Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Réveillon des Bonnes. Les femmes montent au front... (France 3)





Le-r--veillon-des-bonnes.jpg






Début ce jeudi 29 novembre à 20h55 sur France 3 du feuilleton Le réveillon des bonnes. Avec la diffusion des deux premiers épisodes. 




Fiction en huit épisodes de 52 minutes ; réalisation de Michel Hassan. Scénario de Jean Luc Seigle et Viviane Zingg. Le Monde donne quelques chiffres : 88 jours de tournage, 52 comédiens, 473 figurants, 500 costumes (90 jours d'atelier pour 10 couturières




L'histoire relate le quotidien de quatre servantes dans un immeuble bourgeois d’une grande ville française à la veille de Noël 1918, le premier après la fin de la Grande Guerre. 

Marcelline (Nadine Alari), Olympia (Annelise Hesme), Marie (Christine Citti) et Jeanne (Chloé Stéfani) vont vivre des histoires incroyables, intimement liées à celles des familles pour lesquelles elles travaillent sans relâche et avec dévotion. Intrigues, trahisons, amours clandestines ou révélées vont être au cœur des existences de chacune et de chacun.




Décembre 1918. C’est la veille de Noël. Sous les combles d’un immeuble bourgeois, quatre bonnes que la Grande Guerre a liées pour toujours à leurs maitresses, se préparent au retour des hommes.

Marcelline a hâte de prendre sa retraite mais elle retarde ce moment car elle s’inquiète pour Odile Dubreuil, sa maitresse qui vient d’apprendre la mort de son époux…

Jeanne fait de son mieux pour satisfaire Mme Despréaux, une ancienne courtisane propriétaire d’un music hall et dont le rêve serait de voir son fils Albert enfin marié.

Olympia, amoureuse de son maître Auguste Verdier, guette tous les jours le courrier. Aussi, quand arrive une lettre, Olympia s’étonne de voir que Solange sa maîtresse ne semble pas empressée de l’ouvrir…

Reste Marie, dont le caractère bien trempé va permettre à Mme Sevran-Chabot et à ses filles de ne pas retomber sous le joug d’un Général enclin à confondre un foyer et une chambrée….










Parmi les personnages :


Marcelline (Nadine Alari)
Doyenne des bonnes, au service de la famille Dubreuil depuis trente ans.
Maternelle et confidente, Marcelline est aussi un modèle de fidélité et de loyauté envers ses maîtres. Très affectée par la mort au front de Monsieur Julien, elle fait tout pour aider sa jeune maîtresse, Odile, et ses trois enfants, Joseph, Lucie et Germaine. Marcelline veille notamment à les préserver des pièges tendus par les beaux-parents fortunés d’Odile. En parallèle, Marcelline prie le ciel que son neveu Homère rentre indemne de la guerre.


Olympia (Annelise Hesme)
D’origine italienne, au service du couple Verdier.
Discrète et réservée, Olympia est arrivée au 7, rue de Bruxelles, après avoir parcouru les routes avec son père, à la disparition prématurée de sa mère. Olympia ne se résigne pas à accepter le décès d’Auguste Verdier dont elle était la maîtresse avant la guerre. Elle craint sa maîtresse, Solange, qui ne semble pas s’intéresser au sort de son époux porté disparu. Et pour cause…


Marie (Christine Citti)
Au service de la famille du général Sevran-Chabot.
Veuve de son très cher Alfred, elle s’inquiète pour ses deux fils qui, d’après elle, filent un mauvais coton : Gaëtan, l’aîné, est l’amant de Solange Verdier, tandis qu’Alexandre, son cadet, s’est amouraché de Catherine, l’une des filles du général. Insolente et culottée, elle n’hésite pas à tenir tête à ses maîtres tout en leur manifestant une très grande tendresse.


Jeanne (Chloé Stefani)
Elevée chez les religieuses, au service de Madame Despréaux et de son fils, Monsieur Albert.
Elle est la benjamine du quatuor et la petite protégée de Marcelline, Olympia et Marie. Candide, elle prie chaque soir pour le salut de ses proches et particulièrement celui de Monsieur Albert, qu’elle espère en secret retrouver au paradis.




Avec Nadine Alari (Marcelline), Christine Citti (Marie), Annelise Hesme (Olympia), Chloé Stéfani (Jeanne), Judith Magre (Mme Despréaux), Gérard Desarthe (Général Sevran-Chabot)... 




Nicole Patin, directrice de l'unité fiction de France 3, dit au Monde les qualités de cette production : 

"le mélange du ludique et du sérieux, des moments de comédie et de tragédie est très réussi. C'est fait pour interesser et distraire. j'ai rarement vu un texte et des dialogues aussi brillants, ce qui nous a amené à choisir de préférence ayant l'expérience du théatre.
Nous n'avons pas à regretter d'avoir cassé notre tirelire pour assurer un budget de 25% plus élevé que celui de productions comparables".





Photo copyright Telfrance / Stephane D'Allens. 


Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
I
J'avais lu sur ce blog que le début a été un gros flop en Belgique.
Répondre
F
Je vais tenter et enregistrer M6. Mais je ne vois pas cette fiction affoler l'audimat.
Répondre