Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

 

 

 

 

Intolérable, titre Etienne Mougeotte, dans un billet consacré aux méthodes employées lors de l'interpellation du journaliste Vittorio de Filippis, et publié dans les colonnes du Figaro.

 

 

 

Les journalistes, comme tout citoyen, ne sont pas au-dessus des lois, rappelle Mougeotte. Mais ce qu'il juge inacceptable, c'est qu'une juge d'instruction délivre un mandat d'amener à l'égard de l'ex-directeur de publication de Libération, qu'il soit arrêté à son domicile à 6h30 du matin, menotté devant ses enfants, insulté par des policiers, conduit au commissariat,fouillé deux fois (!) au corps. Pour finalement être déféré devant la juge d'instruction et retenu près de 5 heures pour un présumé délit de...diffamation.

 

 

 

De telles méthodes, qu'elles concernent n'importe quel citoyen, journaliste ou pas, sont intolérables, écrit Etienne Mougeotte. Qui y voit une dérive de la justice et de ses pratiques, incompatibles avec un Etat de droit.

 

 

 

L'interpellation musclée du journaliste a donné lieu ce week-end à de nombreuses réactions indignées, tant du côté presse que politique. Porte-parole de l'UMP, Frédéric Lefèbvre a par exemple demandé l'ouverture d'une enquête et jugé surréaliste le traitement subi par le responsable de Libé, arrêté dans le cadre d'une affaire de délit de presse non passible de prison.

 

 

 

Pour rappel : http://www.liberation.fr/medias/0101269634-un-ex-pdg-de-liberation-brutalement-interpelle-a-son-domicile . Lire aussi http://www.liberation.fr/societe/0101269967-liberation-interpelle-flagrant-delire .

 

 

 

 

Commenter cet article

pas terrible 01/12/2008 22:41

Filippis en fait un peu être trop puisqu'il a le pouvoir journalistique

et l'autre coté de la médaille, on sait ?

y 01/12/2008 20:26

parfaitement d'accord ce qu'a subit ce journaliste est clairement un abus de pouvoir.
Mais c'est ce que subissent des dizaines de personnes, eux n'ont pas tribune pour s'exprimer.

pas terrible 01/12/2008 08:59

une juge d'instruction délivre un mandat d'amener à l'égard de l'ex-directeur de publication de Libération, qu'il soit arrêté à son domicile à 6h30 du matin, menotté devant ses enfants, insulté par des policiers, conduit au commissariat,fouillé deux fois (!) au corps. Pour finalement être déféré devant la juge d'instruction et retenu près de 5 heures pour un présumé délit de...diffamation.

Mougeotte devrait enquêter sur ce qui se fait pour certains lambda non ?

KLF 01/12/2008 08:15

Ne pas oublier que ce genre de procédé se déroule chaque jour pour des quidams aussi.

piwee 01/12/2008 07:59

Si même Lefèvre trouve ça ahurissant, c'est dire...

Dom. 01/12/2008 07:46

Clairement disproportionné.