Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par François




Samedi 10 et dimanche 11 janvier, France 3 diffuse la mini série Duel en ville. Deux épisodes chaque jour dès 20h35 (4 x 52 minutes).




Le maire d’une grande ville de province tue accidentellement sa maîtresse. Pour le protéger, son chauffeur maquille cette mort en suicide. Et ce qui était un accident devient un crime, bientôt suivi d’autres meurtres… Face à ce maire respecté mais vulnérable, un policier, cassé par la vie mais instinctif, s’acharne à faire éclater la vérité. Un duel sans pitié servi par Patrick Chesnais et Xavier Beauvois




Avec Patrick Chesnais (Philippe Dellas), Xavier Beauvois (Alexandre Konygnki), Samira Lachhab (Valentine Robicheaux), Olivier Rabourdin (Joël Delpierre), Pierre Diot (Daniel Lefébure), Isabelle Renaud (Catherine Dellas), Emilie Chesnais (Lou Dellas), Christophe Meynet (Jimmy).




Leurs personnages :





Patrick Chesnais :
"Philippe Dellas est un homme complexe, empêtré dans ses contradictions. Derrière ses allures d’homme dénué de scrupules et un peu lâche, il a une générosité, une certaine forme d’altruisme. Il est du bon côté du manche, mais c’est un homme fragile avec ses imperfections. Au lieu de prendre ses responsabilités dans l’accident dramatique qu’il a causé et qui pourrait mettre fin à sa carrière, à sa vie d’homme respectable, il essaie de tirer son épingle du jeu. Il laisse agir son homme de main et chauffeur, Joël Delpierre (Olivier Rabourdin), un type sans foi ni loi. J’avoue qu’à la lecture du scénario je n’ai pas eu de coup de foudre pour mon personnage. J’ai appris à l’aimer en lui donnant vie".




Xavier Beauvois :
"Je me suis senti assez proche d’Alexandre Konygnski. D’abord parce que c’est un flic (pour la préparation de mon film, Le Petit Lieutenant, avec Nathalie Baye et Jalil Lespert, j’avais passé près de trois ans aux côtés des hommes de la police judiciaire pour bien comprendre les rouages et le quotidien du métier). Mais, également, parce que la situation personnelle de Konygnski a trouvé une résonance dans ma vie. Il est muté à Bordeaux pour faire son deuil : celui de son ancienne vie à Lyon aux côtés de sa femme. Une période trouble, de transition. J’ai apprécié que ce flic soit montré comme quelqu’un d’humain, avec ses faiblesses et ses doutes, sans pour autant tomber dans le pathos. J’ai eu l’impression que ce rôle avait été écrit pour moi".







Commenter cet article

Lloyd 23/12/2008 08:45

Curieux comme programmation. A quoi bon faire 4 x 52 minutes pour les diffuser en 24h ?

N. 23/12/2008 08:10

Chesnais, acteur formidable !Emilie, sa fille, joue dans ce téléfilm au passage.