Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Marie Humbert, l'amour d'une mère. Portrait d'une femme ordinaire, interprétée par Florence Pernel, confrontée à un atroce dilemme.

 

 

marie-humbert.jpg






Diffusion ce lundi 3 décembre, à 20h50, sur TF1 du téléfilm Marie Humbert, l'amour d'une mère.
 



Adaptation des livres de Vincent Humbert, « Je vous demande le droit de mourir », et du docteur Chaussoy (qui a « débranché » le jeune homme le 26 septembre 2003), « Je ne suis pas un assassin ». La fiction raconte
l'histoire de cette femme confrontée à la volonté de mourir de son fils, devenu tétraplégique à la suite d'un grave accident de voiture en septembre 2000.




Edouard Collin incarne Vincent Humbert.Florence Pernel est Marie Humbert.




Lors du dernier Festival International du Film de Télévision de Luchon, le téléfilm avait reçu un bon accueil et obtenu le Grand prix du Jury.




A propos de ce film, Marie Humbert dit qu'il est sans mesure avec la réalité. "
Mais on ne voulait pas faire un film choc. L'important était de faire passer un message... En outre, la véracité des faits a été respectée, hormis deux entorses, dont le lieu, puisque le tournage a eu lieu en Bretagne et non dans le Nord.
Le résultat est juste ; il reflète beaucoup de vérités mais il est sans mesure avec ma douleur. Quand je le regarde, trois ans de ma vie repassent dans ma tête, et des scènes, des souvenirs, resurgissent..." Elle souhaiterait qu'il ouvre un débat sur la fin de vie et accompagne son combat aux côtés de l'association "Faut qu'on s'active" pour
une loi d'exception d'euthanasie, dans les cas extrêmes, comme Vincent




Florence Pernel, interrogé par Stephane Paoli pour Nice matin, dit que lorsqu'on lui a proposé ce rôle, elle a eu une impression de vertige. Comme si elle se trouvait au bord d'un précipice. Puis elle a lu le scénario. Très pudique et pas racoleur souligne-t-elle. "Surtout, c'était plein de vie alors que je redoutais quelque chose de...disons de larmoyant. Cette histoire, c'est une histoire d'amour - la plus belle qu'on puisse écrire : celle d'une mère pour son fils".




Marc Angelo, le réalisateur du téléfilm, précise que tous les évènements racontés se sont réellement déroulés. Mais qu'il a fallu "réinventer" les dialogues et la façon de "jouer" les émotions. Lorsqu'on lui demande si ça ne le choque pas, au vu du sujet, que le téléfilm soit interrompu par des spots d epub, il répond à Nice matin que c'est la loi du genre. "Il faut simplement se dire que, sans l'argent des annonceurs, les chaînes privées ne pourraient pas financer ce genre de film. C'est un mal pour un bien..."




Pour un autre "son de cloche", à lire : cette enquête de l'équipe du site d'Arrêt sur images. Affaire Humbert : bataille d'images à retardement.









Quelques critiques presse ( Florence Pernel unanimement saluée ):


Nice matin.
"Florence Pernel porte de bout en bout ce film. (...) Florence Pernel fait mieux que relever le défi. Elle incarne avec une vérité stupéfiante la maman de Vincent."



Le Monde.
"La réussite de Marie humbert, l'amour d'une mère réside dans son approche très humaine du drame et dans son souci permanent d'éviter le film à thèse sur l'euthanasie" (...) "Un rôle que Florence Pernel porte de bout en bout avec justesse et conviction"



Le Figaro :" Le film rend surtout hommage au combat d’une femme. Mais si le mot euthanasie y est à peine prononcé, la question, elle, est omniprésente. "



Le Soir (Belgique). 
Ce téléfilm, les téléspectateurs belges ont pu le suivre le printemps dernier. Le quotidien belge Le Soir écrivait alors que "
Le téléfilm aurait pu être un abominable mélo. Mais s'il est effectivement dur, il est avant tout humain. Et Florence Pernel est exceptionnelle dans le rôle de Marie Humbert.



Télé Cable Sat.
"Marc Angelo aborde ce sujet avec tact et respect pour le sprotagonistes de cette affaire mais aussi pour le téléspectateur. Florence pernel est mulineuse dans ce film qui suscite l'émotion et la réflexion".



Télé Star.
"Le réalisateur a su éviter l'écueil du pathos pour traiter cettehistoire déchirante. Dans sa tâche, il est aidé par le talent et la finesse de Florence Pernel, magnifique".



Télé Loisirs.
"Cette fiction bouleversante retrace avec réalisme le quotiiden de Vincent Humbert et de sa famille. L'interprétation de Florence Pernel est juste et sobre".




Photo copyright  Christophe Chevalin / TF1




Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
P


je n'ai jamais ressenti, autant de sincérité, dans un film  c'est poignant et criant de vérité, je suis retraitée (aide soignante)le vécu de drame nous en voyons . comment peut-on rester de
marbre devant de telles requettes.toute ma sympathie pour cette mère, il n'y a pas de plus belle preuve d'amour. cela doit resté du domaine médical ,vie privé que tous les rapaces du
journalisme,ne puisses en faire des gorges chaudes, ce sont des monstres. il est vrai que la presse apporte de l'eau au moulin des lecteurs friends de scandales. l'on ne peut qu'admirer madame
Humbert


 


,



Répondre
R


je trouve qu'il ne faut pas juger cet femme elle a du avoir enormement de courage que je n'aurais peu etre pas je ne sais pas mais il faut trouver des solution car elle ne pouvait pas  le
voir veillir comme sa dans la douleur



Répondre
B
Citation: Il n'avait pas de douleur ..."qu'en sait-il ? Ce malade lui disait tout ?Je comprends la douleur de cette mère et son geste.Rien à redire, chacun à son seuil de douleur et personne ne peut le discuter.
Répondre
M
C'est ignoble.http://www.france5.fr/c-a-dire/index-fr.php?page=emission&id_article=158
Répondre
C
Mérédith,je comprends que tu aies été stupéfaite par le témoignage du kiné de Vincent Humbert... Il faut savoir qu'il a tout de suite réagi après la mort de Vincent, mais malgré le battage médiatique, ses paroles n'ont pas été relayées... La gendarmerie ne l'a même pas interrogé, et comme il n'y a pas eu de procès, il n'a pas eu l'occasion de témoigner.Je trouve qu'il a beaucoup de courage d'oser parler encore aujourd'hui surtout quand on sait que cela lui vaut des injures.Allez voir son témoignage complet sur :www.sosfindevie.org/eutha/Humbert-Messager.htm
Répondre
M
j'ai regardé le film sur vincent humbert et je l'ai trouvé super et très bien joué en particulier par florence pernel bravo à tous les acteurs. A quand l'euthanasie dans certains cas . Bravo
Répondre
M
Bonjour Rachida :-)Merci pour ton petit mot. En fait, je n'ai pas besoin du film ou de cette histoire pour comprendre la complexité du problème posé par une fin d'existence invivable ou tout simplement une vie où l'on est condamné à souffrir et passer son temps dans des conditions indignes. Cela fait un bon moment que je m'interroge sur le sujet et quelles solutions apporter.Ce que je reproche à cette histoire c'est que cela ait été trop médiatisé et trop vite, au point que finalement, le débat n'a pas tellement plus avancé sur cette question si douloureuse.Amicalement, Meredith[quote]"Je pense au contraire Meredith que tu aurais dû voir le film. Je trouvais la maman froide dans la vie. Mais en faite, elle était digne. Je comprends Vincent Humbert vivre 40 ou 50 dans un corps qui fait souffir c'est intolérable. J'aimerai que mes proches aient le même courage si ça m'arrivait ce que je doute fortement.commentaire n° : 7 posté par : rachida le: 04/12/2007 09:04:39[/quote]"
Répondre
F
AUDIENCES SELON RTL MARIE HUMBERT, seulement  6.3 millions selon Isabelle Morini. 25% de part de marché.COLD CASE, 7.7 millions de téléspectateurs (29%)
Répondre
R
Je pense au contraire Meredith que tu aurais dû voir le film. Je trouvais la maman froide dans la vie. Mais en faite, elle était digne. Je comprends Vincent Humbert vivre 40 ou 50 dans un corps qui fait souffir c'est intolérable. J'aimerai que mes proches aient le même courage si ça m'arrivait ce que je doute fortement.
Répondre
T
pour moi, c'est la faute du chanteur. il a surement beacoup influencé ce jeune homme de 20 ans avec sa chanson sur le paradi blanc.
Répondre
M
je suis tout a fait d'accord avec ce qu'a fait mme humbert, j'aurais fait la meme chose .
Répondre
M
Personnellement, je ne regarderais pas ce film, car il y a quelque chose qui me dérange dans tout cet étalage médiatique orchestré autour de cette mort. Quoiqu'en en dise, je ne pense pas ce téléfilm nécéssaire pour sensibiliser, étant donné que tout le monde est déjà au courant dans le pays, vu que les médias n'ont pas arrêté d'en parler, et que d'autres affaires ont suivi... Par ailleurs, depuis le début de l'histoire, je me pose plusieurs questions, comme notamment le fait que, comme par hasard, le livre témoignage ait été lancé sur le marché presque tout de suite après la mort de Vincent, comme s'il y avait eu quelque chose de bien préparé. J'espère me tromper et qu'on me taxe d'avoir le doute "facile".Par ailleurs, je viens de jetter un oeil sur le lien renvoyant à l'enquête d'arrêt sur images et j'en suis restée stupéfaite. Je ne sais pas qui en penser à dire vrai. Si le témoignage du kiné est confirmé par d'autres (les infirmières ou aide-soignants), cela voudrait dire qu'il y a eu une manipulation abominable et surtout un meurtre... Faute de confirmation et de preuves, je ne sais qui croire. Car si le kiné dit vrai, l'équipe médicale aurait dû réagir vivement à l'acte de la mère. A moins qu'ils n'aient voulu protéger le docteur qui l'a aidé? Bref, le malaise que j'avais ressenti de manière inexplicable après la sur-médiatisation de cette mort, est revenu en force. J'espère que la lumière sera faite sur tout cela et que, s'il y a calomnie de la part du kiné, cela sera dénoncé. S'il dit vrai, et bien, cela serait vraiment à vomir...
Répondre
J
Moi je pense que ça va faire une très bonne audience !
Répondre
R
J'espère qu'un maximum de gens regarderont ce téléfilm qui a l'air réussi et saluer par la critique.
Répondre
B
C'est chaud d'oser mettre ce téléfilm pile en même temps que COLD CASE.J'aurais pas fais cà moi si le but est que ce soit vu par un max de monde, mais bon...
Répondre