lui aussi là avant l’incendie. C’est même lui qui avait monté l’échafaudage autour de la flèche pour la restaurer. La flèche est tombée, l’échafaudage est resté. Et Didier s’est retrouvé avec 300 tonnes d’échafaudages sur les bras, un traumatisme à digérer et un danger permanent à gérer : « oui, ça marque, on chope des poches sous les yeux, et j’ai pris 10 ans dans la gueule ». Son camarade et acolyte Franck est sur la même longueur d’onde. Lui aussi est en train de démonter l’échafaudage qu’il a monté.

Il y a aussi ceux qui sont arrivés sur le chantier après le 15 avril 2019. Claire et Thierry viennent du Mans pour restaurer des vitraux : «pour nous, même rentrer dans Notre-Dame c’est magnifique, c’est un rêve absolu ». Sauf que Claire et Thierry ont travaillé dans le confort de leur atelier et qu’ils ne savent pas encore si leur restauration va plaire à l’architecte en chef… ou pas. Mario, un Uruguayen à l’accent chantant, démonte les 8000 tuyaux de l’orgue. Mario est facteur d’orgue et mange aujourd’hui son pain noir. Il espère un jour avoir la joie de remonter l’unique et fameux orgue de Notre-Dame et de le faire chanter à nouveau. Mais il ne sait pas encore si ce sera lui qui sera choisi. Marie et Marie-Cécile sont restauratrices en peinture. Tous les jours elles font passer les peintures de Viollet-le-Duc du noir le plus sombre au rouge le plus éclatant. Mais après quatre mois de travaux, elles font dix fois le tour de leur chantier pour rien. Elles n’arrivent pas à partir. Elles l’avouent : « le plus dur ici, c’est de passer à autre chose ».

Tout le monde est touché par ce lieu. A sa façon. L’architecte en chef Philippe Villeneuve : « Heureusement que ce chantier est une merveille humaine. Vous entendez ce qu’on entend derrière ? C’est parce que tout le monde est heureux que le chantier avance ». Le Général Jean-Louis Georgelin, l’ancien chef d’Etat-major des Armées qui dirige aujourd’hu i le chantier : « quand je vais à la cathédrale, je rêve, et j’imagine entendre l’orgue ! ». Le charpentier Julien Le Bras conclut : « tous les matins, mon fils de 3 ans me dit « Papa, tu vas reconstruire la cathédrale. Est-ce que je peux venir avec toi ? »

Un reportage de Laurent Fléchaire, fait d’images exclusives et plein d’émotion, selon TF1.

Crédit photo © DR

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article