Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Romain 14/12 13h15









Anne-Sophie Lapix et Harry Roselmack présenteront un nouveau numéro du magazine "7 à 8" ce dimanche 16 décembre à 18h50 sur TF1. Le sommaire ci dessous. A noter que le dimanche 11 novembre, "66 minutes" sur M6 avait déjà réalisé un reportage sur le boom des maisons closes à la frontière franco-belge... 




BIG BROTHER A PLOERMEL

Ploërmel, sa statue de Jean-Paul II, ses 62 caméras et son maire, Paul Anselin, 72 ans ancien parachutiste, membre de l' UMP, régulièrement réélu depuis trente ans . C'est lui qui a eu l'idée de ces caméras qui protègent les bâtiments publics de dégradations éventuelles. Ploërmel n'est pas connu pour son taux de criminalité mais la majorité des habitants n'y trouve rien à redire. Une minorité s'oppose néanmoins à Monsieur le Maire et à sa politique qualifiée de dérive autocrate...Paul Anselin a même reçu l'an dernier le Big Brother Award, un prix satirique qui, selon ses créateurs, distingue chaque année l'homme politique qui a le plus attenté aux libertés publiques. Face à la fronde, Paul Anselin fait front. Un croustillant Clochemerle en Bretagne à suivre cette semaine dans Sept à Huit !
Un reportage de Franck MOULIN et Jean-Marie DUPERRON.




MAISONS CLOSES A LA FRONTIERE

A quelques kilomètres de la frontière franco-belge, 150 maisons closes et 500 bars à hôtesses. Ces établissements, prohibés en France, sont parfaitement légaux en Belgique. Les clients français s'y précipitent. Depuis quelques temps, de plus en plus de jeunes Françaises, répondant aux petites annonces passées sur Internet, traversent la frontière pour se prostituer occasionnellement. Des prostituées qui fuient leurs conditions de travail devenues difficiles en France, mais aussi des mères de familles qui viennent arrondir leurs fins de mois à l'insu de leurs maris.
Une enquête de Bénédicte DELFAUT et Tony CASABIANCA. 



 
UNE VOIX QUI VAUT DE L'OR

C'est un conte de fée moderne. L'histoire d'un petit marchand de téléphones portables gallois, un homme sans histoires qui possède un talent caché. Un talent qu'il va imposer en quelques minutes à l'occasion d'un radio crochet télévisé.
Londres, en mars dernier. Une scène, un jury, un public et quelques millions de téléspectateurs, Paul Potts s'avance. A la question qui lui est posée «Qu'allez vous interpréter ?» Il répond simplement : « De l'opéra. » Moue dubitative des membres du jury. Paul Potts entonne alors Messun Dorma, un air de Puccini rendu célèbre par l'interprétation qu'en fit Pavarotti. Le reste est un instant de grâce. Emotion, applaudissements, larmes coulant sur les joues d'une jurée...Quelques semaines plus tard, Paul remporte la finale du jeu puis enregistre un disque déjà vendu à 2 millions d'exemplaires en trois mois. Puis, Paul fera le tour du monde et remplira les salles ...au grand bonheur de ses producteurs qui savent qu'ils tiennent là une pépite d'or. 
Un reportage de Bertrand AGUIRRE et Charles CHAMPAIN.




LES SINGES ATTAQUENT

A New Delhi, en Inde, des dizaines de milliers de singes ont envahi les rues, chassés par la déforestation. A la recherche de nourriture, de plus en plus agressifs, il n'est pas rare qu'ils s'attaquent à la population, notamment aux enfants. Or le singe étant un animal vénéré en Inde, il est interdit de lui faire du mal. Alors, la seule solution est de recourir aux monkey catchers, littéralement « attrapeurs de singes » qui, pour quelques euros par jour, déploient tous les stratagèmes pour attirer et capturer ces animaux. Et à ce petit jeu, l'homme n'est pas toujours le plus fort...
Un reportage de Claire WANBERGUE.



 
COLOSSE AU COEUR TENDRE 

 Sébastien Chabal en intimité, c'est le portrait proposé de Thierry Demaizière, cette semaine.




Photo copyright TF1 / DR.



Commenter cet article

Eric 14/12/2007 15:37

A quelques kilomètres de la frontière franco-belge, 150 maisons closes et 500 bars à hôtesses. Ces établissements, prohibés en France, sont parfaitement légaux en Belgique.Prohibés en France ?Les maisons closes, certe, mais pas les bars à hôtesse. Il n'y a qu'à se promener à Paris du coté de la rue Saint Denis ou de la place Pigalle pour voir tous ces établissements avec leur lot de rabatteurs, et qui manifestement ont totalement pignon sur rue.