Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par Romain 25/05 14h00










Playboy world, ou une petite histoire du magazine de charme. Théma de ce dimanche proposée par Arte. Une soirée dédiée à Larry Flynt (Hustler) et Hugh Hefner (Playboy).




A 20h50, diffusion du très bon film "Larry Flint", Ours d'Or à Berlin.




Film américain de Milos Forman, avec dans le rôle de Larry Flint le comédien Woody Harrelson.




Kentucky, 1952. Larry a 10 ans et vit dans une masure au fond d'un bois. Avec son frère, il vend de l'eau-de-vie "maison" aux gens du coin. Les altercations avec son père, alcoolique, sont violentes. Vingt ans plus tard, on le retrouve à Cincinatti où il a créé un club de strip-tease. Habitué à coucher avec les "danseuses", il fait monter dans son bureau Althea, une nouvelle venue bourrée de sex-appeal. C'est le coup de foudre entre cette jeune femme ultralibérée et Larry. Peu après, il lance Hustler, un magazine porno. Après des débuts incertains, il fait son premier gros coup en publiant des clichés de Jackie Onassis en tenue d'Ève...




Puis peu avant 23 heures, diffusion d'un documentaire inédit : "Let's play, boy !" Un sujet sur l'empire planétaire de Hugh Hefner.




Créé en 1953 à Chicago, Playboy reste le magazine pour hommes le plus célèbre au monde. Portrait de la revue et de son fondateur Hugh Hefner. Interviewé dans son célèbre manoir, le grand séducteur revient sur les éléments qui ont fait la réussite de ce magazine à la liberté de ton unique dans l'histoire américaine. Sa fille Christie, qui a repris la direction de la maison d'édition en 1988, explique comment elle a adapté la revue à la double concurrence des autres journaux et des nouveaux supports de diffusion. Une visite dans les rédactions allemande, bulgare et brésilienne permet de mesurer aussi l'adaptation locale de la formule initiale : tandis que le rédacteur en chef bulgare présente Playboy comme une sorte de magazine familial (sic !), l'édition brésilienne s'attache plus classiquement à dévoiler l'intimité des grandes stars du pays. Et si la Chine est le seul pays au monde où la revue est interdite à la vente, c'est aussi là que sont fabriqués les stylos comme la lingerie estampillés du logo de la marque, le fameux lapin au noeud papillon.



Commenter cet article