Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Pascal 12/09 7h53

Guerres de voisinage, litiges à la consommation, malfaçons ou différends entre propriétaires et locataires pour des loyers impayés, les conflits du quotidien empoisonnent la vie de milliers de Français. Ils peuvent parfois durer des années et encombrent les tribunaux.

Reportage ce dimanche, dans Zone interdite à 21h10 sur M6. Un magazine présenté par Florence de Soultrait (congé maternité pour Ophélie Meunier).

Menaces, insultes, violences, un conflit de voisinage explosif empoisonne Tourrettes-sur-Loup, petit village idyllique de l'arrière-pays niçois. Les occupantes d'une vieille bastide divisée en deux se déchirent à propos d'une terrasse mitoyenne. Mais malgré des plaintes au pénal déposées par les deux parties, la justice est impuissante. Alors c'est le maire de Tourrettes-sur-Loup qui va tenter de s'interposer et d'apaiser la situation.

Lorsque le conflit s'enlise faute de dialogue, la situation peut devenir aberrante : près de Montauban, Franca, 70 ans, se retrouve bloquée chez elle à cause d'un portail cadenassé par son voisin. Entre la vieille dame et le « cadenasseur », douze années de querelle à propos d'un droit de passage. Et pourtant, les deux voisins ne se sont jamais parlé directement ! Aujourd'hui, seule une reprise du dialogue pourrait permettre de débloquer la situation.

Pour éviter les procès et tenter de trouver une solution à l'amiable, il existe pourtant des pacificateurs : les conciliateurs de justice. Ils sont 2 500 bénévoles et c'est une obligation de les consulter pour tous les litiges inférieurs à 5 000 euros ou pour les conflits de voisinage, avant d'envisager un procès. Dans la banlieue de Lille (Nord), Véronique, jeune retraitée et ancienne candidate de téléréalité, va apprendre à écouter et à faire preuve de diplomatie pour déminer les petits litiges du quotidien ou les guerres de voisins. Le secret : amener les parties à discuter.

La discussion, c'est précisément la philosophie d'Annick pour mettre fin aux litiges en matière de consommation. Bénévole à la CLCV (Consommation, Logement et Cadre de Vie), une association de défense du consommateur, Annick sillonne les routes du Loir-et-Cher sept jours sur sept pour aider des clients victimes d'arnaques ou de malfaçons. Pour obtenir gain de cause, elle met le pied dans la porte et va voir directement les artisans pour leur demander des comptes. Une méthode musclée qui n'a qu'un objectif : éviter un procès long et coûteux aux deux parties.

Qui sont ces Français qui s'engagent bénévolement pour résoudre les conflits et quelles sont leurs méthodes alternatives pour mettre fin aux litiges à l'amiable ? Est-il possible de renouer le dialogue lorsque tout paraît perdu ? Dans une France à cran depuis la crise sanitaire, rencontre avec les pacificateurs de notre société.

Crédit photo © Philippe QUAISSE / PASCO AND CO / M6

Commenter cet article