Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par 22/11 MAJ 9h30

 


  Maman-est-folle.jpg






France 3 diffuse ce jeudi 22 novembre, à 20h55, la fiction française inédite "Maman est folle".




Un téléfilm multi récompensé au festival de la fiction de la Rochelle en 2007 : 

• Grand Prix du festival.
• Prix d’interprétation féminine pour Isabelle Carré.
• Prix du meilleur scénario pour Jean-Pierre Améris et Olivier Adam.
• Prix de la meilleure fiction «coup de coeur des jeune.




Sylvie (Isabelle Carré), la trentaine, est une jeune femme plutôt fantaisiste qui adore son mari et ses enfants dont elle prend grand soin. Un amour fusionnel la lie à eux. Mais quand le mari est au travail et les enfants à l’école, elle se sent seule et s’ennuie.

Un jour le hasard lui fait rencontrer Jallal, un émigré clandestin. Grâce à cette rencontre, elle va découvrir l’amitié, le monde du bénévolat et de la générosité. Sylvie va enfin se sentir utile et donner un sens à ses journées…. 




Isabelle Carré évoque son rôle et le téléfilm  (propos recueillis par Sylvie Tournier ) :


"La fantaisie de Sylvie m’a tout de suite séduite. Jean-Pierre Améris m’offrait un très beau personnage. Elle me faisait penser à l’héroïne d’Une femme sous influence, de John Cassavetes. Dans sa façon d’être cette mère décalée et à la fois très aimante, proche de ses enfants. On la croit un peu folle, mais elle est juste différente. Elle peine à trouver une place où elle se sentirait vraiment à l’aise, utile. 


Sylvie n’est pas une mère de famille qui s’ennuie et va chercher des émotions ailleurs. Au contraire, elle vit dans un cocon familial plein d’amour et de chaleur. Mais quand le matin, son mari part travailler et que ses enfants sont à l’école, elle se heurte au vide et se demande comment combler le gouffre de sa journée. C’est finalement la rencontre avec d’autres solitudes, celles des migrants, qui va donner un sens à sa vie. 


L’une des bénévoles que j’ai rencontrée à Calais, qui s’appelle d’ailleurs Sylvie, m’a confié qu’elle se sentirait très démunie si elle n’apportait pas son aide aux migrants. Cette histoire très forte, enrichissante, parle d’une réalité que j’avais rarement vue à la télévision autrement qu’à travers des reportages ou des documentaires. La situation très préoccupante de ces migrants nous dépasse et prend malheureusement de plus en plus d’ampleur à Calais. Comment va-t-elle évoluer
? J’ai apprécié que le film ne donne pas de réponse mais livre
un état des lieux sans jugements ni préjugés.


Sur place, j’ai participé au casting des migrants parmi d’anciens clandestins aujourd’hui régularisés. J’ai eu ainsi le temps de les rencontrer, d’échanger avec eux. Leur accueil a été très chaleureux et généreux. Ils étaient tous prêts à raconter leurs histoires, leurs parcours, à se livrer à nous. C’était comme une sorte de nécessité. Contraints de se cacher, ces hommes ont été niés. Aujourd’hui, ils ressentent le besoin de saisir la parole qu’on leur donne. Avec l’ensemble de l’équipe du tournage, nous avons aussi distribué des repas et participé à la vie quotidienne des associations de
bénévoles qui font un travail fantastique. Comme le désirait Jean-Pierre, nous avons aussi organisé une grande réunion préparatoire tous ensemble. C’était une manière très intelligente de commencer le tournage, car tous se sentaient impliqués et concernés. "




Photo copyright Escazal Films


Commenter cet article

rachida 23/11/2007 21:25

Vu excellent film j'ai adoré!!

Gilles 22/11/2007 08:05

Lu beaucoup de ben sur ce téléfilm et le bouquin (adaptation)