Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par thomas 04/06





Le film franco-belge de Mabrouk El Mechri, "JCVD", sort en salles ce mercredi. Le film avec Jean-Claude Van Damme a bénéficié d'un gros buzz sur internet et d'une forte couverture télé (complétée par la présence du réalisateur et du comédien jeudi dans la méthode Cauet).




Avec aussi François Damiens, Zinedine Soualem, Karim Belkhadra.




Le synopsis selon le site officiel :

Quand la vie de Jean-Claude Van Damme entre en collision avec la réalité d’un braquage en Belgique, l’énorme star devient alors un mec comme les autres, avec ses peurs, ses contradictions, ses espoirs. Comment être à la hauteur de la légende qu’on a bâti ? Que fait un héros de cinéma quand le flingue qu’on lui met sur la tempe ne tire pas à blanc ? JCVD se situe au point de basculement de la vie de son héros. Un film pensé comme une aventure en spirale où on commence mal et on finit pire. Là où les conquêtes extérieures, les films, le fric et la gloire ne sont pas grand-chose face à la reconquête de soi.




Côté presse, les critiques sont plus généralement positives que négatives :




Le Parisien
titre "Enfin un bon Van Damme" et met 3 étoiles, ce qui signifie "excellent".

"en mêlant fiction et réalité dans ce thriller décalé, le réalisateur offre à Jean-Claude Van Damme le rôle de sa vie, au sens propre comme au figuré (...). Le monsieur muscle se dévoile comme jamais, avec une autodérision à la fois drôle et touchante. La démonstration est faite : Van Damme est un grand acteur".




Le Figaro
évoque un OCNI, object cinématographique non identifié "Dans cet exercice de cinéma vérité mué en autodérision, le film a une indiscutable originalité. On désacralise une star du cinéma d'action célèbre pour ses élucubrations nébuleuses et existentielles et on le jette dans le pot-pourri d'une aventure qui s'amuse à confondre pseudoréalité et fiction sous-entendue. Pour un résultat finalement aussi naïf et désarmant que sa vedette".




Nice Matin
juge le film "excellent". "Un film en forme d'analyse pour Van Damme. Courageux, pathétique, émouvant". (...) "Reste pourtant à dégager cett eproduciton d'un encombrant malentendu. Les fans de Van Damme n'auront surement pas envie d'aller voir leur action movie star dans un registre mélo. Les allergiques à se sprestations musclées auront du mal à se convaincre qu'il est capable de faire autre chose. Ils auraient tort, les uns et les autres".




Télérama
n'aime pas. "
On aurait tellement aimé marcher dans la combine nous aussi. Seulement, Van Damme à la ville comme à l'écran n'a pas le quart du dixième de la complexité (et du talent) d'un John Malkovich. Plus gênant, le réalisateur a beaucoup trop de respect pour l'idole de son adolescence (il avait des posters de lui dans sa chambre, nous apprend le dossier de presse) pour entraîner le film vers la parodie délirante et irrévérencieuse. Faute de réelle audace scénaristique, il se contente de signer une comédie musclée à l'ironie contrôlée, à la mise en scène chichiteuse et à la bande-son assourdissante."




Studio
: "Mabrouk El Mechri (Virgil) entend, avec son JCVD, redonner toute la noblesse d'âme et de cœur à cet homme à terre. Joli geste fait avec sincérité et intelligence même si l'ensemble n'est pas totalement réussi. Sincère parce que le jeune réalisateur regarde avec amour son héros et le laisse s'exprimer sans filet (voir la touchante confession à mi-parcours). Van Damme révèle une présence et une puissance dramatique indéniables (mais certains fans le savaient déjà !). Intelligent, parce que le cinéaste n'oublie pas de faire un vrai film où l'on rit souvent, appuyé sur un scénario plutôt malin et des interprètes de qualité : mention spéciale à François Damiens et à Zinedine Soualem. À moitié réussi enfin car El Mechri déploie une mise en scène à effets qui a tendance à figer ce qu'elle entend réanimer. À l'image de l'ouverture où le choix du plan séquence ne rend pas justice aux prouesses physiques de Van Damme."




Le JDD
: "
Ça crève l'écran. Jean-Claude Van Damme est un bon acteur. Jusqu'ici il n'avait eu l'occasion que de lever la jambe le plus haut possible, à hauteur de mâchoire si nécessaire, pour attirer l'oeil de la caméra. Il en a abusé, Van Damme, du coup de pied chassé en Technicolor. Il y a laissé ses adducteurs. Et sa santé mentale. Et puis, récemment, Mabrouk el-Mechri est passé par là."(...) "le film réserve une scène de confession exceptionnelle, face caméra, où vous découvrirez que le roi déchu du cinéma d'action a non seulement un cerveau, mais aussi un coeur. Un morceau de cinéma-vérité dont la trame était écrite, mais qui permet à la star de laisser parler un étonnant naturel d'acteur. La fin rompt relativement avec le miracle artistique qu'on était en train de vivre, mais pas de manière rédhibitoire. Une heure et demie est passée pendant laquelle un homme a recouvré sa dignité. Et gagné sa ceinture noire d'artiste."




Une réussite totale selon Télé 2 semaines. Un film aussi brillant qu'attachant écrit Télé Câble.







Commenter cet article

Gilles Penso 04/06/2008 22:37

Je n'irai pas jusqu'à crier au chef d'œuvre, dans la mesure où le scénario de JCVD reste pour moi assez faible. Mais une chose est sûre: lorsqu'il est bien dirigé, Van Damme révèle d'indiscutables talents d'acteur, dans des registres (comique, tragique) qu'on ne lui connaissait pas. Une seconde carrière commence-t-elle pour le Bruxellois musclé ?

zeb 04/06/2008 21:23

Enfin un Van Damme en salle ! Je ne vais pas louper ça d' autant que le kickboxer Belge y livre visiblement une excellente prestation...

aumo 04/06/2008 18:34

j'ai bien envie d'aller le voir

Pat. 04/06/2008 13:03

Je pense que jamais Van Damme n'a eu autant d'éloges pour un rôle.

Le fouillis 04/06/2008 12:59

Les critiques me donnent bien envie de le voir, ça à l'air bien sympa !