Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Publié par thomas 22/04 9h00




"Cadet Drucker a un permis de construire bidon" écrit ce matin l'hebdomadaire Le Canard enchaîné.



Selon Christophe Nobili, à Eygalières, dans les Alpilles, la star de la télé publique se bâtit une nouvelle villa dans un site très protégé. Situé dans un secteur ultra-protégé d'Eygalières, ce projet immobilier n'aurait jamais dû voir le jour, écrit le journaliste.



Le Canard relate les différentes étapes : permis déposé à la mairie d'Eygalières l'été 2007. La DDE est chargée d'instruire le dossier et met à  peine 2 semaines pour rendre son verdict. Avis favorable transmis au maire. Début 2008, le permis de construire est signé. Mais en mars 2009, l'association locale de défense des Alpilles tombe en arrêt devant un panneau indiquant l'ouverture prochaine d'un chantier. A environ 350 mètres des vestiges de la chapelle Saint-Sixte, inscrite à l'inventaire des Monuments historiques. Le site qui l'entoure est classé. Selon la loi, impossible de bâtir dans un rayon de 500 mètres sans l'accord de l'architecte des Bâtiments de France. Or, il n'a jamais été contacté. Ce dernier confirme au Canard que c'est aberrant et gênant, vu la sensibilité du site concerné...



L'hebdo satirique a appelé la DDE qui jure avoir envoyé le dossier à l'architecte. Pas en recommandé, et l'absence de réponse dans un délai d'un mois équivaut à un avis favorable.



Par ailleurs, le Canard rappelle que les Alpilles sont protégées par une directive paysage. Décret datant du gouvernement De Villepin et cosigné par Nicolas Sarkozy. Le texte interdit les constructions nouvelles non directement liées à l'exploitation agricole.



Le sous-préfet d'Arles souligne que la DDE, service de l'Etat, lui a dit que c'était conforme et il n'avait donc pas de raison d'aller voir plus loin. "Mais cette affaire m'embarrasse. Je vais aller voir sur place. Si on a fait une connerie, on l'assumera..."



L'architecte des Bâtiments de France vient de demander une réunion des services de l'Etat sur le cas Drucker et ne voit plus qu'ne solution : au préfet de dire s'il faut ou non relancer toute la procédure.



Drucker jure tomber des nues, sait très bien qu'il est dans un site protégé mais dit ne pas être au courant de l'existence de la directive paysage des Alpilles. L'animateur rappelle que ce décret, le maire devait le connaître. "Pourquoi m'a-t-il accordé un permis de construire si c'était interdit ?". Il précise qu'il a toujours voulu respecter la marche à suivre et ne surtout pas bénéficier de passe-droit.



SOURCE CANARD ENCHAINE.



Commenter cet article

jphfr56 22/04/2009 11:46

La DDE nous prendrait pas pour des abrutis? Ils répondent favorablement en 15 jours alors qu'ils ne pouvaient le faire au minimum qu'en 1 mois, car ils devaient attendre la réponse de l'architecte.