Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Pascal 02/07 8h21

Chaque matin, hors week-end, Bertrand Chameroy propose sur Europe 1 un billet d'humeur, L'atout Cham'. Selon Les Jours, site souvent très bien informé sur "l'Empire Bolloré", il a été renvoyé hier matin :

Ci-dessous, le dernier billet, lu ce vendredi 2 juillet lors de la matinale de Matthieu Belliard : "Maladroit avec les au revoir, Bertrand Chameroy préfère les faire en chantant".

Le billet cité par Les Jours était centré sur la réouverture des discothèques, et de façon subtile sur l'arrivée de Bolloré à Europe 1. 

"Et à propos de discothèques, je voulais vous raconter l'histoire d'une boîte, ses habitués, son histoire...Une boîte dans laquelle certains se rendent depuis des années, d'autres depuis des mois, tous avec le même entrain, la même envie (...).

Ceux qui se trouvent sur le dancefloor se sont toujours donné à fond, transpirant, dansant, chantant, puis un jour ils ont appris que cette boîte allait changer. Et le changement, ça fait toujours peur ! Surtout dans un lieu mythique comme celui-ci avec ses valeurs, son esprit.

Et si rien n'était plus comme avant ? Et si la boîte déménageait près de la RN 22 ? Mais le DJ a passé des morceaux rassurants : 'Non, ne vous inquiétez pas, ça sera pareil. ALors, ils ont continué à danser avec le même entrain, la même envie...et les semaines passant, le doute a grandi.

La carte des cocktails a changé et semblait plus amère. La playlist aussi a commencé à évoluer, ça ressemblait à ce qui était arrivé dans la boîte d'en face. Mais ils ont continué à danser avec le même entrain, la même envie.

Puis un soir, ils ont découvert que la guest list comportait de nouveaux noms, et que ceux qui chantaient trop fort sur la piste se sont fait sortir par le vigile. La soirée a pris une étrange tournure : ils ont découvert qu'on pouvait avoir une gueule de bois sans même avoir picolé.

Et ceux qui sont encore sur la piste demandent un nouveau morceau. Et ils montent le son." :

Commenter cet article