Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Zone interdite spécial crise du logement.












Zone interdite spécial crise du logement, ce dimanche 14 septembre à 20h50 sur M6.




Ils sont étudiants ou jeunes salariés, issus des classes moyennes, bosseurs et méritants. Ils appartiennent à la France qui se lève tôt. Pourtant ils doivent  se battre pour vivre décemment. Leur principale difficulté : trouver un logement. Faute de moyens, ils dorment chaque soir dans des abris de fortune : squat, appartement insalubre ou surpeuplé. Nous avons suivi pendant un an leur galère quotidienne, entre espoir de bourse ou de logement social et peur de l'expulsion.




- A 19 ans, Marion est une étudiante brillante qui a obtenu son bac avec mention. Pour poursuivre ses études de mathématiques à Paris, elle travaille comme réceptionniste dans un hôtel. Malgré le soutien de sa mère, qui a quitté la province pour essayer de l’aider à « joindre les deux bouts », Marion vit dans un squat. Elle peut être expulsée du jour au lendemain et se retrouver à la rue.




- Paul, 22 ans, a quitté sa Bretagne natale pour la région lyonnaise où il a trouvé un emploi d’intérimaire. Depuis qu’il a arrêté l’école, il a toujours travaillé et rêve de pouvoir un jour reprendre ses études. Malgré sa paie de 1.250 € par mois, il n’arrive pas à louer un appartement ! Alors, il vit dans son camion en attendant un logement social. Mais l’hiver s’annonce rude…




- Enquête sur les huissiers de justice, confrontés quotidiennement à la détresse des gens… Plus de 10.000 foyers français ont été expulsés par la force en 2007. Maître Lydie Lebas travaille depuis 10 ans dans une des principales études de Calais. Elle gère chaque année une trentaine de procédures d’expulsion pour loyers impayés. Passionnée par son métier, elle doit à la fois défendre les intérêts de ses clients, les propriétaires, et trouver des solutions pour les locataires débiteurs. Pour elle, pas question de les laisser sur le trottoir…




Reportages Christophe Busché, M6 et Stéphanie de Montvalon, Piments Pourpres Productions.




Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
leblogtvnews.com

Actu des médias par 2 passionnés, amateurs. Et tweets perso.
Voir le profil de leblogtvnews.com sur le portail Overblog

Commenter cet article
K
LA PAROLE EST À VOUS Jeudi 18 Septembre, Accès public vous invite à prendre la parole, sur<br /> le plateau de "La parole est à vous" sur la terrasse du Café Barje sur<br /> la seine et diffusée sur Cap24, la Chaîne Capitale. Autour de Franck<br /> DALMAT, des spécialistes apporteront un complément informatif et<br /> tenteront de répondre aux questions du public. Il s'agit d'un Talk-Show<br /> citoyen dans lequel les franciliens sont conviés. Les thèmes développés<br /> sont : 1°) La rentrée fauchée des étudiant en ile de France 2°) La crise de l'immobilier en ile de France Le public sera ensuite, invité à diner sur la terrasse du Café Barje en compagnie de toute l'équipe de l'émission.Si vous êtes intéressés, recontactez-nous au 01 40 01 97 97 et demandez Kelly.
Répondre
E
Je n'ai pas vu le reportage malgré tout je me permets d'être d'accord avec Blue, perso j'habite en banlieue, je paie un loyer bien moindre qu'à Paris et en 10-15 minutes en train de banlieue je suis à Paris...je vois pas l'intérêt d'habiter à tout prix à Paris surtout avec si peu d'argent...
Répondre
S
Quand on pense que Mélissa à habitée au Crillon pendant plusieurs mois.............................
Répondre
B
Ce que je trouve choquant, dans un des exemples cités, c'est le choix de payer 960 euros sur Paris (pour un 45 m2), pour 3 personnes (un couple + un bébé), pour un seul et faible salaire.Sont ils masochistes ?Pour quoi n'habitent ils pas en banlieue ?Je suis célibataire et je gagne plus de 3000 euros net par mois (boulot dans Paris), et j'habite en banlieue (80 m2 à 800 euros).Je veux bien qu'il y ait des problèmes de logements, mais pour cet exemple, c'est de leur faute, je refuse de les plaindre.
Répondre
S
"Paul, 22 ans, a<br /> quitté sa Bretagne natale pour la région lyonnaise où il a trouvé un<br /> emploi d’intérimaire. Malgré sa<br /> paie de 1.250 € par mois, il n’arrive pas à louer un appartement<br /> ! Alors, il vit dans son camion."Mêmes régions, mêmes salaires, mais pas intérimaire.Alors j'ai pu squatter au boulot...Effectivement, ça concerne du monde.
Répondre
A
+ 1 est c'est bien triste
Répondre
H
Hélas ! sacha, on ne peut qu'être de votre avis, tant le sujet est grave aujourd'hui.
Répondre
S
Carton prévisible tant la situation concerne ou pourrait concerner du monde !
Répondre